Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Le bal de printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Le bal de printemps   Dim 15 Mar - 20:14

~ Chanson d'un histrion ~


    Après l’Hiver vient le Printemps ! ♪
    Au revoir les temps maussades, bonjour les promenades !
    Fini les temps de froids, retrouvez donc toute vôtre joie !

Allez, allez, souriez, vous allez déprimer les prochains. N’êtes-vous pas enchanté de ce changement, octroyé de bonne grâce par Dame Nature ? Elle seule a le pouvoir de métamorphoser gris en bleu, blanc en vert ! N’est-ce pas merveilleux ? Oh, n’entendez-vous donc pas les oiseaux chantonner leur bonheur ? C’est si gai ! Ne soyez pas timide, faîtes donc comme eux ! Comment cela, vous n’êtes pas heureux ? Diantre, le soleil a du frapper votre tête plus ardemment que prévu …

Mais ne vous inquiétez pas, je connais un remède à cela. Il vous suffit de prendre une grande inspiration, de vous rouler dans l’herbe encore un peu fraîche et de crier un bon coup. Hein ? Mais non, ne partez pas ! Ceci n’était qu’une tromperie ! Allez, si vous restez, je vous confie un secret. Ah, intéressé, hein ? Eh bien voyez-vous, j’ai entendu dire que ce soir … oh, zut, voilà que l’on nous épie de gauche à droite ! Venez donc par ici.
Ce soir sera organisé une fête que nous ne serons pas prêt d’oublier, si vous voyez ce que je veux dire. Je ne puis vous en dire plus, voilà que l’on m’appelle ailleurs … N’oubliez surtout pas de vous parer de votre plus beau costume ! Au fait, une dernière chose, notre organisateur secret tient à ce que tout le monde soit vêtu de vert et qu'ils attachent une fleur dans leur cheveux ou leurs vêtements, pour honorer la verdure qui nous entoure !

Vous avez l'air si intéressé qu'il me vient l'envie de vous en conter plus sur la chose. J'ai entendu, laissant trainer mes oreilles de-ci, de-là, que des activités allaient être organisées ... Avez-vous déjà vu un ours? Et des spectacles de jongleurs ? Après la messe, rendez-vous sur la place du village, qui aura été décorée pour l'occasion ! Lorsque sonneront trois heures au clocher du village, damoiseaux et demoiselles, dames et messieurs pourront entamer caroles, rigaudons et farandoles ! Soyez prêts à faire chavirer le coeur des belles en les impressionnant grâce à vos talents de danseur...
Enfin, à la tombée de la nuit, un généreux et débordant banquet sera dressé afin de clore cette joyeuse après midi. Chacun y est convié et pourra se régaler à sa faim de mets printaniers.
On prétend aussi que le jeune et beau monseigneur Johan sera présent à la fête ... avis aux jeunes filles à marier!

Sur ce, allez vous préparer, nous nous retrouverons peut-être, sur la place du village, chantant ensemble la renaissance de cette merveilleuse saison qu'est le printemps !

{Candy & Killian}

_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Drachen
Conteur ~ Explorateur

avatar

Nombre de messages : 428
Origine : Cherches et tu trouveras...ou pas
Camp : Neutre-Mauvais à tendance indifférent

Conjoint : Ma conscience


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Frapper avec ma jolie dague, et donner de puissants coups avec mon bras gauche, qui ne ressent pas la douleur.

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Jeu 19 Mar - 1:01

La grande fête venait de débuter il y a peu, le fameux bal de printemps dont tout le monde avait plus ou moins entendu parler. L’occasion de célébrer la nouvelle saison par une grande fête, l’occasion de faire de nouvelles rencontres, l’occasion d’accepter le renouveau. Le moment de danser, chanter…ou même profiter de jolies histoires. Car en effet, notre cher conteur et explorateur préféré, j’ai nommé Alexander Drachen, était là aujourd’hui ! Ses cheveux toujours en bataille mais néanmoins agréables au regard, son fidèle chapeau pour une fois au placard, il s’était pour l’occasion vêtu d’une élégante tunique vert sombre agrémentée de tissures dorées, légèrement ouverte sur le haut de son torse assez agréable à l’oeil…vous l’aurez compris, c’était un beau et classe jeune homme et non un simple baroudeur qui était présent ce soir ! Bien sur, accroché à sa chemise se trouvait un symboles du printemps : une fleur semblant être un rose, mais dont la couleur verte foncée la rangeait dans la catégorie du hors du commun…oui, verte foncée, avec des reflets plus clairs, une beauté. Où l’avait-il trouvée ? Il ne l’a pas dit jusqu’ici…

Et que faisait en ce moment même notre cher ami ? Debout et entouré par un petit attroupement, il mettait en valeur ses dons de conteur pour amuser la populace avec quelques petites histoires dont la véracité avait si peu d’importance en cette soirée qu’il pouvait se permettre de garder ses véritables aventures en réserve, comme un cadeau bien caché.


« D’où vient le printemps ? Il y a temps d’hypothèses sur cette si simple question… l’une d’elle affirme que la saison du renouveau est amenée telle une traînée de poudre enchanteresse par un vieil ermite reclus dans l’une des montagnes les plus glaciales de notre terre. Durant toute l’année, ce vieil homme dont l’âge atteint celui des derniers dragons vivants de ce monde, utilise un objet antique utilisé par d’anciennes divinités afin de protéger sa montagne de la chaleur qui, à ses yeux, était un véritable fléau pour la neige, symbole de pureté et d’innocence. Enfin, un objet utilisé par d’anciennes divinités, cela reste à voir, c’est une autre histoire après tout. Toujours est-il qu’à l’aide de cet artefact, le vieil ermite emprisonnait toute la lumière et la chaleur engendrée par le soleil, ce qui explique pourquoi la montagne où il réside semble toujours recouverte de neige et de glace. Mais toute magie a sa limite, c’est pourquoi, une fois par an, l’artefact libère toute la chaleur qu’il a capturé, créant ainsi un vent de renouveau qui se disperse à travers le monde et qui, depuis, a été appelé le printemps. C’est donc grâce à un amoureux de l’hiver que…le printemps a été créé. Amusant paradoxe n’est ce pas ? »

Quelques rires, quelques exclamations surprises, des regards remplis de rêves…une histoire pourtant peu originale, mais qui a réalisé son petit effet, il pouvait en être fier. Il laissa son regard errer sur le reste du bal. Des jongleurs, des acrobates…même des montreurs d’animaux comme promis, c’était réellement une fête incroyable, bien que trois heures n’avait pas encore sonné, aussi l’heure de la danse restait en suspens. Le petit attroupement se dispersa, et Alexander pu se permettre de se balader paisiblement sans avoir à s’user le gosier à conter ses belles histoires. Une ou deux politesses échangées avec différents nobles, ou moins nobles, et enfin l’heure de la danse sonna. La fête pouvait enfin commencer. Déjà, de nombreuses personnes commençaient à danser sur un air assez entraînant, jouer par un orchestre pour le moins talentueux.

« Messire Drachen, aimeriez vous danser en ma compagnie ? »
« Alexander suffira charmante demoiselle, et ce sera avec plaisir ! »

Une jeune femme, nous la nommerons Eleanor pour le moins charmante en effet, de classe moyenne…tant mieux, il avait du mal avec les nobliaux. Jetant un œil à la foule, il eu le regret de ne pas encore voir Killian. Etait-il en retard ? Enfin il attendrait, en attendant, la fête l’attendait ! Se rendant au milieu des autres danseurs, il se mit à exécuter quelques pas de danse en compagnie d’Eleanor, s’échauffant un peu au début, puis se laissant entraîner par la musique, se mouvant de plus en plus. Malgré tout, il savait danser, et plutôt bien d’ailleurs…même s’il était évident qu’il était plus habitué aux danses paillardes dans les tavernes animées qu’aux mouvement gracieux d’une danse parfaitement effectuée. Mais de toute manière, il n’était pas là pour montrer ses talents, mais pour s’amuser. Et peut-être faire de nouvelles rencontres, conter d’autres histoires…ou jouer au Don Juan aussi ?

*Il n'y a pas dire...j'adore le printemps !*
_________________
Chaque légende a sa part de réalité...
Chaque légende à son côté obscur
Chaque imprudence a son prix...


Alexander's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Jeu 2 Avr - 20:53

Il y avait, dans une des petites maisons qui bordaient la lisière du village de Saint Thomas, non loin de l'église, un garçon blond d'une quinzaine d'années en pleine méditation existencielle. Il regardait d'un air consterné sa maigre garde-robe étalée sur son lit. Tous ses vêtements, excepté l'habit du dimanche qu'il portait parfois lors des cérémonies d'exorcisme, étaient déchirés, troués, rapiécés ou encore d'une propreté -très- douteuse. Devait-il se rendre au bal du printemps, qu'attendaient avec impatience toutes les jolies demoiselles du village, vêtu comme un gueux ? Le bon goût refuserait de le laisser sortir de chez lui en cette fête mémorable. Après quelques minutes de réflexion, il finit par descendre à l'étage du dessous pour fouiller dans l'armoire de son maître -Dieu merci, celui-ci était déjà parti- afin d'y dénicher son bonheur.

C'est dans un pantalon de velours vert, et une tunique jaune assortie à sa chevelure -qu'il soit dit en passant avait oublié de coiffer- beaucoup trop grands pour lui qu'arriva Killian sur la place du village. Maints ornements fleuris décoraient murs et tables, et déjà les villageois s'étaient assemblés en une foule disparate, masquant par leurs attroupements les attractions principales. Un air de viole accompagnée par un tambourin portait jeunes et moins jeunes sur la piste de danse, et le blondinet crut aperçevoir un certain conteur au bras d'une jouvencelle. Il ne perdait pas de temps, celui-là...
Une drôle de question lui vint à l'esprit, alors qu'il les voyait tous deux tournoyer en choeur : qui était cette jeune personne ? Sa mie ? Sa fiancée ? ...son épouse ?! Ils n'avaient point eut le temps d'en discuter durant leur escapade au fin fond des mines d'Agnosia. Il se prit à espérer que la demoiselle n'était qu'une villageoise parmi tant d'autres, avant de se fustiger intérieurement. Le conteur le jugerait sans aucun doute infréquentable s'il venait à découvrir que son ami était traversé par ces pensées fantasques. Mais peut-être s'était-il habitué à son originalité, après tout...

Le garçon s'approcha d'un forain itinérant, qui exhibait fièrement une bestiole verte sur son bras.
“Approchez, approchez !” Il n'avait jamais rien vu de pareil. Cela ressemblait à un énorme lézard, dont les yeux amovibles saillaient de leurs orbites en observant les spectateurs d'un air relativement peu concerné. “Léon le caméléon, venu tout droit des terres indiennes rien que pour vous !” On applaudit, on poussa des “oh” et des “ah”, et chacun eut le droit de caresser la peau rugueuse de l'animal.
Killian s'en amusa un moment, puis finit par s'éloigner. Il se demandait où était passée Lulubeth, sa chère et tendre, qu'il n'avait pas aperçue depuis plusieurs jours déjà. Avec qui danser ? Tandis qu'il examinait les villageoises à la recherche d'une cavalière, la pâtissière, la demoiselle Suzette qui portait ce jour-là une jolie robe rose, passa près de lui. Elle avait au moins une bonne dizaine d'années de plus que lui -sans parler des kilos et des centimètres. Il était un de ses clients les plus fidèles, et, grands yeux aidant, elle accepta l'invitation d'un air amusé. Ils se rendirent ensemble au milieu des autres danseurs et la valse put commencer. La tête de l'apprenti exorciste arrivait au niveau de la poitrine de la bonne femme qui ne paraissait pas s'en offusquer, alors qu'une légère rougeur montait aux joues du damoiseau. Etre petit avait certains avantages...

Le blondinet aperçut Alexander qui dansait un peu plus loin; il lui adressa un signe de la main en guise de salut, accompagné d'un grand sourire. La fête venait de commencer ! -et qui sait ce qu'avait derrière la tête notre innocent jeune homme...

_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Jeu 2 Avr - 21:42

Alors que le beau temps était revenu, et que les fleurs s'ouvraient avec de magnifiques couleurs, toutes dirigées vers le Soleil rayonnant, le "vampire" était sorti de chez lui. Oui oui, il avait montré le bout de son nez, ce solitaire. Pourtant, ce n'était pas pour profiter du beau temps et du paysage, qui devait sûrement être sublime avec ses fleurs et ses arbres fleuris, mais tout simplement par nécessité. Par nécessité, j'entends dire qu'il avait besoin, disons le simplement, de nourriture. En effet, il ne lui restait qu'une miche de pain sec, et plus rien à boire. Il était donc parti en exploration, hors de sa tanière sombre et glauque, pour se rendre sur la place, où il pourrait en acheter. Seulement.... beau temps était synonyme de monde. Effectivement, les gens devaient être attirés par le soleil et la chaleur, car il y en aurait toujours beaucoup. Que ce soit des femmes, des hommes et des enfants, ils étaient tous dehors. C'est pourquoi Iirbel préférait la pluie et la neige....Des saisons calmes comme l'automne et l'hiver lui correspondaient. Il n'aimait pas la chaleur, et encore moins la foule. C'est pourquoi cette sortie de quelques minutes ne lui plaisait pas... Pourtant, il ne rentrerait pas pour autant, il irait profiter d'une des seules bonnes choses que procurait cette saison: les paysages fleuris et colorés. C'était un des seuls points positifs, voire le seul qu'il pouvait lui donner....

Il se dirigea donc, caché sous sa longue cape noire, vers la place du village où se trouvait la nourriture, et....le plus de gens. S'il le pouvait, il se passerait de manger, ça, c'était certain... Malheureusement ce n'était pas le cas, donc en route!
Il empruntait les chemins les moins fréquentés, mais se rendait compte qu'il n'y avait pas grand monde....Etrange... Plus il s'approchait de la place, plus il y avait d'agitation et... de la musique? Que se passait-il donc, là-bas? Il y alla et s'arrêta lorsqu'il vit qu'il y avait une énorme fête, remplie d'hommes et de femmes, et même d'enfants. Certains dansaient, d'autres parlaient...ou chantaient. Ils étaient bien habillés, vêtus de vert, symbole de la saison sûrement. Cette surprise face à une fête organisée depuis apparemment longtemps contestait son manque de fréquentation, et d'isolement très aigu....

Paniqué par toute cette foule, il lança un regard desespéré vers la boulangerie, qui lui semblait être à des kilomètres de là. En réalité, elle n'était pas loin du tout, mais tous ces gens...rien que l'idée même de les effleurer le dégoûtait. C'était au-dessus de ses forces....Il n'en était pas capable.
Quelle dilemme. Pourtant, c'était son estomac qui avait gagné sur sa volonté de partir...malheureusement.

Iiribel se mit donc en marche vers ce parcours du combattant....entre ces gens idiots.... Il les regardait, il les voyait rire, chanter, parler, manger, hurler....Peut-être même que certains d'entre eux le connaissait sous ce surnom infâme de Kyuuketsuki, ou autrement le vampire. Peut-être même que c'était l'un d'entre eux qui l'avait affublé de ce surnom? Il n'en savait rien, mais tous autant qu'ils étaient, il les detestait. Qu'importe, il avait juste à se comporter comme d'habitude: avec indifférence.

Alors que la boulangerie lui paraissait toujours aussi loin, il se fit bousculer par deux jeunes danseurs, qui n'avaient évidemment pas fait exprès. Iiribel recula alors vivement, heurtant une jeune femme et la faisant tomber. Quelques personnes autour s'étaient retournées et arrêtées pendant quelques instants et avaient repris leurs activités. Les jeunes danseurs, créateur de cette réaction en chaîne, s'était excusés à Iiribel et à la jeune femme, toujours au sol, pestant parce que sa robe était pleine de poussière. Le "vampire" les regardait, il essayait de garder un air impassible sur le visage, mais on pouvait distinguer une légère detresse... Il tourna alors son regard sur le couple:


"Ne me touchez plus jamais..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Drachen
Conteur ~ Explorateur

avatar

Nombre de messages : 428
Origine : Cherches et tu trouveras...ou pas
Camp : Neutre-Mauvais à tendance indifférent

Conjoint : Ma conscience


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Frapper avec ma jolie dague, et donner de puissants coups avec mon bras gauche, qui ne ressent pas la douleur.

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Mar 7 Avr - 16:22

(Nia j'avais envie de poster à nouveau *_*)

Alors qu’il continuait de danser avec joie, Alexander aperçut du coin de l’œil ce très cher Killian. Finalement il était venu…Habillé d’une manière à la fois très amusante et très mignonne ! Cela se voyait, pour un œil attentif, que ces vêtements n’étaient pas au jeune exorciste. Enfin cela ne lui allait pas si mal au final. Il adressa un léger sourire franc au jeune homme et reprit la danse avec cette jeune jouvencelle qui apparemment, ne savait pas où se mettre. Plutôt timide apparemment, ce qui l’amusait fortement : il n’hésitait donc pas à prendre son air le plus sur de lui, le plus charmeur, fixant la jeune femme d’un regard pénétrant (sans mauvais jeu de mot *s’baffe*). Celle-ci commençait à atteindre le stade de la rouge pivoine, au grand plaisir du conteur, lorsque la musique changea. S’excusant auprès de sa partenaire, il s’éloigna quelque peu. En effet, quelque chose venait d’attirer son attention.

S’éloignant de la piste de danse, il alla observer…l’étrange lézard appelé caméléon. Car oui, malgré son allure de beau jeune homme de sortie, Alexander restait, au fond de lui, un explorateur curieux, friands de nouveautés étranges. Et pour ça, il était même prêt à laisser une cavalière en plan ! Il caressa l’étrange animal qui ne broncha pas, et discuta un temps avec son propriétaire sur la région d’où il venait. Une contrée qu’il ne connaissait pas, peut-être un nouveau voyage ? Au moins, il ne serait pas venu à ce bal pour rien.


*Alors que fait Killian…oh le voilà…en charmante compagnie !*

En effet le jeune homme, pivoine, s’était retrouvé le nez dans la forte poitrine d’une tout aussi forte gente dame. Une vision tellement comique qu’elle arracha un rire à l’explorateur qui ne pu s’empêcher, lorsque Killian croisa son regard, de lui adresser un signe du pouce légèrement ironique. Mais son attention fut de nouveau détournée par une bousculade parmi les danseurs. Même s’il ne faisait pas parti de la sécurité ici, il décida d’aller voir de plus près. En scène nous avions un couple de danseurs, une jeune femme qui n’était autre que son ancienne cavalière et un homme à l’allure assez étrange. Oui, à vrai dire, il faisait même un peu intrus vu son accoutrement. De toute évidence, il n’était pas là pour faire la fête, à en juger son apparence et le ton froid qu’il venait de prendre.

« Pourquoi vous énerver ainsi messire ? Vous… »

Faisant le tour, il se retrouva face à l’homme et marqua une pause. Il lui disait quelque chose…en tout cas, il lui semblait avoir entendu parler de cet homme. Enfin, cela ne le dérangeait pas outre mesure, aussi il reprit, un air toujours aussi poli affiché sur son visage.

« Ces jeunes gens se sont excusés non ? Vous auriez dû faire le tour, c’est dangereux une piste de danse si on essaye de la traverser, vous auriez pu vous faire mal, et d’autres aussi. »

Alexander aida son ex-cavalière à se relever, celle-ci pestant encore contre sa robe et semblant plus qu’outrée par l’inconnu. Elle fut très rapidement envoyé par le jeune conteur chercher à boire pour oublier cette mauvaise scène. En réalité, il voulait simplement éloigner cette jeune femme qui, de par sa mauvaise foi et son amour envers sa robe salie risquait d’envenimer les choses.

« Bien, messire, pourquoi ne pas vous présenter et venir danser un peu avec nous ? Tout le monde est le bienvenue à cette fête. »

Apparemment, le couple de danseurs ne semblait pas réellement d’accord et alla danser plus loin, mais Alexander n’en avait cure. Ce soir c’était la fête, et tout le monde devait en profiter, foi d’Alexander Drachen, explorateur et conteur de son état !
_________________
Chaque légende a sa part de réalité...
Chaque légende à son côté obscur
Chaque imprudence a son prix...


Alexander's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Dim 12 Avr - 22:22

Une demoiselle court-vêtue à la démarche souple avançait sur le sentier, presque camouflée dans la verdure environnante par les coloris verdoyants de ses vêtements. Un bustier vert sapin assez près du corps, une jupe plus claire, large et qui lui arrivait à peu près à mi cuisse, Nahi avait choisi une tenue franchement légère pour se rendre au bal. Ca offenserait certainement un bon nombre de belles dames de la noblesse (qui mourraient en réalité d'envie de pouvoir se permettre quelque chose de pareil, elle en était persuadée). Etrange, pour une maraudeuse. On la croirait plutôt inclinée aux larges habits pleins de plis où elle pourrait cacher son butin. Mais cette tenue lui permettrait justement de ne pas être suspectée - s'il y avait lieu - et après tout, tout un chacun la connaissait comme putain ici, inutile de s'embêter à de fausses pudeurs concernant ses jambes. Qui sait, elle trouverait peut être même de la clientèle à ce bal.
Ce serait bien là le seul point positif. Contrairement à toutes les jeunes femmes de son âge, elle n'était pas exactement excitée à l'approche du bal de printemps. Contrairement à elles, elle ne gloussait pas en faisant les yeux doux aux messieurs de la noblesse. Contrairement à elles enfin, elle ne venait pas pour se faire épouser. Et certainement pas par plaisir. Non, Nahi avait une mission à mener à bien. Quelqu'un à surveiller. Une informatrice qui suscitait des doutes parmi les maraudeurs. Si elle jouait double jeu, ce serait pour elle l'occasion rêvée, pendant une danse, de faire discrètement passer des information au comte dont la Guilde comptait cambrioler la demeure sous peu.
Nahi soupira et pressa le pas, se rendant compte qu'elle ralentissait imperceptiblement. Elle n'aimait que moyennement l'observation. Elle était faite pour l'action, voilà tout, son corps entier aux instincts félins le criait à quiconque voulait bien la regarder un peu attentivement. Elle songea aussi qu'elle pourrait sans doute soulager quelques nobles et bourgeois de leurs bourses pendant l'après-midi. Mais la mission avant tout.
Le tumulte se faisait entendre, de plus en plus fort. Nahi soupira et entra dans la peau de son personnage. Elle cueillit une fleur blanche et la piqua dans ses cheveux. Voilà, elle était parfaite.

D'une démarche qui la distinguait d'office des nobles demoiselles, - si sa tenue plus que légère n'y avait pas suffi - le bassin balançant juste assez pour attirer l'attention de certains messieurs (d'ailleurs un bon nombre la connaissait déjà, nobles compris) Nahi, un air joyeux peint sur le visage, s'introduit parmi les danseurs. Voilà. Elle était dans son personnage. Et maintenant qu'elle y était, elle ne pouvait réprimer cet irrésistible joie de détonner au milieu des beaux jeunes gens propres sur eux, de choquer les jeunes et nobles dames. Un peu de zizanie dans ce mondre trop bien organisé.
Donnant l'impression de bavarder à droite et à gauche avec des connaissances, elle dressa la liste des présents. Les pupilles de la jeune femme s'étrécirent imperceptiblement. Sa fausse informatrice (potentielle) était là, juste à côté du buffet. Bien. Inutile de la suivre de trop près tant qu'elle était seule, il lui suffirait de la surveiller quand elle irait danser.
Nahi se servit à boire et, souriant sans trop découvrir ses dents, se mit à évoluer avec une aisance feinte dans la foule, jetant un coup d'oeil à sa proie de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Mer 15 Avr - 15:04

Iiribel sentait son coeur battre si fort dans sa poitrine qu'il avait l'impression qu'il s'était transformé en tambour vivant. Rien que le contact des gens...leur regard perfide et hautain. Il detestait ça. Il les detestait tous. Pourquoi avait-il fallu qu'il attire leur attention? Il aurait dû contourner le problème. Mais au lieu de ça, il le traversait et se faisait remarquer; ce qui en conséquence l'avait amplifié. Décidément, c'est tout ce qu'on l'on obtient lorsqu'on est paresseux... Ca lui servirait de leçon.
Alors que la demoiselle continuait de pester, un jeune homme arriva. *Il est assez fringant*.... Attention, quelle était donc cette pensée? Il était comme les autres. Rien de plus, rien de moins.
Bref, ce jeune homme comme tous les autres arriva et aida la princesse en colère à se relever, et réussit même à la faire partir, sans créer de desastre. Incroyable. Lui n'aurait montré aucune délicatesse à l'égarde de la femme; cela aurait été de l'indifférence, ou des mots froids, comme elle le méritait. D'ailleurs, il le méritait aussi lui, mais le jeune homme lui parlait d'une voix douce et miéleuse, ce qui eu pour but d'étonner le vampire. C'était incompréhensible, il se faisait même inviter à la fête, qu'il avait légèrement perturbée pendant quelques instants. Quel homme étrange.
Sa colère s'en alla doucement et il finit par s'apaiser, mais son côté insensible mêlé à la froideur restait. Et enfin, d'une voix très polie, il s'adressa au jeune homme:

"Pardonnez mon manque de manières. J'ai interrompu la fête et dérangé ce couple. Je m'en excuse et espére qu'ils ne m'en voudront point."

Malgré le fait qu'il n'aimait pas parler aux gens, il ne pouvait pas se montrer impoli. Il était quelqu'un de bien élevé, même si sa crainte des gens qui était très fort pouvait le pousser à être désagréable, comme tout à l'heure. Lui voulait se montrer froid et distant avec les autres, mais les desirs de l'Eglise étaient plus forts, c'est pourquoi il se devait de l'écouter et de lui obéir: il devait se montrer poli. Peut-être l'était-il au fond? De toutes façons, on ne pouvait pas savoir s'il l'était ou pas, puisqu'il parlait très peu.
Il continua, et malgré sa voix calme, il gardait une certaine distance avec le jeune homme. En effet, il avait appris de l'Eglise qu'il fallait se montrer bon avec son rpochain, mais il ne pouvait s'empêcher de montrer cet écart:

"Monsieur, comme vous pouvez le remarquer, je ne suis pas venu pour la fête. J'étais seulement venu chercher quelque chose afin de me nourrir. Et pensant arriver plus vite au magasin, je me suis empressé de traverser cette foule. Je me rends compte que je n'aurais pas dû."

Il s'inclina respectueusement, son regard d'indifférence mêlé à une douleur perpetuelle fixait le jeune homme.

"Je ne pense pas m'inviter, car pour être sincère, je n'aime pas ce genre de fête... Mais si vous le voulez vraiment, je peux au moins me présenter. Je m'appelle Iiribel. "

Ce même regard se posa d'un coup sur quelqu'un. Un jeune femme qui était vêtue de manière assez vulgaire, ou plutôt pas trop vêtue, justement. Pour un homme de l'Eglise, c'était quelque chose d'assez déplacé.
Il plissa alors les yeux, mais son regard était toujours indifférent.

"C'est une offense à Dieu de s'exhiber ainsi. Quel blasphème. Elle représente le péché même."

Ses pupilles s'alumèrent d'une étrange lumière. Il detestait qu'on offense l'Eglise. C'était inacceptable. Pourtant il ne pouvait rien faire, même si il désirait exorciser le diable qui vivait en elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Sam 18 Avr - 0:56

Le garçon aux cheveux blonds avait terminé sa danse avec la plantureuse patissière, qui l'avait laissé pour se joindre à une ronde endiablée. Il avait jeté un vague coup d'oeil aux attractions, avant d'être attiré par un mouvement de foule un peu plus loin. Il se faufila entre les gens, jouant des coudes et de sa petite taille, tel une belette curieuse entre les buissons.

Le chevalier servant, j'ai nommé Alexander, était déjà sur place. Le blondinet apprit d'un des danseurs ce qui s'était passé. Killian commençait à avoir des doutes sur la chasteté de son ami, qui ressemblait plus à un gentleman coureur de jupons qu'à un honnête conteur : prêt à tout pour s'attirer les grâces d'une dame. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres fines, alors qu'il examinait les personnages en présence. Il saisit “Je m'appelle Iribel” et s'empressa de crier pour couvrir la musique :


-Moi c'est Killian !

Un grand sourire se peignit sur ses traits, sans qu'il paraisse se rendre compte qu'on ne lui avait rien [demandé. Les regards étonnés de l'attroupement de villageois ne firent qu'élargir son sourire. Le jeune homme à qui il s'adressait avait dit quelque chose ensuite : il parlait d'une femme postée un peu plus loin, qui ressemblait plus à une des catins du port qu'à une digne demoiselle. Elle n'était pas bien vieille, et il était vrai que se présenter si court vêtue dans un bal populaire relevait du scandale ; Killian était d'accord avec le dénommé Iribel, mais il n'eut qu'un regard choqué.

Il ressemblait à un prêtre avec son habit noir, mais le blondinet ne l'avait jamais croisé à l'Eglise. Peut-être était-il récemment arrivé ? En renfort pour aider à christianniser l'autre monde ?


-Hé, m'sieur, vous êtes un nouvel arrivant au village ? Vous savez, y'aura le banquet ce soir, vous pourrez manger avec nous ! De toute façon les boutiques sont fermées.

Il eut un sourire encourageant. Ce petit bonhomme pourtant pas très grand avait l'air gentil, et ses vêtements bien trop grands lui donnaient l'air d'un enfant qui jouait à imiter son père. Il était heureux d'ailleurs qu'il n'ait pas encore croisé son maître qui ne manquerait pas de lui manifester son mécontentement. Certains plis du pantalon en velours trainaient par terre, amassant poussière et autres saletés, et il en fallait de peu pour que les autres danseurs ne marchâssent dessus... Mais bon, on n'allait pas laisser ce pauvre Killian sans pantalon, n'est-ce pas ?

Il se glissa auprès d'Alexander qui se trouvait toujours face aux protagonistes. C'était agréable de retrouver partout en ce bal des gens qu'il aimait et avec qui il pouvait partager de bons moments. C'est alors qu'en voyant le prêtre tout seul qu'il eut une idée :


-Bonjour m'sieur Alex ! ...on pourrait emmener m'sieur Iribel danser ?

Ses grands yeux bleus l'examinèrent de haut en bas. Il ne portait pas de vert. On pouvait encore arranger son apparence à l'aide d'un des artifices recommandés dans l'invitation au bal :

-Y'aura qu'à vous mettre une fleur dans la chemise !

Killian était assez content de son idée. Il ne pouvait se douter qu'elle enchanterait certainement peu sa victime, mais il n'avait pas l'intention de la laisser se dérober devant une promesse de bien des divertissements ! A-t'on jamais vu un prêtre danser ?
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Lun 20 Avr - 0:28

Nat' était très content. La maîtresse ne se sentait pas très bien, aussi était-elle restée au lit toute la matinée et avait congédié ses serviteurs : il disposait donc de sa journée. Et cela était présage d'un peu de divertissement dans sa morne vie d'esclave. Il avait entendu dire qu'un bal populaire avait lieu de l'autre côté de la faille, dans ce village exotique nommé “Saint-Thomas” -ou quelque chose du genre- par les humains. La fête avait attiré plusieurs nobles, qui s'y étaient rendus comme des touristes afin d'observer la faune locale et pourquoi pas de s'y amuser un peu.

Le jeune homme avait franchi la faille d'un pas joyeux, puis rejoint cette bourgade perdue au milieu de la campagne d'un monde qui n'était pas sien. Ca n'était pas la première fois qu'il y mettait les pieds, mais il lui semblait toujours découvrir de nouvelles choses, comme par exemple la couleur du ciel qui n'était jamais la même.

Après avoir traversé quelques rues, le brouhaha croissant lui indiqua la direction des réjouissances. Il y aurait certainement à manger et à boire. Et, mieux que cela, il y aurait des lèvres maquillées, de jolis derrières et de grosses poitrines... Il eut un sourire en voyant les premières robes qui se dessinaient au bout de la rue, dans des tons principalement verts. Il ne serait pas dans les tons : il portait son habituelle veste noire, assortie à son pantalon gris clair. Plutôt triste, mais c'était tout ce qu'avait daigné lui laisser la maîtresse pour le moment...

Il ne lui fallut qu'un instant pour se fondre dans la foule. On le regardait parfois avec étonnement, car son teint bronzé tranchait au sein de tous les visages pâles, avant de s'intéresser à autre chose. Il repéra un atroupement au milieu des danseurs, et saisit quelques bribes de phrases. Visiblement, une jeune personne faisait sensation. Son radar à donzelles affriolantes détecta immédiatement ladite impudente. Un large sourire étira ses lèvres tandis qu'il entrevoyait une occasion de séduire la belle.

Il se glissa auprès d'elle et posa une main sur sa hanche afin de l'attirer contre lui, comme si elle était sa petite amie. Un rapide baiser sur la tempe et, avant qu'elle ait eu le temps de réagir, il l'entraîna un peu plus loin, tel un héros la sauvant du danger que constituait ces simples villageois.

-Je crois que ces gens désapprouvent la longueur de votre jupe. Pourtant, moi je la trouve très bien !

Il se mit à rire, très satisfait de sa manoeuvre provocatrice. Même s'il se doutait que cette plaisante situation ne durerait pas bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Lun 20 Avr - 13:11

Et m****. Erreur stratégique. Elle s'était placée légèrement trop près de l'attroupement. Juste un tout petit peu. Quelques dizaines de centimètres en arrière et l'homme qui avait créé ce désordre ne l'aurait probablement pas remarquée, coincée entre un noble et un bouseux qui auraient caché ses jambes honteusement découvertes. Sauf que là l'homme d'église avait avisé sa tenue et l'avait fusillée du regard. Ou plutôt brûlée. Oui, brûlée vive en place publique, comme une sorcière...
Elle retint un regard compréhensif à l'attention du dénommé Iiribel. Elle aussi, si elle avait pu se passer d'une tenue pareille et même de venir à ce foutu bal, nul doute qu'elle l'aurait fait. Elle préférait mille fois la nuit, un peu plus de calme, et la discrétion...

"C'est une offense à Dieu de s'exhiber ainsi. Quel blasphème. Elle représente le péché même."

Cette fois elle s'autorisa un petit sourire et même un regard vaguement aguicheur, adressé à personne en particulier. Elle provoquait un tout petit peu. Mais en même temps ça prouvait que sa tenue était parfaitement adaptée à son personnage, au moins elle ne s'était pas habillée comme ça pour rien.
Tous les regards s'étaient tournés vers elle quand il avait prononcé ces mots. Elle bénit en pensée le Loup Bleu et sa méfiance légendaire. Chez les maraudeurs, moins on se connaissait, mieux c'était, et sa proie ne la reconnaitrait pas. Avec un regard faussement désolé, elle murmura vaguement, juste assez haut pour être entendue de quelques uns :

- Que voulez vous, les temps sont durs, il nous faut bien trouver des clients...

Elle baissa les yeux en disant ces mots. Un petit blond lui lançait un regard choqué, lui aussi. Mignon mais trop jeune et probablement trop pauvre. Ce genre de visage innocent et pur aurait fait merveille chez les maraudeurs, et puis on avait besoin de gens qui aimaient sortir en plein jour, la majorité de la guilde, comme elle, préférait la nuit et les coins sombres. Mais trêve de réflexions stériles.
Ca ne l'enchantait certainement pas de devoir "s'exhiber ainsi" comme il disait, mais elle ne bataillerait pas là dessus aujourd'hui, sa couverture avait suffisamment été mise en danger comme ça. Fort heureusement sa proie n'avait pratiquement pas bougé depuis le début de l'altercation. Elle n'avait pas pu faire passer un message au comte sans que Nahi ne s'en rende compte. Et elle n'avait pas l'air particulièrement apeurée, comme si elle était sur le point de faire quelque chose qui mettrait sa vie en jeu. Comme dévoiler ce genre d'information.
Nahi sentait la peur chez ceux qui ne la maitrisaient pas totalement. Elle la ressentait. Et cette fille n'avait pas peur. Pour l'instant, curieuse comme tout le monde, elle cherchait à se rapprocher de la scène et...

Une main sur sa hanche et un rapide baiser sur la tempe la surprirent. Elle contint de justesse ses réflexes, qui auraient probablement laissé l'inconnu avec un peu plus de cicatrices qu'il n'en avait déjà, et garda ses griffes au chaud. Elle leva sur lui un visage étonné, les lèvres entrouvertes, les yeux pleins d'une incompréhension naïve où passa, l'espace d'un instant, une lueur tentée et tentatrice.
Pas maal... Un mâle comme on n'en faisait plus, bon, pas très propre encore qu'elle eut vu pire, mais musclé, grand, au visage avenant et qui d'ailleurs sentait les plaisirs charnels à cent pieds à la ronde.
Elle avait eu ces pensées pendant une demi seconde. Elle se concentra de nouveau sur sa proie, l'air un peu perdue. Seulement l'air. L'informatrice dansait avec le comte. Danger.

- Je crois que ces gens désapprouvent la longueur de votre jupe. Pourtant, moi je la trouve très bien !

Nahi eut un sourire fugitif, comme si elle avait voulu le retenir. Non, elle maitrisait toujours son personnage. Mais elle sentait que ses "chaleurs" approchaient. Dans peu de temps, elle devrait prendre une... pause. Sans quoi elle ne produirait plus rien de bon pour la Guilde. Elle fit mine de jauger le jeune homme. Certainement, qu'il la trouvait bien. En fait il aurait probablement apprécié des jupes pareilles sur toutes les jeunes filles du coin. Enfin, la prostituée qu'elle était sensée être se devait de le considérer comme un client potentiel. Il aurait paru étrange qu'elle l'abandonne pour surveiller sa proie. Elle lui fit un sourire tentateur et se rapprocha un tout petit peu de lui.

- C'est vrai, elle vous plait ? J'ai l'impression que les autres ne pensent pas tout à fait la même chose, je ne la mettrais pas la prochaine fois... Vous m'accorderez bien une danse, monsieur... quel est votre nom au fait ?

Bien trop entreprenant pour une femme de la noblesse, mais la couverture de la prostituée lui permettait d'oser pas mal de choses qui aurait paru beaucoup moins naturelles et beaucoup trop osées pour une femme "bien". Elle prit sa main et l'attira vers les danseurs, un sourire coquin sur le visage. Elle serait assez près pour entendre ce que sa cible disait, ce serait parfait. La perle au cou de son cavalier ne lui laissait aucun doute. Un esclave. Ca n'était certainement pas lui qui lui ouvrirait la voie de la fortune, mais enfin, savait on jamais, des maitres affectueux leur laissaient parfois un peu d'argent pour aller s'amuser, et puis, celui-ci n'avait décidément pas l'air maltraité...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Drachen
Conteur ~ Explorateur

avatar

Nombre de messages : 428
Origine : Cherches et tu trouveras...ou pas
Camp : Neutre-Mauvais à tendance indifférent

Conjoint : Ma conscience


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Frapper avec ma jolie dague, et donner de puissants coups avec mon bras gauche, qui ne ressent pas la douleur.

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Lun 20 Avr - 22:09

Bien, les choses semblaient presque se calmer. Au final, cet étrange jeune homme sembla plutôt poli...simplement mal à l'aise dans la foule sans doute, il n'avait pas le visage de quelqu'un qui sortait souvent, c'était presque sur ! Oh moins il s'était excuser, même si le couple en question s'était vite éclipsé pour retourner danser. Encore des bien-pensants affreusement désagréables qui, à la moindre once de désordre dans leur vie, se révélaient de très mauvaises compagnies. Mais il s'égarait, il n'était pas l'heure de se laisser aller à de telles pensées sombres à un moment aussi festif ! Lorsque le jeune homme se présenta, un sourire étira les lèvres de notre cher conteur, qui s'inclina légèrement d'une manière peu noble mais néanmoins élégante.

"Enchanté Iribel, je me nomme, pour ma part, Alexander Drachen. Et pour manger je..."

Mais avant qu'il n’ait terminé, une voix bien familière les rejoignit. Toujours souriant, il tourna son regard vers ce cher blondinet d'exorciste, j'ai nommé Killian ! Qui, apparemment, semblait avoir décidé qu'Iribel serait sa victime ce soir...je veux dire, leur invité aux festivités. Et puis ce cher prêtre - car il semblait assez religieux vu ses paroles - se montra choqué, apparemment par la tenue pour le moins légère et très attrayante d'une jeune femme non loin. Tournant le regard vers elle, il fit simplement un geste pour s'excuser envers elle puis retourna son regard vers son nouveau compagnon.

"Messire allons, je suis sur que...notre seigneur serait d'accord pour quelques écarts en cette soirée. Et comme l'a si justement indiqué Killian, les magasins sont fermés, aussi je...enfin nous vous invitons à venir vous restaurer à ce magnifique buffet n'attendant plus que nos papilles délicates ! Qu'en dîtes-vous ?"

Apparemment, Alexander semblait d'humeur jovial et sociable en cette soirée, et il n'hésita pas une seconde à entraîner gentiment Iribel et Killian vers le buffet, où il s'empara d'un fruit à l'apparence juteuse. Croquant dedans, il apprécia la saveur sucrée de ce dernier, meilleur que ceux qu'il pouvait cueillir en forêt ! Jetant un regard autour de lui, il ne vit plus cette belle jeune femme...tant pis, car sa beauté et sa provocation contrastait avec les filles de bonne famille présentes ici, et tant mieux, car cela éviterait à leur nouveau compagnon d'avoir à s'énerver pour si peu. Reprenant quelque peu ses esprits, il s'éloigna un instant et revint avec une fleur assez jolie, trouvée...dieu seul sait où ! Avec un grand sourire, il la tendit à Iribel, sans penser que ce geste pouvait sembler quelque peu douteux aux yeux d'esprits innocents autres que le sien...bien que lui-même n'était pas vraiment innocent de toute manière !

"Tenez, c'est la tradition ! Profitez en pour vous restaurer et..." il se tourna vers Killian "Mon cher ami, tu as tout à fait raison, nous devons le faire danser, et je sais que tu es le plus doué pour déridé les plus récalcitrants !" revenant à Iribel "et bien, faisons la fête mon cher !"

L’auteur précise qu’Alexander n’a pas encore bu trop de liqueur ou autre…il est juste de très bonne humeur, mieux vaut ne pas chercher à comprendre…l’effet du printemps peut-être !
_________________
Chaque légende a sa part de réalité...
Chaque légende à son côté obscur
Chaque imprudence a son prix...


Alexander's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Mer 22 Avr - 18:57

Iiribel avait vu l'air aguicheur que la femme avait pris, mais il en fallait plus pour l'énerver. Il avait repris son calme de d'habitude, avec son air d'indifférence qui rendait son regard vide de toute expression. Quand tout à coup un garçon, un petit blondinet, s'exclama avec beaucoup de joie:

"Moi c'est Killian !"

Puis il avait parlé à Alexander, qui s'était lui aussi présenté juste avant, avec élégance. Ils parlaient de le faire danser, de s'inviter à la fête, prétextant que les boutiques étaient fermées et que ce serait amusant. Pourtant il venait juste de dire que ce n'était pas vraiment son truc... Il voulut s'exprimer, que le plus âgé des deux jeunes hommes le prit et les entraîna au buffet. Puis ce dernier disparut, pour revenir avec une fleur qu'il lui tendit. Iiribel resta perplexe devant Alexander, le regardant avec un air d'incompréhension mêlé au désespoir. Désespoir de se trouver là. Mais bon, il avait faim, et comme les magasins étaient fermés, il fallait bien qu'il se nourrisse... Allons bon, voilà qu'il voulait se mêler aux gens maintenant! Qu'est-ce qui lui prenait? Mais non, c'était juste pour une question d'interêt, qui n'était autre que se rassasier.

Il allait écouter les conseils du jeune homme et se restaurer. Il saisit alors la fleur que lui tendait toujours ce dernier, car il était très tenace celui-là! L'accrocha à sa veste sombre et noire, ce qui l'égayait quelque peu, et ajouta enfin:

"Si c'est nécessaire..."

Il l'avait prise, ne sachant pas vraiment pourquoi. Sûrement pour qu'on le laisse en paix, et pour que le jeune homme n'insiste pas plus, ce qui aurait eu pour but de l'exaspérer plus qu'autre chose. Et puis, il aimait bien les fleurs. Par contre il detestait danser.
C'est pourquoi il eût un léger mouvement de recul lorsqu'Alexander approuva l'idée du garçon, qui n'était autre que l'emmener danser. Il mit alors ses deux mains en avant et agita légèrement sa tête, en signe de désaccord.

"Je...Je ne pense pas que l'on ait... que l'on ait besoin de danser pour faire la fête, non? Je n'aime pas vraiment ça... Et puis... je ne suis pas très doué."

Il ne savait pas danser, certes, mais cette information avait pour but de les dissuader de le faire danser, même si ce genre de personnes n'abandonnent jamais... C'est pourquoi Iiribel insista:

"Ce serait terrible si par ma faute je renversais d'autres danseurs... Il ne vaut mieux pas se risquer..."

Il ne voulait pas se mêler aux gens. Déjà que de rester là était une épreuve et relevait de l'incroyable, voire même de l'impossible, mais l'appel du ventre voyez-vous, est très puissant. Et même un prêtre peut y succomber.

Il y avait quand même quelque chose d'étrange... Pourquoi donc restait-il avec ces deux là? D'habitude il s'en serait allé, et son estomac n'avait rien à voir là dedans. Peut-être qu'au fond, l'insistance du petit Killian et d'Alexander quant à le faire participer à la fête lui avait fait du bien... Peut-être était-il touché, qu'on pense à lui... Qu'on veuille être avec lui...
C'était n'importe quoi! Ces gens ne le connaissaient pas, et étaient sûrement comme les autres: insignifiants. Mais bon, peut-être que cette fête lui ferait passer le temps et le détendrait quelque peu. Ca pourrait le changer d'air? Il avait donc décidé, à l'instant, qu'en contre partie de l'effort des deux jeunes hommes, il en ferait un petit lui aussi, juste pour ce soir... Peut-être même allait-il s'amuser? Ca il en doutait, mais par curiosité, il contait rester à cette fête. Il n'avait rien à perdre, et qui sait, il pourrait trouver des indices sur sa mémoire perdue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Mar 12 Mai - 17:21

Hm hmmm. Les deux mains fermement campées sur les hanches lascives de cette nouvelle et charmante rencontre, le jeune esclave semblait tout à son aise. A vrai dire il n'avait rien à faire en ces lieux, sa condition sociale n'aurait même pas dû lui permettre de s'introduire en ce bal populaire. Mais dans cette ville du nouveau monde, les habitants semblaient plus tolérants : la preuve, ils invitaient même des prostituées pour mettre de l'ambiance.

-Je m'appelle Natanakin. Et vous êtes …?


Un large sourire sur son visage hâlé, il contemplait cette nouvelle conquête -restait à définir qui était vraiment conquis- très bien faite de sa personne, qui l'entraînait au beau milieu des danseurs pour tournoyer ensemble. Il se concentrait surtout sur ses jambes et observait les autres danseurs, car il aurait l'air assez stupide s'il venait à s'emmêler les pieds. Il ne fallait pas venir de loin pour se rendre compte que l'esclave ne dansait pas tous les jours.
Une fois qu'il fut quelque peu habitué à ces mouvements répétitifs au rythme d'instruments invisibles, il reporta son attention sur sa compagne, et de plus près... il remarqua certains détails fort troublants. La demoiselle avait quelques attributs qui, n'ôtant rien à son charme naturel, la rendaient assez... sauvage. Voire peut-être même bestiale. Allons donc... Bah, on n'allait pas lésiner pour des yeux bizarres et une dizaine de griffes.

Pour gagner totalement sa journée, Natanakin avait décidé qu'il devait se la mettre dans la poche, et cela semblait assez bien parti. Ensuite, il pourraient aller dans une ruelle sombre et la suite est interdite aux innocents petits lecteurs que voilà. Hé hé <3
Ses yeux gris se promenant sur les danseurs autour d'eux, il remarqua avec une grande réjouissance intérieure la présence de jolis derrières et de poitrines généreuses. Le dieu des coureurs de jupons avait créé cet endroit pour lui *.*

Malgré ses mouvements maladroits et quelques petits accidents contre d'autres danseurs, l'esclave se sentait comme un poisson dans l'eau. La vue du dirigeant de la région le conforta dans sa satisfaction personnelle : même lui n'arrivait pas à la cheville de son charme dévastateur ! …mais alors pourquoi sa cavalière le regardait-elle ainsi ? L'ombre d'une contrariété toute neuve vint froncer légèrement ses sourcils.

-Vous envisagez de me laisser tomber au profit d'un cavalier plus fortuné ?


Un petit signe du menton lui désigna Johan, au bras d'une femme qu'il ne lui semblait pas connaître. Bah, après tout, ça n'était pas bien grave. Les autres demoiselles devaient languir désespérément en attendant qu'il les invite, le bal de printemps ne manquait pas de cœurs à faire chavirer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Dim 17 Mai - 18:23

Le printemps. La Renaissance et le Renouveau. La belle saison, en quelques sortes. Pour certains. Un nombre inconnu de personnalité qui voyaient le bonheur et la gaité partout et nulle part. Simplement en cette saison. Les paysans, les hommes de Jour. La nature était bien faite, dirait-on.
Là où il passait, l'herbe verte et les fleurs multicolores avaient déjà envahit les sentiers. Les beaux jours avaient triomphé de l'obscurité de l'Hiver. Il était pour l'Hiver, et regrettait son martyr. D'une démarche assurée et calme, il se rendait au bal du printemps. Il n'y avait pas été convié, surtout en sachant qu'il était une créature de l'ombre. Or, il n'était pas vraiment Il. Il devait être Elle. Elle sous une forme différente. Ne point se fier aux apparences. Car un homme bougeois pouvait cacher une jeune et belle à marier.

Dans le cas présent, l'hypothèse du changement était approuvé. En effet, il était Eden, fille de la maison du Griffon. Un titre qu'elle rejetait, expliquant un certain manque de présence. Elle n'avait pas vraiment d'interêt, exepté naturellement le mariage le plus avantageux possible. Néanmoins, la belle n'avait que faire du mariage et de ce titre. Assoiffée de liberté, d'anonymat et d'amour sincère, la demoiselle avait refusé les avances d'un nombre trop important d'hommes. Véritable don d'un Dieu chimèrique et éphemère, son charme et sa sensualité attiraient les convoitises de toutes sortes de personnalité, des plus riches comme des plus pauvres, des plus ou moins jeunes et ainsi de suite. Victime de cette trop grande beauté qui était d'ailleurs l'une des chaînes qui la retenait prisonnière de son trône d'or, Eden n'avait trouvé qu'un moyen de se faire apprécier à sa juste valeur: faire oublier son nom. Et pour cela, rien de mieux qu'un apparat bien choisi.
C'est de cette façon qu'elle arriva sur la place d'un petit village du nom de Saint-Thomas. Simple bourgade livrée aux mains d'humains plus ou moins normaux, ce qui n'otait rien au charme que la saison lui offrait. Or à cet instant, le paysage importait peu. Le tout était de ne point s'y perdre. Precèdamment interpellée pour une information, Eden ne su répondre, et s'aventura dans les sentiers les moins empruntés pour finalement parvenir jusqu'à la place principale, de laquelle émanait une mélodie délicieuse. S'offrant le plaisir d'écouter cette musique conviviale, elle se dit qu'il s'agissait bien de ce qu'elle cherchait. Et le chemin avait été plus laborieux que prévu.

Tout d'abord, il fallut réussir à sortir d'Abellion, sa ville natale -d'après elle. Aucune facilité à cela, étant donné que tout le monde la connaissait, et qu'il était formellement interdit à cette enfant de sortir de la ville. Véritablement séquestrée dans ses appartements, elle arriva à s'enfuir par la fenêtre sans se casser quelque chose comme la fois où elle voulut se rendre dans les bas quartiers. Vêtue d'une chemise plus ou moins blanche et d'un pantalon digne d'un riche borgeois vert pâle, il n'y avait de détails pour la trahir, bien que la principale difficulté après l'échappée était de dissimuler ses formes généreuses sous ce tissu fin. Après maintes reprises, Mademoiselle y parvint enfin, et pu trouver un élément vert. Ayant appris cela par les rumeurs de la Cour, elle avait opté pour un raz de cou décidément féminin spontanément vert. Elle passa alors à sa cheveulure noire et lisse, qu'elle noua simplement avec un tissu vert. Puis Eden choisit sa fleur, la Narcisse. Tant d'histoires, tant de mythes et d'interprètations pour une simple fleur. Eden était semblablement victime de ces dires. Et dans le but de sauvegarder son identité, rien de tel qu'un loup doré.

Les rires et les chants fusaient ça et là, le long de la place où regnait une ambiance festive. Une ambiance qu'Eden appéciait. Uniquement lorsqu'elle était produite par des gens qui lui ressemblait. Les humains ne trouvaient pas grand interêt à ses yeux; les démons étaient les plus recherchés. Ils étaient pourtant rares, ce qui la désolait énormément. Le seul qui avait gagné sa confiance, c'était lui.
Mais il n'était plus là, à présent.
Et la belle devait se faire une raison. Or, elle refusait de penser une telle chose. Elle ne le reverrait point. Jamais. C'était impossible, et elle ferait tout afin de le prouver. Elle l'aimait, et il fallait s'y faire.
Minute de nostalgie finie, la fille du Malin pouvait alors commencer sa visite. Poussée par certains, apostrophée par d'autres, l'atmosphère festive et jovial l'entrainait dans une confusion qui lui était encore inconnue. La sensation d'oppression physique, la foule compacte. Des gens du bas, des personnages sans rangs. Prostituées, paysans, artisans et vagabonds. C'en était... presque troublant.

Alors elle s'éloigna, décidant de prendre ses distances avec ce monde trop sale. Malgré tout, elle continua sa ronde, écoutant les discutions de chacun. Diverses et variées, pour la plupart approchée de la saison. Les voix aux intonnations mélangées lui rapellèrent un élement qui ne lui avait point servit pour l'instant: la sienne qu'elle devait modifier, histoire de complèter son déguisement. Elle en choisit une au hasard. Celle d'un homme jeune, pas plus d'une vingtaine d'années, raffinée et présente. Ayant soigné tout ces détails, elle fit quelques pas, avant de percuter quelqu'un.

Elle recula, prenant garde de ne point partir en arrière. Se retenant à un couple en pleine danse, la princesse se redressa vivement et arrangea son masque d'or. Si elle laissait l'un des ses composants prendre le dessus, Colère aurait vite fait de remettre le malautru à sa place. De plus, peut-être anxieuse de part le besoin d'anonymat, ce geste incontrôlé l'agaçait fortement. Or à la surprise totale, ce fût son amour du mensonge et du mirage mielleux qui prit les devants. Elle enchaîna une excuse calmement, presque de façon déroutante, sous la couverture d'un jeune homme peu dégourdi.

-Pardonnez mon inattention. Vous n'avez rien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Le bal de printemps   Ven 26 Juin - 20:52

Le bal de printemps... une fête bien sympahtique pour réchauffer les coeurs, après ces longs et tristes mois d'hiver... Tout le monde est sorti de sa maison, de la somptueuse demeure à la simple cabane, pour venir profiter des joies de ce moment tant attendu et préparé avec ferveur par les villageois, grâce à l'aide financière du dirigeant de la région. Ce dernier a même honoré la soirée de sa présence, se joignant aux danseurs et aux buveurs pour partager la liesse de Saint Thomas.

De nombreux forains sont venus des quatres coins de la région pour proposer leurs marchandises, leurs curiosités
et leur musique.
On a pu rencontrer des animaux étranges, caméléons, ours, chiens dressés,
et oiseaux exotiques.

La danse a duré jusques à la tombée de la nuit.
Demoiselles et damoiseaux se sont rencontrés,
les dames ont changé de mari,
tous les soucis se sont envolés ;
le temps d'une ritournelle.


Et, lorsque le soleil s'est enfui à l'horizon, on a pu dresser les tables, apporter les lumignons et les victuailles : pour certains, les vraies réjouissances ont pu commencer !

Tard dans la nuit, les panses se sont remplies,
les sourires allumés et les regards faits complices
Il est temps maintenant de rentrer
Sous le regard bienveillant de la Lune
Chacun dans le monde auquel il appartient
Ainsi se démêlent pour ce soir
Les créatures et les humains...

_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bal de printemps   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bal de printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Place du village -