Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Eden... Mais je préfère "Princesse"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Ven 15 Mai - 23:07


  • Thème: Bachelorette, Björk

    I- Identité



  • Nom : Ael'dha. Aucune idée d'où il puisse provenir.
  • Prénom : Eden. Non sans une certaine pensée religieuse.
  • Surnom : Il varie. Courrament, "Princesse", "Mademoiselle", mais tout ce que l'on puisse lui offrir comme surnom lui plait. Et si, dans l'extrême cas contraire,il ne lui plaisait pas, elle vous ferait changer rapidement d'avis. D'ailleurs, la demoiselle est bien embêtée de ne pouvoir posséder de diminutifs.
  • Age : Voilà désormais dix-neuf ans qu'Eden demeure ici. Mais serait-elle plus vieille?
  • Temps écoulé depuis le décès : Jusqu'à preuve du contraire, elle n'est pas encore morte...



  • Camp : Qu'entendez vous par "camp"? Une petite fille sage ou une meurtrière sanguinaire? Dans ce cas là, nous annoncerons sa nonchalence face à cette question, et déclarerons qu'elle ne se considère que comme neutre, jusqu'à l'instant où une entité assez coriace pour lui résister la fasse basculer d'un côté.
  • Origine : Pour une Noble de son rang, sa provenance n'est sans doute pas secrète; Eden est une native d'Abellion. [Et je vous laisse juger par vous même pour la maison de laquelle elle provient...]
  • Lieu hanté : Hanté? Mais, lorsque Mademoiselle s'aveture à l'extérieur, c'est une bénédiction qu'elle répend!
  • But à accomplir : Eternelle indécise, elle n'en sait pas plus que nous... Mais, est-ce le moment pour évoquer cela?
  • Race : Race, quel terme des plus directs... Mais si vous y tenez tant. La belle se trouve être un démon. Fascinant, n'est-ce pas?



  • Relations : Elle a connu de cela quelques temps un homme qu'elle considèra comme son frère, et plus si affinités. L'ayant abandonné, Eden se retrouve seule, après avoir coupé les ponts avec ses soit-disant parents, et cherche à retrouver celui qui lui offrit les plus beaux souvenirs de sa mémoire souillée.
  • Profession : Dites-moi. Depuis combien de temps un Noble devrait travailler.
  • Maître/apprenti de : Retour de question, depuis quand un Noble, telle que notre Ô Divine Eden devrait posséder un maître, et encore plus étonnant un apprenti.
  • Animal familier : La Belle a horreur des animaux. Ne lui en montrez pas un, elle l'égorgerait vivant. Mais s'il fallait qu'elle remette son destin dans les... pattes de l'un d'entre eux, celui qu'elle choisirait ne pourrait pas faire cela. Après tout, les serpents n'ont pas de pattes, non?

    II- Apparence physique



  • Physique : Mademoiselle Eden?! Elle est la plus ravissante des femmes, une vraie divinité! Toutes les femmes la jalouse avidement, même les mieux dessinées. Les petites filles vont jusqu'à l'idolâter à la manière d'une princesse de récits contés. Naturellement, les autres ne voient que son physique. Mais, il y a de quoi l'envier; Des cheveux souples, soyeux et lisses, s'arrêtant au milieu du dos et avec l'étrange capacité des changer de teinte en rapport à la luminosité. Plus il fait sombre, et plus Eden voie sa cheveulure noircir, ce qui n'a pas l'air de la préoccuper plus que cela. Mais il n'y a pas que ses cheveux au retombé parfait qui fait d'elle la sublime créature qu'elle se sait être. Ses yeux, merveille de Dieu, translucides, bruns! C'est à peine si l'on n'aperçoit pas le blanc dissimulé sous la pupille! Naturellement, ils s'assombrissent à la manière de sa cheveulure. Et puis son allure... Fière et hautaine, mais avec une paleur tellement prononcée qu'elle se fait comparer par les plus hauts aristocrates à une poupée à la fragilité de cristal. Elle est si blâfarde... L'on dirait une morte! Et ses traits si bien dessinés, ses lèvres fines, sa voix claire et mélodieuse... Mais ce n'est pas tout! Sa taille atteindrait les 5 pieds 8, cinq pieds huit... Et elle est si fine! Sans oublier ses formes... plus que généreuses... Elle est tellement magnifique...
    De plus, Noble de rang, la Princesse est toujours vêtue des plus belles parures, ainsi que des plus glorieux ornements. Et lorsqu'elle se pavane royalement dans les rues d'Abellion, ce n'est jamais sans ses traditionelles robes, parfois noires, mais plus souvent brunes, blanches ou rosés, et ses somptueux bijoux, tel que des colliers, des bracelets de différentes matières que nous autres ne pourrions jamais nous offrir. Et des chaussures... Hors de portée.
    Ce qui la rend si innacessible, c'est sans doute cette apparence divine. Certains la nomme des différents prénoms de muses romaines, de nymphes ou de fées. Mais rien n'est négatif. Eden est sans doute le modèle de toutes celle qui voudraient être les plus belles, et la fiancée idéale pour qui s'imaginait avec la plus magnifique des fleurs à leur bras...



  • Signe(s) particulier(s) : D'après certaines rumeurs, Mademoiselle aurait deux grosses cicatrices dans le dos, qu'elle chercherait à dissimuler sous ses corsages. Et selon d'autres, elle aurait aussi une marque au fer rouge en bas du dos... Nous demanderons à ses servantes de confirmer ces faits...

    III- Profil psychologique



  • Caractère : Certains la considère comme parfaite. L'ayant connu, j'ai du mal à croire ces dires. Certes, Eden est la plus belle femme du monde, et ma rencontre avec elle s'est averée très constructive. Mais ne vous fiez pas aux apparences. Pour commencer, je tiens à préciser que la description sera sans doute de mauvaise qualité, étant donné la conplexité de son fonctionnement. Vous me direz, l'on dirait le mode d'emploi pour une potion magique. Mais en fait, c'est un peu cela, oui. Regardez-la dans vos rues. Elle sourit, salue ceux qu'elle croise. Eden est heureuse, joviale, polie et attentionnée. Une femme sublime, n'est-il pas? Une vraie muse démoniaque.
    Eden se crée une personnalité. D'humeur changeante et indécise, elle peut être gentille et drôle, tout comme vil et cruelle. Sa foi est sans égale, mais elle ne croit pas en ce que l'on pourrait penser. Une chose certaine, lorsque vous devenez ami avec cette fille, jamais elle ne vous trahira. Mais pour cela, il faut que vous acceptiez de la suivre jusqu'au bout, car de vous à elle, c'est cette dernière qui tient les rennes. Calme et réfléchie, ce sont ces principaux atouts qui font d'elle un vrai stratège. D'une intelligence rare, elle aime être le centre d'interêt, et ce pour n'importe quoi, que ce soit pour son physique alléchant ou son caractère retardataire. Lorsque nous étions ensemble, c'était elle qui me conduisait à ses plans à la fois d'une complication dont jamais je n'aurais fais preuve, et d'une abomination qui me poussait à les accepter. Nous sommes tous deux friants de bains de sang. Mais la différence d'organisation entre nos deux personnes est flagrante. Dans le monde qu'elle s'était créé, tout était prévu à l'avance. Ses plans étaient tous construits sur ce modèle, et bien que je n'y trouvais rien à redire, je devais me rendre à l'évidence que ma simplicité et mon imprévision pouvaient mener à ma perte. Dès lors, j'ai compris que son fonctionnement était plus rationnel que le mien.
    Elle est difficile à vivre. Possédant une abjection totale pour l'ennui, elle aime sortir pour explorer le monde qui l'entoure. Sûrement à cause de ses années passées enfermée dans une salle barricadée à prier un Dieu qui n'existait pas pour une vie rose et belle. Je la comprends, d'ailleurs. Elle était curieuse, fouineuse et presque narquoise, mais ne reculait jamais face au danger et ne craignait personne. Sûre d'elle et extravertie, Eden aimait son petit monde, et tenta de le révolutionner à maintes reprises. Et malgré tout, il y avait aussi sa véritable nature, cachée sous un visage angélique, insouciant et craquant.
    Dès lors que ses mains se couvraient de sang, une cruauté indomptable s'emparait de son corps divin et de son esprit voilé. Elle faisait subir les plus abominables tortures, les plus douces réservés aux hommes qu'elle séduisait par un clin d'oeil ou un effleurage. De mon côté, je m'occupais des femmes. Deux séducteurs démoniaques aux visages déformés par la folie et l'odeur enivrante du liquide vital qui se répandait sur nos silhouettes diaboliques. Merveilleux, non?
    Enfin, ce n'est pas tout. Je fais court, mais il faudra faire attention à ses sautes d'humeurs si vous la croisez. À bon entendeur. Je vous ai parlé de ses croyances, non? C'est vrai? Pardonnez mon égard. Allons, où en étais-je... Oui, sa foi. Eden, si vous la prenez tel qu'elle est, vous fera partager ses deux croyances. Rapellez-vous qu'elle ne croit qu'en ces deux points, et que ses avis autres sont mitigés. Premièrement, elle est certaine que dans un futur lointain, un enfant sera sa réincarnation. D'après ses dires, Princesse est bien trop exeptionelle pour s'éteindre completement. Son âme vagabonderait jusqu'à trouver un hôte, un nouveau-né qui aurait les capacités d'acceuillir son esprit. Mais, elle le choisira, bien entendu. Je vous disais qu'elle était spéciale... *Soupir*
    Puis, son autre foi. Aussi étrange que cela puisse paraître, Eden reste persuadé d'être le corps et l'esprit rassemblant les sept péchés capitaux et les sept vertus sur cette pelletée de terre. N'me demandez surtout pas pourquoi. Eden est trop impossible à suivre... Enfin, d'après elle, son corps représenterait Luxure, bien qu'elle nit -vraiment mal- l'absence de perversité dans ses pensées. D'ailleurs, d'habitude, elle sait mentir. Mais lorsqu'elle parle de ce sujet tabou, ses joues deviennent toutes roses, et ça me fait sourire... Luxure doit bien être quelque part dans son enveloppe de nymphe démoniaque, vous ne croyez pas? Bref, je m'égare. Nous avons nommé Luxure, mais tous les autres péchés seraient en elle. Colère, Paresse, Gourmandise, Orgueil, Avarice et Envie. Et de ces composants, naquirent les vertus qui les accompagne. La foi, l'espèrance, la tempérance, le courage, la prudence, la charité ainsi que la justice. Vous voyez qu'Eden est vraiment inacessible pour vous.
    Alors, laissez-la moi...



  • Passions/loisirs : Eden a plusieurs passions dans la vie. Tuer, de manière stratégique, comme subitement. Imprévisible, celle-là. La demoiselle apprécie énormément les armes, alors s'en occuper était... distrayant, lorsque l'on avait du temps à perdre -ce qui, avouons le, était souvent le cas. Et puis aussi, ces histoires de se faire passer pour un homme, pour un anonymat qui ne durait pas plus d'une après-midi, étant donné que ses traits la trahissait tout le temps.
  • Phobies/cauchemard : Le cauchemard d'Eden? Perdre son homme. Qu'il la trahisse, peut-être. Elle n'a jamais peur, du moins, pas à ma connaissance.
  • Rêve/ambition :Trouver un frère... Un autre fils de l'ombre...
  • Manies : Un regard doux envers chacun d'entre nous. Toujours. Même si c'est pour nous insulter. Un regard perçant, qui fait parfois peur.

V- Capacités




  • Pouvoir(s) magiques :

    -Créer des flamèches;
    -Dons psychiques. En réalité, Eden arrive à prendre posséssion d'éléments physiques pour se les approprier. Exemple, si -pour toutes raisons que ce soit- elle souhaiterait changer sa voix, il suffit qu'une personne en ait une qui lui plaise pour qu'elle se l'approprie. Le donneur possède toujours la sienne, car c'est celle de la démone qui s'adapte aux sonorités. Seul détail, elle n'arrive toujours pas à changer d'apparence, et ses modifications sont relativement simples.
  • Méthodes de combat / arme :
    Elle s'accomode parfaitement à toutes sortes d'armes, de technique, d'espace. Elle se bat autant à mains nues qu'armée, mais la belle a toujours aimé les armes, dont elle prend un malin plaisir à soigner durant son temps libre. Eden a d'ailleurs tendance à se faire faire ses propres instruments de travail chez un forgeron. Et à ce niveau là, tout est pris en compte: la portée, le genre d'arme, et surtout les décorations. Même si elle adorait ces petits détails, il ne fallait pas trop en abuser... Actuellement, elle possède une dague à lame noire, coutre portée, mais un tranchant fantastique, ainsi qu'un fouet simple, toujours utile.
    Sa méthode d'assassinat (parlons franchement, d'accord?) dépend aussi de la situation. Lorsqu'il faut que cela reste discret, une petite rupture des cervicales fait parfaitement l'affaire. Or il est vrai qu'un petit massacre de temps en temps ne fait pas de mal...



  • Règlement : Lu, et approuvé. Bien entendu.
  • Autres : Nous verrons plus tard, non?


Dernière édition par Eden Ael'dha le Ven 15 Mai - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Ven 15 Mai - 23:14

IV- Histoire



  • Passé :


[Innocence, hypocrisie...]

- Mademoiselle! Mademoiselle!

Mais le silence apaisant fût de courte durée. Enfouie entre les couvertures épaisses, elle n'émit qu'un gémissement impatient, de sorte à ce que l'idiote qui venait la tirer de ses pensées tortueuses ait comprit le message. Et Dieu seul savait qui était-ce, ladite idiote ne dût point comprendre cet échange si évident.

-Vous êtes déjà en retard...

Second gémissement, plus long, cette fois. Décidément, personne ne la laisserait en paix durant cet énième jour passé sur ce sol boueux qu'elle n'avait su apprivoiser. Des pas lourds s'éloignant de son lit noir la tirèrent de sa transe. Aucune idée de l'heure il était, et déjà l'envie de rendormissement la domptait.

~Paresse~

Sous ses couvertures rouges, la nymphe nocturne gardait les yeux clos. Difficiles étaient ces matins, où seul le désir de fainéantise régnait. La jeune servante, arrivée la veille, l'avait mit dans une colère éteinte pour le moment, qui se révélerait dévastatrice au moment opportun. Le calme réinstallé, elle tourna sur son coté droit, étendant ses bras fins en dehors de la chaleur maternelle qu'apportait l'amas de draps et de couvertures. La Princesse aimait l'ardeur, aimait le bonheur qu'elle éprouvait une fois dedans. La chambre spacieuse n'était en réalité qu'un nid, où le point central se trouvait contre le mur tapissé, entouré de rideaux fins et noirs, avec une protection de bois tout aussi sombre. L'oisillon précieux se réfugiait en ce centre, et rassurée de l'intimité qu'elle obtenait, laissait libre cours à son imagination fertile pour s'inventer des histoires, repenser à ses gestes et paroles passées, sans jamais les regretter..
Dans cette obscurité effrayante, la Noble se sentait chez elle. Une fois étirés, ses membres se rétractèrent en direction de son ventre, les bras recouvrants les jambes, repliées sous sa poitrine. Son souffle froid sur le corps désarticulé et endormi la fit frissonner, et elle se terra au milieu de son royaume funeste. Les yeux qu'elle possédait ne s'étaient toujours point ouverts. Paresse faisait des dégâts, même si elle était le péché le plus calme. Paresse était redoutable, et la muse aux instincts cachés le savait pertinemment.

Puis, une lumière éblouissante envahit son havre de paix. La couche de linges laissa les rayons éclatants tracer leur route, jusqu'au corps de la belle sans défense. Celle-ci, contrariée de cette soudaine clarté gémit encore, s'agitait dans son linceul rouge sang, cherchant une sortie possible. Elle sentait la caresse de l'astre divin, mais n'ouvrit pas les yeux. Empêcher leur repos était impensable. Mademoiselle étant en colère de bon matin, priver ses pupilles de l'obscurité qu'elle chérissait tant revaudrai à chercher la mort. Une main, puis l'autre, sortirent de leur cachette, attrapant délicatement les épaisseurs qui la recouvrait. Et une fois sûre de ses gestes, elle se tira au dehors, laissant son visage d'ange s'envelopper de la lumière céleste des beaux jours. Un visage endormi aux traits fins, si fins qu'elle aurait été confondu avec l'une de ces poupées au teint pâle et à l'allure aristocrate qui se brisaient au moindre choc. La belle se redressa difficilement, cherchant à tâtons la meilleure position pour laisser éclater sa colère. Pendant ce temps, la petite jeune finit d'engloutir la pièce dans des flots lumineux. Elle humait l'air souillé du dehors, affichant un sourire radieux, montrant toutes formes de politesse à la Cour qui s'activait déjà à cette heure. Ses cheveux ramassés en chignon basique autorisaient deux longues mèches blondes à danser au gré de la brise fraîche devant ses yeux verts remplis d'amour envers autrui. Elle se redressa, puis entendit une voix grave, émergeant d'une terre inconnue.


-Liana...

La petite se retourna à l'apostrophe de laquelle son prénom avait jailli, pour faire face à une créature étrange. L'on n'en voyait que le buste, ses jambes couvertes par les drappages quelconques d'un lit défait au décor patricien. Un buste couvert par un voile noir, étrangement fin et transparent. Des formes généreuses, une taille fine, et des bras posés l'un sur la couverture, l'autre à côté d'elle. La tête dirigée vers le bas, une masse importante de cheveux couvrait le tout. Des cheveux sombres, longs et fragiles. Une vraie fée, une beauté irréelle. Et une voix radoucit, aux intonations puériles, insouciantes et mélodieuses, mais aux propos distancés.

-Pourquoi as-tu... Simplement... Ressentis le besoin de m'éveiller?

Liana de son nom s'étonna, mais ne le fit voir qu'à travers un regard incertain. Son sourire s'estompa peu à peu, laissant un doute s'installer en elle. Pourquoi soudainement sa maîtresse était-elle si désagréable? De son côté, la créature qui n'avait plus rien d'humain s'était figée. Sa fragilité d'extérieur en devint effrayante, et son silence ainsi que sa présence à peine délectable la prenait en pitié. Un mouvement généré par le zéphyr fit trembler ses crins sinistres, la rendant mélancolique, et terriblement plus mystérieuse. Liana s'approcha vaguement du trône enténébré, inquiète de l'état de sa maîtresse. En réalité, la servante haïssait la belle du plus profond de son être. Pourtant de nature calme et naïve, cette femme était la seule à qui elle n'avait offert son pardon. Elle l'avait humilié devant une foule, accompagné de celui qu'elle aimait, et lui avait fait subir d'autres châtiments plus terribles encore. Liana laissa une larme couler sur sa joue hâlée. Repenser à ces atrocités lui donnait mal au crâne. Mais une certaine Princesse l'attendait de pied ferme. Colère n'allait pas être dure cette fois. Respectons l'éveil de la belle, ne provoquons pas encore tous les péchés.

~Colère~

-Il... Il est de mon devoir d'obéir aux ordres... commença-elle, la voix tremblante, s'arrêtant à quelques pas du lit. Et vous réveiller faisait partit des ordres que j'ai reç...

-Il suffit!

Coupée subitement, la servante recula, effrayé par tant de mauvaise humeur. La patronne ne s'arrêta pas ici, et leva légèrement son visage, laissant la puissante luminosité l'envelopper.

-Vous n'avez donc pas de tête? Celui qui t'as ordonné mon réveil voulait te tuer, non?

-Ne vous énervez pas, je vous en pr...

-Suffit, j'ai dis!

Son ton était rapidement monté. La peur envahissait le corps de sa victime, qui laissait de longs pleurs mouiller son visage bronzé, tandis que pour la belle, ce n'était qu'un jeu de plus. Un soupir plaintif trancha le silence lourd de la pièce. Elle redressa alors les yeux, menaçant Liana plus que jamais. Son regard noir parvint à la suivante, qui se sentit tressaillir.

-Tu veux que ce soit moi qui te mutile?...

Tous ses membres se raidirent sous la peur. En reculant, elle percuta une table, et renvoya un regard chargé de douleur à sa maîtresse. Liana savait qu'elle ne pourrait jamais tenir tête à cette femme. Et cela, pour trop de raisons. Et lorsqu'elle prit conscience de sa situation, des sanglots s'échappèrent de son être.

-N... no... non non!!! J... J'm'en vais!!

Mais elle ne pu faire un pas de plus. Ses pieds étaient comme... figés au sol, paralysés par la peur de mourir. La petite nouvelle s'affola, et lorsque le regard noir de la belle s'emplissait encore, elle trouva la force de sortir, avant de finir en charpie.

-Sors!

Un gémissement, et puis la porte se ferma derrière elle. Mademoiselle était enfin seule, et se calma doucement. Certes, Liana était idiote, mais elle était celle qui avait le plus de rage envers elle. Toutes les femmes que la belle avait fréquenté la détestaient. Jalousie les rongeait toutes de l'intérieur, et c'était cela qui les perdrait.

~Envie~

Pour la peine, la demoiselle n'était que rarement jalouse. En vérité, le cas le plus recensé allait paraître insolite: envieuse des envieuses. Jalouse de quelqu'un de plus jaloux que soi. Ce n'est pas banal, et raisonnable. Mais une certaine logique s'établissait alors. La dame au visage baigné de lumière était bel et bien la plus belle, et la plus envié. Elle avait de quoi, de toute manière. Une vie plus que confortable, un corps de rêve, une intelligence rare. Le seul détail que l'on n'aimerait oublier, laisser de côté, son passé. Un passé funeste, un destin tragique. La belle avait souffert, et souffrirait encore. Et sous ses airs de grande dame froide et manipulatrice sommeillait une créature docile et calme, repos de cette âme en peine. Une simplicité futile, indispensable. Honteuse, mais agréable. Ce qui faisait d'elle ce qu'elle était. Une femme aux péchés innombrables, mais aux qualités égales.

C'est cette tranquillité qui s'installa à nouveau. L'esprit nonchalant de Paresse, sans aucun doute. Les yeux noirs et embués de la Princesse s'adoucirent, ses paupières se laissèrent tomber une, deux, trois fois, et se clôturèrent encore. La lumière s'échappa, le soleil voilé par un épais nuage, et la belle en profita pour se laisser tomber sur son berceau, duquel la chaleur s'était envolée. En gémissant, Mademoiselle porta un avant-bras relâché sur son front d'albâtre. La journée s'annonçait belle, ensoleillée. Eden resterait donc à l'intérieur, s'enfermerait jusqu'à la tombée de la nuit, et sortirait pour vaquer à ses occupations.

Tiens. Eden. Quel joli prénom. Il lui arrivait parfois de l'oublier, le matin par exemple. C'était l'activité du réveil. Se souvenir de son identité. Eden, ce matin-là, ne resta pas bien longtemps à chercher. Ael'dha, nom qu'elle s'était inventé et qu'elle avait gardé; Eden, prénom qu'elle n'entendit jamais, mais qu'elle finit par découvrir par elle-même. Le Jardin d'Eden était légendaire, mais ce n'était qu'après s'être nommé de cette façon qu'elle en découvrit la provenance. Eden avait un passé compliqué. Et ce matin-là, la belle ressentit le besoin de s'en souvenir.
Une sorte de chimie, une envie soudaine de nostalgie. Venant d'elle, c'était chose rare, mais point inexistante. Un qu'elle préférait oublier refit surface, mais de façon discrète. Elle rouvrit les yeux. Des pupilles devenues translucides, brunes. Des yeux de verre magnifiques. Un visage angélique, qu'une personnalité changeante venait détruire la symbolique. Une beauté inaccessible, tellement loin à ce moment. Trois ans séparaient Eden de ses pensées actuelles, mais vite, elle revint au début.

Mademoiselle ne parvint point à déceler son origine réelle. Elle savait qu'elle était une native d'Abellion, mais durant de longues années, elle ne connut point la lumière. Et un jour, elle se réveilla dans une chambre qui n'était pas la sienne. Jamais elle ne su ce qui s'était produit, mais Eden s'habitua très vite à l'éventualité de l'abandon. Et puis, un détail lourd à cacher prouvait sa nature. Eden naquit démone. Fille adorée d'un Satan, d'un Lucifer, la nymphe des ténèbres ne pu lui choisir un nom. Des quelques livres qu'elle avait lu, plusieurs noms avaient été employés pour parler du Malin. Elle ne retint que ces deux-là, et c'était largement suffisant.
Elle ne croisa pas d'autres démons de toute son enfance. Elle vivait entourée d'humains. Son âge n'était pas un problème, et déjà son charme faisait effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Ven 15 Mai - 23:19

~Orgueil~

Eden sourit en repensant à toutes ses conquêtes. Tandis que certains se battaient pour des terres, elle le faisait pour des hommes qu'elle abandonnait quelques heures plus tard prétextant un ennui mortel. Le quotidien d'une femme plus belle que nature était long et maussade. Se faire belle, étudier, suivre les cours de jeune fille à marier... Eden n'était pas comme ça. Elle n'était pas si docile. Elle était une démone aux propos non censurés, rebelle, victime de sa trop grande beauté. De plus, son intelligence et ses raisonnements étaient dignes des plus grands. Ses idées, bien que parfois curieuses, étaient pensées et réfléchies, tout comme ses plans. Une femme parfaite, qui cherchait bien plus qu'une vie rose et belle. Et pour combler ce manque, la belle tuait.

De sa lame, de ses mains. D'amour ou par chagrin. La mort servait. Sentir le sang couler le long de son corps de muse démoniaque, le boire, torturer ses victimes par des moyens divers et variés. Ce n'était qu'un passe-temps agréable, et pourtant. Plus elle jouait à ce jeu, plus le besoin de sang était vital. Une distraction plaisante, mais dangereuse pour quiconque oserait la pratiquer trop souvent. Une plaisanterie qui n'avait rien de drôle, mais que l'on voulait à tout prix entendre. Un instant de bonheur qui passait excessivement vite. Rien que d'y penser, Eden sentit son cœur battre plus rapidement. L'envie, le besoin, le manque peut-être. Quel terme pouvait s'accorder avec ce désir illicite? La dépendance?

Quoi qu'il en soit, Eden tuait. La belle était une meurtrière qui, en plus de cela, variait ses modes opératoires. Mais toujours, la mort mettait en scène l'un des traits de la victime. C'était au gré de ses envies. Parfois, le cadavre était mis en scène, d'autres fois, c'était des messages laissés... Le changement était simple et efficace. De cette manière, personne ne pourrait l'arrêter, personne. Et elle pourrait encore tuer à sa guise. Séduire, puis tuer, asservir et éliminer. Programme sanglant qui lui plaisait. Étendue sur ses draps, la démone au corps de muse s'étirait tout en pensant au sang. Le soleil refait surface, apportant avec lui les cris et les rires de quelques dames de rang. La jeune Aphrodite se tourna vers la droite, et soupira. Ses rires... Elle avait les mêmes lorsque l'homme de sa vie était en sa compagnie. Quelques mois auparavant.

Il s'appelait Kaël. Kaël, tout simplement. Il ne lui dira jamais son nom. Mais la jeune femme se doutait bien qu'il n'en possédait pas. Elle aurait aimé le porter, d'ailleurs. Il était de sang noble, lui aussi, et était le premier démon dont elle fit la connaissance. Cela se déroula autour d'une fontaine... Au fil du temps, elle appris à vivre avec lui, il en fit de même. Ils s'aimaient. Mais Mademoiselle ignorait jusqu'à quel point. Kaël, de son côté, avait un but qu'il avait longuement oublié. C'est la démone qui lui donna la force de le poursuivre, en jurant de rester à ses côtés jusqu'à ce qu'il obtienne ce qu'il désirait. Et pour leur survie à tout les deux, ils durent se séparer. Eden ne savait point pour quelle raison, mais elle lui vola un baiser, avant de prendre la fuite, semant le sang sur sa route. Ils étaient tous deux mourants, et ce fut en lui sauvant la vie que Kaël continua son chemin seul. Depuis ce jour, Eden ne vivait que pour le retrouver.
Fin de l'histoire, et la belle ferma longuement les paupières. Elle ne ressentait aucune peur, rien de plus, rien de moins. Juste un besoin immense de sucrerie liquide.

~Gourmandise~

La veille, elle avait pris un bain. Un vrai bain. Qu'appelait-elle de la sorte? Un massacre, simplement. L'un des péchés mignons de la belle. Chaque fois que l'envie lui prenait, elle partait à la chasse. Toutes les jeunes filles qu'elle jugeait à son goût, Eden les tuait en silence, sans faire couler la moindre goutte de sang. Lorsqu'elle en avait suffisamment, elle rentrait, et profitant de son domaine nocturne la démone vidait les cadavres de leur liquide vital, un par un. Puis, elle prenait son bain dedans. Les rares fois où elle se fit prendre, la personne désignée était abattue sur-le-champ, puis à son tour vidé. La séductrice diabolique passait alors des heures dans le liquide rouge, et quand elle stoppait son activité, faisait disparaître les cadavres dans un feu. Lavée de tous vices, la noble filtrait le sang, et s'en servait comme boisson. Délice pour les papilles, le manque se faisait rapidement sentir lorsque les réserves étaient épuisées. Dans des cas extrêmes, l'appel était si puissant qu'elle en tuait n'importe quoi. Ce que contenait le breuvage satanique faisait l'affaire, du moins pour un temps, avant que la belle ne s'entaille les veines pour évacuer cette impureté. Gourmandise n'existait que peu dans son être. Souvent, c'était purement pour la nourriture, bien qu'elle soit friante d'un nombre infini d'actions plus étranges les unes que les autres.

C'est à la suite d'un bruit suspect qu'elle étira ses paupières brusquement. Sa main se déplaça au niveau de son ventre, et elle constata qu'elle avait faim. Par Gourmandise, un repas copieux serait le bienvenue. Ne prenant aucunement du poids, Eden se permettait toutes sortes d'excès et avalait ce dont elle avait besoin pour combler son appétit monstrueux. Bien sûr, la démone n'était pas un ogre non plus.
Comme si la demoiselle ne pensait qu'à manger...

Elle ne pensait qu'à elle, et à ses désirs illicites.
Alors que son ventre faisait des siennes, la belle se concentrait plus sur un détail qui pouvait paraître, pour certaines personnes, insignifiant. Aujourd'hui, jour dont la date ne serait pas marquée, était celui de la visite très attendue du nouveau prétendant de la jeune femme.
Elle soupira, déposa sa main froide sur son front. Pourquoi les nobles cherchaient-ils à marier les filles le plus rapidement possible? Était-ce par soucis de place, par confort, ou pour la richesse? Eden n'avait que faire de ses histoires d'argent. Avez-vous vu une créature, si belle soit-elle, tel qu'elle sans un sou? Et puis, elle ne craignait rien. Eden était trop importante aux yeux de ce monde qui l'avait adopté. Rien à craindre, une place garantie dans la société. Que demander de plus? Un homme qui la comprenait, peut-être. Et comme souvent, son futur mari n'allait pas être ce genre d'homme.

La Cour avait un don pour faire circuler les rumeurs à une vitesse folle. C'était en partie grâce à elles que la Princesse pu se faire une idée à la fois physique et mental de l'homme qui lui serait donné comme maître ou plutôt, celui à qui on l'offrira. Il serait bien plus âgé qu'elle, passionné par la guerre qui dévastait ce monde, et se révélerait être un grand stratège. Il serait prêt à tout pour obtenir ce qu'il désire. Et pour avoir Eden, il fallait la désirer. La vouloir de tout son être. Cela ne faisait plus rien à la belle. Elle avait déjà des dizaines, que dis-je, une cinquantaine d'hommes au moins à ses pieds. Alors, un de plus...
Mais il n'avait pas que des qualités. Les femmes le voyait comme un grand vicieux sans la moindre gêne, un être vil, cruel, violent -qui avait d'ailleurs battu ses précédentes épouses-, orgueilleux et... avare. Deux des péchés que possédait Mademoiselle. Et la plus orgueilleuse et la plus avare, c'était elle! Eden était la plus belle femme du monde, bien qu'elle ne soit qu'une âme noble d'archange déchue, fille d'un Diable aux noms multiples, ainsi que la plus possessive de toutes. Après tout, c'était elle qui avait privé le pauvre Kaël de sa liberté totale. Mais elle n'avait pas le choix. Kaël lui appartenait.

~Avarice~

Le démon l'avait supporté pendant plusieurs mois. Il était courageux, vraiment. Eden savait qu'il ne lui appartenait pas, mais que sa présence était nécessaire à son évolution. De plus, Avarice avait le don de prendre ses rêves pour la réalité, et elle croyait que les acquisitions du fils du Démon étaient siennes. La belle lui avait fourni la force de retrouver son rêve, perdu au loin dans son être tourmenté, lui l'avait aimé à sa juste valeur. Eden était une veuve noire, animal incompris qui hante les cauchemars des esprits les plus purs, tandis que Kaël ne pouvait point être comparé à un de ces bestiaux tant il était maître de chacune des parcelles qui composaient sa personne.

Penser à cet homme devenait de plus en plus complexe, et la belle se tourna sur le dos pour l'oublier. Le manque de sang n'était rien face à cette solitude, que seul le démon avait su briser. Elle s'était juré de le retrouver mainte fois, et était prête à partir à ses trousses. Mais le plus compliqué, c'était sans nul doute de sortir d'ici.

Fixant le plafond de ses yeux translucides sans ciller, Eden souhaitait ne plus y penser. Promise à un homme, elle ne retrouverait probablement jamais celui qu'elle voulait conserver auprès d'elle. Un soupir de désespoir s'échappa d'entre ses lèvres. Ses cheveux emmêlés recouvraient son lit, tandis que son corps de muse sortait petit à petit des couvertures et drappages en tous genre. Oublier Kaël, désir irréalisable, car le fils du Diable avait trop d'importance à ses yeux. Penser à son nouveau prétendant, difficile lorsque l'on a tué tous les précédents. Chose aisée, Princesse avait su se construire une protection assez solide pour que l'on ne la découvre jamais. D'extérieur, une jeune femme qui n'attendait que son mari, et qui rêvait d'un prince charmant plus ou moins fictif; d'intérieur, celle qui avait tué tous ceux qui avaient osé l'approcher d'un peu trop près. N'était-ce pas... paradoxale?

Ses paupières closes, sa respiration lente et régulière, une chemise dont elle avait arraché les manches couvrant son buste à la poitrine saillante, chaque détail de son être endormi plaisait. Mais, il était temps de se lever, à présent. Liana l'ayant réveillé, plus rien ne l'en empêchait, et de plus, si elle tardait trop, toute la Cour monterait la voir. Destin tragique d'être considéré comme une princesse. Ses paupières s'ouvrirent, laissant apparaître deux pupilles sombres et cristallines. Non sans un certain recul, sa jambe gauche bascula par-dessus le lit, pendant dans le vide, vite rejoint par la droite. Assise sur le bord, la nymphe démoniaque en profita pour s'étirer longuement, gémissant de temps à autre. Et lorsqu'elle se sentit -à moitié- réveillée, la belle se dressa sur ses membres inférieurs. Elle se dirigea alors vers la fenêtre, la main devant les yeux. Arrivée, elle sauta sur le rebord, et s'assit, regardant les jardins fleuris, et la Cour vaquer à ses occupations. Ce spectacle n'étant pas très intéressant pour une démone de son rang, elle se tourna vers la chambre, toujours assise à sa fenêtre, et observa. Elle observa la décoration, joviale et estivale. Son lit défait, ses vêtements, plus luxueux les uns des autres qui traînait un peu partout, sa coiffeuse, là où les flacons dont on ignorait la contenance s'entassaient à vue d'oeil. Un soupir. Ce qu'il manquait, c'était Kaël.

Elle ne pouvait l'oublier. Même avec le luxe qui l'entourait. Kaël avait été lui aussi, prisonnier d'une tour de pierre, avec pour seule compagne son épée. Il avait attendu, pour finalement descendre le jour où de son côté, Eden venait d'apprendre son mariage. Elle s'était alors enfuie une énième fois, et avait rejoint le démon autour de cette fontaine. Ce souvenir, même mort, restait encré dans la mémoire de la démone. Était-ce une osmose entre les deux héritiers du Malin, ou un alliage impossible? La réponse importait guère, car le résultat serait le même. Eden retrouverait Kaël, peut-être serait-ce le contraire. Et ils seraient réunis, enfin.
Telles étaient les pensées d'une démone en quête d'un frère perdu. Un sourire s'afficha sur son visage illuminé par l'astre de jour, et une sorte de rire envahit la pièce durant un instant. Les passants, quelques mètres plus bas, levèrent les yeux vers sa fenêtre, et y découvrirent une jeune fille à la beauté irréelle. Certains hurlèrent un mot, que la belle laissa sans réponse jusqu'à ce qu'elle se tourne vers l'extérieur, dévoilant sourire grandiose sur minois divin. Et ceci fait, elle tomba de son perchoir, pour filer vers ses vêtements et se vêtir de ses plus beaux apparats, dans le but de faire bonne impression à celui qui imaginera, ne serait-ce qu'un instant, devenir son époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Ven 15 Mai - 23:21

~Luxure~

Plaire à tout prix. Eden n'avait pas ce genre d'intérêts, étant donné son charme naturel et ses atouts multiples. Mais malgré cette évidence, choisir ses costumes était pour elle une activité agréable, et parfois même une bonne occasion de se servir de Colère à des fins personnelles. Par exemple, lorsqu'elle ne trouvait aucune tenue à son goût, c'était face à Liana que Colère réclamait une robe sur mesure, dont la note était toujours quelques peu salée. Cela rendait la suivante furieuse, Eden plus qu'orgueilleuse. De cette façon, tout le monde y trouvait son compte. Il arrivait même que parfois, histoire de faire criser la pauvre petite, la démone déchire la parure pour lui en réclamer une nouvelle. Car en plus de cela, le tailleur d'Abellion était habitué à recevoir des commandes de la jolie, et connaissait son caractère... bien particulier. De ses mains naquirent alors ses plus belles tenues, reconnues du fait qu'Eden resta sans voix face à tant de splendeur. C'est dire, les autres femmes coquettes, si elles étaient chanceuses, n'arrêtaient pas de respirer en la voyant ainsi vêtue. Car étant la grâce incarnée, la demoiselle n'avait pas besoin de si beaux apparats.

La perfection. Voilà à quoi elle voulait être comparé face à son courtisant. Une fleur magnifique, une reine digne de la Lune. Et pour atteindre ce stade, il fallait trouver comment se vêtir. Surpasser l'éclat du Soleil, rien qu'en portant une robe. Défi arrogant, que la belle se devait de relever. Et qui sait, sa vénusté avait peut-être le don d'égaler, ou de surpasser, celle d'un coucher de Soleil sur l'océan.
Lorsque les robes ne lui convenait pas, elle les jetait sur son lit. Et à peine avait-elle commencé, que déjà une montagne de parures trônait sur la couchette. Être divine, plus divine encore qu'Aphrodite, déesse grecque. Objectif original, mais compliqué à atteindre. Mademoiselle savait qu'il fallait de la patience pour arriver à une telle chose. Et d'un naturel impatient, son calme enfoui allait être mit à rude épreuve. Mais, à force de courage, elle y parviendrait, elle en était certaine.

Pendant un court instant, plus aucune parure n'atterit sur la construction, permetant à la pile de tenir un peu plus longtemps que prévu, mais elle finit par cèder sous le poids. Eden tenait entre ses mains une robe à la structure complexe, un peu trop pour être décrite. Base blanche teintée, décolleté provoquant, portée avec une quantité d'accesoires qui devrait être limité. Pas un sourire, mais un regard qui traduisait sa nostalgie. Cette robe, elle lui avait été offerte par Kaël.
Nous nous en doutions, mais sa réaction était surprenante. L'habitude faisait qu'elle réagissait positivement face à un élément qui concernait le prince des ténèbres. Or à cet instant, Kaël devait être un élément tabou. En effet, porter une robe qui lui avait été donné par son frère de sang pour séduire un homme qu'elle tuerait ensuite n'était pas dans ses coutumes. D'un autre point de vue, le sang qui recouvrerait l'apparat pouvait servir d'offrande à l'âme du jeune démon. Et une hypothèse encore différente, serait d'honorer son amour pour le fils de l'Ange Déchu. La dernière proposition lui convenant le plus, Eden passa une main fine dans sa cheveulure emmêlée et entreprit de s'afficher en tenue d'Eve, dans le but de revêtir cette tenue qui lui était si chère.

Lorsqu'elle parvint à enfiler la base de la robe, la belle sentit l'odeur du démon imprimée dans le tissu. Une senteur familière, qui lui rappella l'homme physiquement. Tout en visualisant Kaël, elle chercha son corsage rosé, son raz de cou, ses bas. La démone revêtit ces éléments et parfit son costume de reine de beauté. Achevant de nouer ses lacets, elle se dirigea du même coup jusqu'à sa glace. Un mirroir haut, qui la laissait apparaître entièrement. Orgeuil fit qu'elle se trouva magnifique, et qu'il n'y avait rien à redire. À l'exeption pour l'instant de la coiffure, mais elle allait y venir. Ce dont elle était le plus fière, c'était de ses formes voluptueuses. Evidemment. Eden adorait mettre en valeur son buste imposant avec des décolletés, à l'inverse de ces nobles qui dissimulaient leurs formes sous des vêtements trop étroits. La démone avait horreur de cette conformité entre elles, et avait décidé de se démarquer de par son côté vestimentaire -en excluant son caractère, bien entendu- ainsi que par ses coiffures, simples et pourtant accrochantes. La beauté se trouvait dans le nouveau, c'est cela?

Bien. Cela fait, la belle porta ses mains à sa cheveulure noire, rebelle. Elle en avait l'habitude, et savait à présent comment s'arranger, rapidement. Un soupir, puis la démone se dirigea vers sa coiffeuse. Elle évoluait dans un décor qui lui allait parfaitement, contenant tout ce dont les femmes en général rêvaient. De l'argent, du luxe, un esprit vif et un corps de songe. Tant de qualité, tant de défaut, réunit en un seul être. Manque de chance, c'était un démon.
Un démon qui d'ailleurs s'assit sur le tabouret à la hauteur d'un nouveau mirroir. Un peigne entre les doigts, elle passait ses cheveux entremêlés entre les dents de l'instrument. Juste avant de se mettre à son labeur, elle avait poussé tous les flacons qui étaient posés sur la table. Des produits de beauté, des cosmétiques élaborés, des parfums; il y avait un peu de tout.Elle n'en n'avait aucunement besoin, son corps se purifiant dans le sang qu'elle consommait par litres. Et ce fouillis quotidien n'avait pas l'air de gêner la demoiselle.

C'est lorsqu'elle entendit un bruit de sabots que l'objet lui echappa des mains. Une mine surprise déforma ses traits purs, tandis qu'une main leste repoussa ses cheveux vers l'arrière. Elle se redressa, se dirigea à sa fenêtre. Une voiture luxueuse, qui révelait la richesse de son propriétaire. Appuyée sur le mur, la fille présumée du Malin observait la Cour, en proie au traître luxe de son futur époux. La belle se tourna vers sa table de coiffure, saisit une épingle et noua ses cheveux. Puis, Eden ouvrit un tirroir. Il contenait un livre, au titre révélateur. "Religion". Un sourire narquois sur les lèvres, elle l'ouvrit de manière précise, et en sortit une lame noire, polie par ses soins. Dague courte, elle se dissimulait aisément sous une robe semblable à la sienne. Alors, un rire s'échappa. Elle marchait lentement, un pied après l'autre, comme si elle zigzaguait le long de son chemin, imaginant un sénario exentrique à appliquer sur sa nouvelle proie. Lame scellée par une lanière de cuir autour de la cuisse gauche, elle ouvrit la porte, poussa un soupir d'exaspération, et alla acceuillir celui qui garnira son prochain bain.

[... Perfection artificielle et frère disparu.
Chapitre 14 clos; À Kaël.]


[Euh... C'est bon, j'ai fini ^^"

Vraiment désolé si la présentation est un peu -beaucoup- longue -à rallonge u_u. S'il y a le moindre problème, dites-le moi!! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Sam 16 Mai - 13:17

Bienvenue à toi =)

Non il n'y a pas de problème, cela fait plaisir de voir de longues histoires bien écrites *.*

Il y a juste quelque chose qui me chiffonne :

Citation :
Mademoiselle ne parvint point à déceler son origine réelle. Elle savait qu'elle était une native d'Abellion, mais durant de longues années, elle ne connut point la lumière. Et un jour, elle se réveilla dans une chambre qui n'était pas la sienne. Jamais elle ne su ce qui s'était produit, mais Eden s'habitua très vite à l'éventualité de l'abandon. Et puis, un détail lourd à cacher prouvait sa nature. Eden naquit démone. Fille adorée d'un Satan, d'un Lucifer, la nymphe des ténèbres ne pu lui choisir un nom. Des quelques livres qu'elle avait lu, plusieurs noms avaient été employés pour parler du Malin. Elle ne retint que ces deux-là, et c'était largement suffisant.

Comment a-t-elle récupéré richesse et noblesse si elle a été abandonnée ? Ou alors ce sont juste ses parents qui ont disparu ? Ou elle a été adoptée ? =)

Sinon, je proposerais : jeune fille à marier de la Maison du Griffon -et restera à définir la parenté exacte.

Voilà, sinon tout est très bien ^^
(je dirais qu'elle a des ascendants vampiriques cette charmante petite uu')
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Ael'dha
ڹ Jeune héritière ڹ

avatar

Nombre de messages : 45
Origine : Allez savoir...
Camp : Celui qui rapporte le plus!

Conjoint : Hum...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Capacités... Capacités? Si tu as peur, ne viens pas me chercher!

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Sam 16 Mai - 15:22

Merci pour cet acceuil, et de me rassurer sur la longueur de l'histoire ^^"

*Se remet d'une syncope douloureuse par peur de se faire laminer*

Alors, concernant mon origine. En essayant d'expliquer le mieux possible: Eden a été adoptée par des nobles, et elle ne connait pas ses parents. Elle ignore donc s'ils sont morts, s'ils l'ont abandonnée, bref, la miss ne connait aucun détail au sujet de ses parents biologiques.
En espèrant avoir répondu à vos attentes, cher admin'.

Ainsi, je serais fille à marier... dans la maison du Griffon. *Va voir la maison du Griffon* Et bien... pourquoi pas! ^^

(Et puis non, j'ai pas des ascendants vampiriques! Entièrement démone, non mais! ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   Sam 16 Mai - 23:26

Je ne vois pas pourquoi on empêcherait les gens d'écrire, surtout sur un forum fait pour ça xD

Pour l'instant vu que tu es la seule membre de cette maison, tu garderas ce statut, et nous établirons une parenté si un autre noble veut faire partie de cette famille ^^

Fiche validée, amuse toi bien parmi nous :2ghost:
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eden... Mais je préfère "Princesse"!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eden... Mais je préfère "Princesse"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Panneau d'affichage [hors RP] :: † Personnages :: † Personnages validés -