Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Après la messe [PV Natanakin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Après la messe [PV Natanakin]   Sam 15 Aoû - 14:58

Un crachin s’abattait sur le village de Saint-Thomas depuis près d’une demie-heure déjà. De gros nuages sombres avaient recouverts le ciel en matinée, provoquant chez les piétons une certaine angoisse de ne pas savoir quand ils se déverseraient. La pluie décida de se répandre en fin de journée alors que les habitants étaient tranquillement attablés. L’air froid aidait aussi à vider les rues de ses occupants. Seule une ombre se mouvait encore à l’extérieur. Son long manteau noir effleurait le sol et une capuche disproportionnée cachait en partie son visage, le protégeant de la pluie. Sa main droite, le long de son corps, tenait fermement une bible surmontée d’un chapelet. D’un pas lent, la forme se dirigeait vers la seule église du village sous les yeux ébahis de certains habitants. Curieux, ils s’étaient collé le nez à leurs fenêtres. Depuis un certain temps, des personnages étranges se promenaient dans leur rue, provoquant une certaine méfiance envers les inconnus. Il était rare d’en voir du côté de l’église et non du cimetière. Pourtant, la silhouette s’engouffra dans l’établissement de pierre sans provoquer de colère divine, prouvant qu’elle n’était pas démoniaque.

L’intérieur de la bâtisse sentait le moisi et la noirceur y était impénétrable. L’étranger avança tout en jetant des coups d’œil à gauche et à droite. Les bancs de bois étaient craquelés et les vitraux perdaient de leur éclat. La poussière s’accumulait dans les coins. L’église tombait en ruine. Christian ignorait tout du précédent prêtre et de la manière dont les choses fonctionnaient ici. Il ignorait aussi la plupart des rumeurs et les craintes des gens face aux phénomènes inhabituels qui régnaient dans le village. On l’avait tout simplement lancé là sans rien lui dire, hormis de prendre garde aux esprits malveillants. Une à une, le nouveau prêtre alluma les chandelles servant à l’éclairage ainsi que quelques cierges. L’église baignait désormais dans une lumière chaleureuse, invitante, alors que la pluie à l’extérieur s’intensifiait. Il retira son manteau humide et le déposa dans la pièce annexe. Il revint une minute plus tard, arborant la traditionnelle soutane noire. L’église était désespérément vide et l’heure de la messe approchait. « Nous sommes au milieu de la semaine » pensa Christian, conscient que l’afflue de fidèles étaient moins grand lors des jours de travail. De plus, la pluie à l’extérieur et le froid calmerait probablement la foi des paroissiens. Lui-même avait dû se sortir d’un délicieux sommeil pour venir donner la messe. Il s’était assoupit dans le presbytère, bercé par le bruit de la pluie. Cependant, il aurait tout de même apprécié voir quelques visages dans l’église. Il était dix-huit heures moins le quart. Christian marchait patiemment dans la nef. Comment allait réagir les fidèles à sa vue? Les avait-on prévenu que leur prêtre habituel était décédé? Le manque d’informations données perturba légèrement l’homme. Il aurait voulu en savoir plus sur les circonstances de sa venue et ainsi pouvoir répondre aux questions des autres.

Le temps s’écoula et quelques courageux se présentèrent pour la messe. Il en eut plus que Christian l’espérait et cela le ravie de joie. Rayonnant, il expliqua à tous qui il était et ce qu’il faisait là. Les fidèles le regardèrent de leurs grands yeux larmoyants, peinant à croire la disparition de leur précédent prêtre. Tous l’appréciait, il était le pilier de la communauté face aux phénomènes étranges qui se produisaient. Christian hochait la tête en signe de compassion et rassurait les gens comme tout bon prêtre se le devait. Il enchaîna avec un court sermon au sujet de la perte d’êtres chers et termina, invitant ceux qui le désirait à rester pour partager leur peine. Quelques-uns le firent et rentrèrent une fois le soleil couché.

Désormais seul dans l’église, Christian sortit sur le seuil et respirait l’air frais de la nuit. Les étoiles commençaient doucement à illuminer le ciel. Il s’apprêta à retourner à l’intérieur lorsqu’il entendit des pas. Peut-être un paroissien avait-il oublié quelque chose ou désirait lui parler en privé?

-Bonsoir. Il y a quelqu’un? lança Christian à l’obscurité, guettant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Mar 18 Aoû - 1:46

[Tu l'auras voulu xD]


Foutue journée. La silhouette sombre avançait à grand pas, pressée, solitaire, légèrement penchée en avant, comme repliée sur elle-même. A vrai dire, elle grelottait : ses cheveux d’argent plaqués contre son visage à cause de la pluie, et ses bras resserrés autour de son torse comme pour se protéger de la morsure du froid. On n’avait pas idée d’habiter un pays comme celui-ci, n’est-ce pas ? Si sa simple veste lui permettait de survivre à Abellion, c’était un bien trop maigre vêtement pour ce petit village sorti tout droit, semblait-il, de l’ère glaciaire. Mais il n’avait rien d’autre.

Le jeune homme jura en passant devant une maison ; à travers les fenêtres de laquelle il pouvait apercevoir un bon feu dans la cheminée et toute la famille attablée pour le repas du soir. Foutue journée.
Tamari l’avait envoyé porter une requête auprès d’un artisan de Saint Thomas. Beau caprice pour lui faire traverser une forêt remplie de créatures avides de chair humaine, et parcourir tout ce chemin aller-retour dans la même journée. Sans compter qu’elle avait oublié de lui donner un peu d’argent pour manger. Il la détestait férocement.

La nuit venait de tomber, et ses chances de rentrer vivant diminuaient au vu de l’obscurité s’immiscant dans toutes les cachettes susceptibles de renfermer un prédateur. Natanakin hésitait à retourner du côté de la faille à présent. Il continuait à marcher sans trop avoir arrêté ses idées sur un objectif précis.
La pluie se calmait peu à peu, mais il était trempé de la queue de cheval jusqu’aux doigts de pieds. Le bruit de ses pas sur les pavés résonnait dans le silence de ce début de soirée ; personne. Envie de se jeter dans un lac. Mais, paradoxalement, pas envie de mourir. Il en était à ce point là de ses réflexions lorsqu’une voix le fit relever la tête…

Il y a quelqu’un ? Non, il n’y a personne, c’est juste un esclave, tu peux retourner te coucher.

Les paroles étaient venues du devant de l’église, ce bâtiment austère qui apparemment avait une fonction religieuse, et dont il ignorait tous les secrets. Il s’arrêta au niveau de la porte pour y découvrir un jeune homme vêtu d’une longue robe noire qui visiblement semblait intéressé. Tiens, c’était à cela que ressemblait le déguisement des clercs des humains…
Natanakin l’observa de haut en bas sans rien dire, en essayant de jauger la dangerosité du sujet, et les raisons de cet appel dans la rue.

-Il y a moi, pourquoi ?

Qu’est-ce qu’il pouvait bien vouloir ? De l’argent ? De l’aide ? Il n’y avait pas grand chose à attendre de ce passant à la piètre allure, qui ne savait même pas où passer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Ven 21 Aoû - 1:56

Une réponse vint rapidement en direction de l’obscurité. Un homme se trouvait là, devant l’église, le corps à moitié couvert d’ombres et de pluie. Christian avait du mal à le distinguer clairement. La lumière provenant de l’intérieur de l’église n’était pas assez forte pour atteindre l’individu. Elle ne pouvait qu’éclairer Christian, formant comme une aura autour de lui. Il s’avérait cependant évident, d’après la posture de l’homme, qu’il était frigorifié. La nuit rafraîchissait et, bien que la pluie ait presque cessée, l’air était encore assez humide pour tremper les vêtements.

Le ton employé par le répondant était à la limite de l’agressif. « Il y a moi. » Comme si son identité était évidente ou, au contraire, sans importance. Certainement un jeune itinérant, un sans-abri peu habitué à se voir adresser la parole. Le fait qu’il aille provoquer son interlocuteur en lui demandant la raison de cet appel prouvait bien qu’il n’était pas d’un naturel passif. Christian prit quelques secondes pour réfléchir à la manière de répondre. Devait-il simplement ignorer l’homme? Il semblait pourtant dans le besoin; ce serait péché que de ne pas aider son prochain. S’il était réellement sans abri, peut-être voudrait-il se réfugier dans l’église pour la nuit. S’il ne l’était pas, alors le lui proposer serait une insulte.

-Que faites-vous dehors à une heure pareille? dit Christian d’un ton prudent.

Il espérait ne pas avoir à faire à un malotru, ce type de personne qui s’attaquait à tout et n’importe qui en autant qu’il y ait un sou à voler. La faible musculature du prêtre ne pourrait pas le soutenir dans une bagarre.

-C’est un temps de chien, il ne vaut mieux pas s’attarder; vous risquez d’attraper froid, jugea-t-il bon d’ajouter.

Il ne voulait pas avoir l’air de critiquer les actions de l’homme. Qui était-il, d’abord, pour décider d’un couvre-feu? Lui-même se trouvait à l’extérieur, tard. Christian déglutit et changea légèrement de position en se balançant sur l’autre pied.

Les nuages du ciel se déplacèrent lentement et la lune put déverser sa lumière à loisir sur le sol terrien. Le visage de l’inconnu, jusqu’à lors caché, apparut, illuminé. Ses cheveux argent brillèrent sous le clair de lune, provoquant une surprise discrète chez le prêtre. Il était plutôt rare d’apercevoir un individu de cet âge avec une couleur de cheveux semblable. Était-il atteint d’une maladie quelconque? Son torse n’était couvert que d’une simple veste, peu appropriée pour le climat actuel. D’où sortait donc cet homme? Ses vêtements étaient en bon état, il ne vivait pas dans la rue. Ses os étaient couverts de chair, il mangeait bien. Une nouvelle mode, peut-être? Une idée frappa alors Christian de plein fouet. Et si cet homme était un prostitué? Son accoutrement et sa chevelure dévergondée trouveraient ainsi explications. Le prêtre fut mal à l’aise. Il ignorait s’il devait aborder le sujet avec l’homme, tenté de le remettre dans le droit chemin. Pour l’instant, Christian se tut. Peut-être se trompait-il, peut-être cet homme était un valeureux père de famille qui venait de se faire détrousser et cherchait de l’aide. Mieux valait lui proposer un coup de main, plutôt que le juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Sam 22 Aoû - 13:24

Natanakin plissa les yeux en voyant sa nouvelle rencontre réfléchir de la sorte. Etait-ce un simple d'esprit ? Avait-il oublié la raison de cette apostrophe ? Pourtant, malgré le fait qu'il discernait à peine son visage, il n'avait pas l'air bien vieux. Bon, alors c'était quoi son problème, à lui ? Le jeune homme souleva un sourcil, pas vraiment d'humeur à perdre son temps. Vais attraper une pneumonie, bordel. Et puis l'autre se décida enfin à répondre... par une autre question. Grande inspiration, restons calme. Non, ce n'était pas du mépris, ce n'était que de la bonne volonté d'un humain à la noix. Ne l'étrangle pas.

Et puis ce charmant damoiseau, bien au chaud et à l'abri sur le seuil de son église, lui conseilla gentiment -d'aller se faire voir ?- de rentrer chez lui, ce qui lui arracha un rire caustique. Ben tiens.

-Oh, non, vous savez, j'adore rester dehors sous la pluie. Surtout quand il fait moins quinze.


Le clerc n'avait pas l'air très à l'aise. Il devait certainement le considérer comme une menace. Ce qui d'ailleurs n'était pas qu'un accès de paranoïa grandissante. Mais Natanakin avait cru comprendre que ces gens n'avaient en général rien de valeur sur eux, seulement un ou deux trucs dorés dans le bâtiment qu'ils utilisaient pour les réunions de leur secte. Donc, en gros, le prêtre n'avait pas grand intérêt question valeur marchande.

C'est à ce moment que se découvrit le ciel pour révéler le visage de l'inconnu aux rayons de la Lune. Hé, il était pas trop mal... faudrait revenir voir ça plus tard. Mais ce n'était pas vraiment le moment.

-Bon, ça serait bien que tu me dises ce que tu veux, parce que j'ai pas mangé depuis un moment, que j'aimerais me trouver un coin pour dormir, et que je ne tiendrai certainement pas debout jusqu'à la fin si on commence à faire la conversation.


Il pouvait s'estimer heureux, il avait eu droit à un semblant d'amabilité et à un peu d'attention. Parce que bon, l'esclave aurait pu tout simplement l'ignorer royalement et continuer son chemin. Mais il s'était souvenu d'une chose : cette race de gourous, là, prônait la gentillesse, la charité et compagnie, mais elle recueillait aussi les malades ou les nécessiteux. Il avait entendu cela lors d'une discussion au salon de sa maîtresse. Et ça pouvait s'avérer intéressant.

Tout à coup, un bruit étrange provint de sous la veste de l'homme aux cheveux d'argent. Un bon gros gargouillement. Il jeta un regard noir au prêtre comme si c'était de sa faute, avant d'essorer ses cheveux d'un air pincé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Sam 22 Aoû - 21:08

Christian haussa un sourcil. L’individu devant lui était d’une espèce bien étrange. Son ton et son vocabulaire frôlait l’impolitesse. Bien qu’arrivé seulement l’avant-veille, Christian n’avait, cependant, pas encore rencontré d’habitant qui ne lui témoigne un si grand manque de respect. Il était désormais évident que ce jeune homme n’était pas un valeureux citoyen de Saint-Thomas, mais plutôt un vagabond qui avait trouvé des vêtements propres on-ne-sait-où. Il était aussi évident que ce dernier cherchait de la nourriture et un logis, comme il l’avait si peu discrètement exprimé. Christian balançait entre sa répugnance pour l’impolitesse et la grande pitié qu’on lui avait enseignée tout au long de sa vie. Il n’aimait pas l’arrogance mais il se devait d’aider son prochain, aussi impoli soit-il. Vaincu, il dit :

-Je peux t’offrir un repas et un lit pour cette nuit.

Le prêtre lorgna les vêtements de l’étranger pour une seconde fois.

-Tu t’es enfui de chez toi?

Il n’était pas rare que les jeunes fuguent de leur foyer suite à une divergence d’opinion avec leurs géniteurs. Ce l’était un peu plus qu’ils le fassent à cet âge. L’homme devant lui ne semblait pas en pleine crise d’adolescence; son visage affichait des traits matures et sa carrure était celle d’un adulte. Un homme qui quittait sa demeure pour la rue devait sûrement avoir des problèmes très important.

Un puissant bruit de gargouillement vint briser le silence. Le prêtre retint un rire. La situation était cocasse mais n’avait rien d’amusante, cet homme était visiblement affamé. Christian se retourna et ferma la porte de l’église restée ouverte. Il n’allait pas y retourner ce soir, l’inconnu était désormais son invité.

-Suis-moi, nous pourrons manger au presbytère, dit Christian tout en descendant les marches. Lui aussi commençait à recevoir des signes d’appétit. Il est à quelques minutes d’ici. En chemin, tu pourras me raconter ce que tu fais là…

Le prêtre jeta un coup d’œil à l’homme en passant près de lui.

-Je suis le Père Berroyer, ajouta-t-il pour gagner un peu mieux la confiance de l’individu.

Il ne lui demanda pas son nom en retour. Peut-être n’avait-il pas envie de décliner son identité, comme c’était le cas parfois chez les gens de la rue. Dans son ancienne ville, les sans-abri étaient réticent à donner leur nom, principalement s’ils étaient recherchés, ce qui était commun; pour subsister à leur besoin, ils devaient souvent piller les honnêtes gens. Christian ne savait pas beaucoup de choses à propos de Saint-Thomas mais il se doutait bien que ce devait être pareil ici. Si l’individu voulait lui donner son nom, il le ferait de sa propre initiative. Par contre, Christian était très curieux quant à la raison pour laquelle il se trouvait à la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Mer 26 Aoû - 12:39

[Bon cette fois tu me dis si tu veux que je modifie un truc, y'a pas de problème =)]



Ah, ben ça alors. Natanakin ne s'attendait pas du tout à ce qu'il lui propose un logement et un repas, ou du moins pas de façon aussi spontanée. Il fallait vraiment être un religieux pour faire ce genre de chose, ou avoir de l'argent à gâcher...
Il ne cacha pas sa surprise et son moral sembla remonter considérablement.

-Enfui, on peut dire ça comme ça. Qu'est-ce que vous voulez en échange ?

Il était même prêt à accepter une proposition peu honorable. Après tout, il était bien fait, ce dévot. Quant au passage du tutoiement au vouvoiement, il variait selon les dispositions de l'esclave.
Ce dernier s'approcha du prêtre qui lui promettait de la nourriture, oubliant presque sa méfiance. Presque. Une telle générosité était tout de même suspecte. Mais l'appel de l'estomac fit taire ces murmures d'avertissement et il suivit avec docilité le “Père Berroyer”, qui avait entamé les présentations.

-Je m'appelle Arthur. J'ai décidé de prendre l'air quelques jours, le temps que mes parents oublient l'idée de me marier avec une jeune femme détestable. Mais je me suis un peu trompé dans mes calculs et maintenant je n'ai nulle part où aller.

Hm, les erreurs de jeunesse, un alibi appréciable. Il mentait avec assurance, sans ciller, baissant de temps à autre le regard d'un air contrit. Quand bien même il n'avait rien à se reprocher, moins ce prêtre en saurait sur lui, mieux cela vaudrait. Faire sa rencontre avait été une drôle d'aubaine... Il se sentait déjà en bien meilleur état, comme s'il reprenait des forces rien qu'à l'idée d'une soupe bien chaude et d'une miche de pain.

Pour paraître agréable et détourner le sujet, il demanda sur le ton de la conversation, alors qu'ils marchaient vers le “presbytère” -certainement une espèce de cantine- :

-Et vous, c'est votre métier de récupérer les vagabonds ? Ça ne doit pas être très rentable.

Sa culture religieuse côté humains était assez restreinte et il ignorait le fonctionnement de l'Église. Cela était d'ailleurs plus que douteux dans un monde où toute civilisation honorable brandissait le drapeau du Christ. Mais il n'avait pas réfléchi à cela.

Tout à coup, une considération amère lui vint à l'esprit et il commença à appréhender le moment où ce clerc le verrait parfaitement, où il remarquerait l'inhabituelle couleur de sa peau, et la perle verte autour de son cou. Percerait-il à jour le mensonge ? Peut-être qu'il le mettrait dehors. Qu'il lui reprendrait ce lit et ce repas aussi rapidement qu'il les lui avait proposés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Sam 29 Aoû - 1:56

Christian écouta attentivement les paroles du jeune homme. Les mariages forcés étaient très souvent rejetés par ceux qui y étaient contraint. Le prêtre hocha la tête sans émettre de commentaire. Il comprenait la situation dans laquelle se trouvait Arthur, mais n’approuvait pas pour autant. L’autorité parentale se devait d’être respectée; même si cette jeune fille était, aux yeux de l’individu, détestable, elle devait très certainement avoir des qualités que ses géniteurs avaient crues bonnes pour lui. Néanmoins, ne voulant pas faire la moral si tôt à un homme en détresse, le père s’abstint de toute parole.

La marche continua et Arthur rouvrit la bouche pour poser une question qui fit rire Christian à grand déploiement. Cet homme avait un très grand sens de l’humour pour taquiner ainsi un prêtre qui lui venait en aide et pour questionner ses finances. Il lui jeta un regard en biais en souriant mais ne répondit pas à question, ne la prenant pas au sérieux. Il ignorait bien sûr que Natakin ne connaissait rien des coutumes des clercs humains et qu’il demandait sincèrement.

La distance entre l’église et le presbytère raccourcit jusqu’à devenir nulle. Le bâtiment qui se présentait devant eux était cubique et fait en briques grises. La façade était couverte de fenêtres, au nombre de six; cinq sur le mur, toutes situées à une distance égale les unes par rapport aux autres, et une lucarne sur le toit. La porte trônait entre deux fenêtres et était faite de chêne. Sur le coin gauche du toit, une cheminée modeste faisait son apparition. La bâtisse semblait déjà âgée mais bien entretenue.

Christian dépassa Arthur d’un pas et ouvrit la porte, la lui tenant pour qu’il puisse entrer le premier. Vieil habitude de politesse enseignée rigoureusement par ses parents. Il lui emboîta le pas et referma doucement la porte derrière lui. L’intérieur du presbytère était plongé dans l’obscurité, aussi Christian se dépêcha-t-il d’aller allumer un trio de chandelles sur la table. Il arpenta ensuite le reste de la pièce pour mettre feu à la mèche de chaque chandelle présente. La lumière révéla que l’espace dans lequel les deux hommes se trouvaient était la cuisine. Meublée sommairement, elle ne contenait qu’une table à manger, quatre chaises, une cuisinière et quelques armoires pour le rangement. Sur le mur du fond, une porte en bois s’entrouvrait sur la pièce suivante, plongée dans l’obscurité.

Le prêtre s’activa à sortir le repas et le préparer sur la cuisinière; un ragoût, tout simple. En attendant, il déposa du pain et une carafe d’eau sur la table et invita Arthur à se servir.

-Parle-moi un peu de ce mariage. Que rend cette femme si détestable? demanda Christian, histoire de faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Mer 2 Sep - 1:32

Natanakin put faire connaissance avec le presbytère, et ce n'était pas l'espèce de grotte noire pleine de bougies et de reliques qu'il aurait pu imaginer. Non, ce n'était qu'une maison comme une autre. A se demander pourquoi elle portait un nom particulier. Il entra en regardant autour de lui avec curiosité mais n'émit pas de commentaire, laissant son regard gris se promener dans la pénombre, devinant un sobre mobilier et une seconde pièce.

Il se posa sur une des chaises avec soulagement, poussant un soupir qui trahissait sa fatigue, puis attrapa avidement un morceau de pain. Un silence plana quelques instants face à la question du prêtre. Le jeune n'avait pas prévu que celui-ci lui demanderait plus d'explications.

Il y croyait... il y croyait, et ne semblait avoir remarqué ni l'origine lointaine de son invité, ni sa condition inférieure. Peut-être que la faible lumière dansante des bougies ne permettait pas de les distinguer. Peut-être que les ombrent jouaient en sa faveur, et qu'elles sauraient dissimuler la misère de cet inconnu aux cheveux gris. Ou peut-être tout simplement que ce “père” Berroyer ne pensait pas comme les autres...

Quoiqu'il en fut, il fallait continuer à mentir. L'esclave avait toujours aimé mentir, et en la situation présente, cela pouvait être amusant. L'inspiration subite lui glissa les mots qu'il fallait pour satisfaire son interlocuteur en pleine cuisine.
Allait-il inventer qu'on voulait lui faire épouser une demoiselle à la pilosité dérangeante ? Reste crédible, reste crédible... une dame avec trois bras, si bien que l'on devait coudre une troisième manche à ses robes ? Crédible, on a dit...

-Cette femme est détestable, parce qu'elle pense que tout lui est dû. Elle traite les autres avec dédain et se comporte comme une enfant gâtée alors qu'il n'y a pas de bon dans son coeur. Si j'étais marié avec elle, je devrais supporter ses caprices et ses exigences jusqu'à la fin de mes jours. Je suis jeune, j'aimerais profiter de la vie, tout de même...

Natanakin affecta un air très contrarié et fit disparaître un second morceau de pain dans sa bouche. Ce portrait, il ressemblait fort à quelqu'un. Quelqu'un avec qui il n'était pas marié, mais presque, et sans les avantages. Sa maîtresse.

-Mais elle a une belle dot, et on ne laisse jamais vraiment le choix à ses enfants...


Soupir. Il jeta un regard en coin au prêtre. Peut-être qu'il avait besoin d'aide. Mais il se sentait trop éreinté pour avoir envie de lui proposer la sienne... vivement un bon lit bien propre, et adieu pour quelques heures aux pensées désagréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Lun 7 Sep - 21:06

[Regarde, une réponse! :p Par contre, j'dois avouer que je sais pas du tout où le RP s'en va.. ^^' T'as une idée toi? o_O]

Le repas cuisait lentement. Intérieurement, Christian se dit que le ragoût devrait se dépêcher à cuire, sinon, il allait manquer de pain. Il s’assit à l’extrémité de la table, face à son interlocuteur et le regarda engloutir la nourriture. Il n’osa pas en prendre, préférant la laisser pour le jeune homme affamé. « Depuis combien de temps n’a-t-il pas mangé? » se demanda le prêtre. Il croisa les bras sur la table, se penchant légèrement en avant, signe qu’il écoutait l’étranger. Il fut néanmoins surpris et quelque peu choqué par la description malsaine qu’Arthur dit de sa promise.

-Toute personne a du bon en elle,murmura-t-il, cependant pas assez fort pour que l’homme s’arrête dans son discours.

Il enchaina en disant qu’il était jeune et souhaitait profiter de la vie. Christian se redressa. Profiter de la vie? Qu’entendait-il par là? Cet individu était-il un hérétique, reniant les enseignements du Seigneur et ne souhaitant que du plaisir?

Le prêtre changea son raisonnement. Les parents de ce jeune homme lui avaient probablement infligé un mariage forcé pour l’assagir. Il refusait probablement d’épouser qui que ce soit, se refusant à une vie approuvée par le Seigneur. Vue son âge, il était évident qu’Arthur fuyait ses obligations et que cela n’avait rien à voir avec sa future épouse.

Christian laissa son invité finir sa phrase. Un silence s’installa entre eux pendant que le clerc cherchait un moyen de lui montrer qu’il n’avait pas pris la bonne décision, qu’il se trouvait dans le mauvais chemin

-Tu sais, parfois les parents prennent des décisions qui peuvent sembler injustes aux yeux de leurs enfants, mais qui sont, en fait, mieux pour eux…

La voix de l’adulte était incertaine. Il ne voulait pas brusquer l’autre mais ne pouvait pas laisser son âme se perdre ainsi. Il décida de changer d’approche.

-On peut très bien profiter de la vie tout en respectant les enseignements du Seigneur, tu sais. Il nous dit de nous marier, et de fonder une famille.

Christian hésita.

-La majorité des personnes de ton âge sont déjà parents. Ne souhaites-tu pas, toi aussi, avoir une famille?

Il tenta d’être rassurant. Son regard se fit le plus doux possible. Il ne souhaitait pas mettre en colère son invitée; ce dernier n’était peut-être pas près à se rendre compte de son erreur. Christian croyait que chaque personne pouvait retourner dans le droit chemin, mais qu’elle devait le faire à son rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Lun 14 Sep - 12:26

[Hohoho ! *forme des plans machiavéliques*]


Bon, ça n'avait toujours pas fini de cuire, son truc ? Cela commençait à être long, surtout avec l'autre qui avait décidé de lui faire la morale et de lui donner ses bons préceptes pour diriger sa vie fictive. Youhou.

-Fonder une famille, ça n'est pas le problème. Ce que je voudrais, c'est ne pas fonder une famille avec elle !

Natanakin trouvait qu'il jouait assez bien le jeu. De plus, c'était une thèse tout à fait honorable. Il affecta un air excédé avant d'ajouter, plongeant ses yeux gris dans ceux du religieux :

-Il y a des centaines d'autres jeunes femmes... douces et gentilles... et il a fallu qu'on me destine cette harpie... avouez que c'est injuste !

Il aimait bien la façon dont le regardait son interlocuteur, ce petit jeune qui lui disait de respecter les règles... Bienveillant, paternel, presque. Il se demandait avec amusement ce qu'il pouvait bien connaître de la vie pour dispenser de tels propos.

Hm, il semblait naïf comme un enfant. Un bon petit enfant humain. Et appétissant, avec ça. L'esclave détourna les yeux pour ne pas trahir son inclination pour la chair jeune et tendre, riant intérieurement de la tête que ferait le Père Berroyer s'il connaissait ne serait-ce qu'un dixième de ses pensées. Décidément, malgré ses discours barbants, il lui plaisait bien.

Au bout d'un moment, le jeune homme reprit pensivement, comme pour lui-même :

-Je devrais peut-être partir en voyage très loin. Ou devenir prêtre. Ou faire semblant d'être déjà marié.


Natanakin prêtre ? Ca, ce serait une première. Il était voûté sur sa chaise et son ventre le tiraillait dans tous les sens. Pour terminer son discours, il glissa piteusement, sans jouer la comédie cette fois :

-Je, euh... je voudrais pas être impoli, mais... c'est bientôt prêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Jeu 17 Sep - 20:55

[Dis-moi, t'as pas l'intention de bouffer Christian et de lui voler ses habits de prêtre pour te faire passer pour lui toujours? o_O]

Christian écouta sans sourciller tout ce que disait Arthur. Cet homme avait des idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Devenir prêtre pour échapper à une femme détestable? En voilà une idée! Si tous les prêtres devaient être ainsi, adieu la religion. Faire semblant d’être déjà marier? Il devrait pour ça trouver une femme prête à jouer le jeu. Décidemment, les parents de ce garçon devait en voir de toutes les couleurs.

Le prêtre ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose à propos de la supposée injustice, revenant encore sur le fait que Dieu avait un plan pour chacun, et que s’il était destiné à cette femme, c’est qu’il y avait une bonne raison. Pourtant, avant même qu’il ne put placer un mot, Arthur se plaignit du temps d’attente pour la cuisson de la viande. Christian referma la bouche et tourna la tête pour regarder la cuisinière sur laquelle cuisait le repas. L’odeur commençait à être appétissante, signe que cela devait bientôt être prêt. L’homme se leva et plongea une fourchette dans le chaudron pour sortir une boulette de viande. Il la coupa en deux, regarda à l’intérieur et en déduit qu’elle était cuite. Il éteignit le feu et, à l’aide d’un torchon, porta le contenant brûlant sur la table. Par mesure de précaution, il dit :

-C’est très chaud, ne mange pas tout de suite.

Pour le peu qu’il connaissait Arthur, il se douta que son appétit allait le faire foncer tête baissé sur la nourriture et qu’il allait, par la suite, se retrouver l’intérieur de la bouche complètement calciné. Christian lui tourna de nouveau le dos pour sortir deux assiettes des armoires ainsi que des ustensiles. Il disposa le tout sur la table et entreprit ensuite de servir la nourriture. Une fois cela fait, il reprit place à table, joignit les mains et ferma les yeux.

-Seigneur, bénis ce repas et tous ceux qui l'on préparé, donne du pain à ceux qui n'en ont pas. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, Amen.

Le prêtre termina la prière d’avant le repas avec le signe de croix traditionnelle. Il leva les yeux vers Arthur, se doutant bien que ce dernier n’avait probablement pas suivit la coutume religieuse.

-Et tes parents, comment sont-ils ?

Il n’était pas réellement intéressé par la vie d’Arthur mais il aimait beaucoup parler avec les gens. Jusqu’à lors, il avait mangé seul au presbytère puisqu’il était le seul prêtre à vivre à Saint-Thomas. Dans son ancienne ville, il y avait plusieurs membres du clergé et les repas se faisaient dans la bonne humeur, en parlant de tout et de rien. La compagnie des autres lui manquait affreusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Mer 23 Sep - 22:52

[Hm, c'est une idée intéressante :3]


Le jeune homme affamé accueillit l'arrivée du plat avec un grand sourire et comme l'avait prévu son hôte très observateur, il se jeta dessus avidement pour engloutir tout ce qu'il pouvait, sans prêter attention à son conseil et sans attendre qu'il ait fini la prière. Bien évidemment, il se brûla la langue jusqu'à avoir les larmes aux yeux, mais c'était si bon ! Il avala un ou deux litre deux d'eau avant de terminer son assiette en trente secondes, chronomètre en main.

Alors, après ce délicat carnage, il releva lentement la tête pour constater avec gêne que Christian n'avait même pas eu le temps de commencer à manger, et que c'était probablement la première fois qu'il voyait un glouton aussi dénué de politesse et de manières. Disons que sa condition physique du jour ne lui avait pas permis de faire un effort et que de plus il ne lui arrivait jamais de passer un repas avec les grands de ce monde. Pardon, de l'autre monde. Est-ce que le père Berroyer était considéré comme un “grand” ici ?

-Ah, hem... je dois passer pour un rustre, pardonnez-moi.


Non, en fait, tu ES un rustre. Bon, il avait honte, tout de même. Ce mystique l'avait accueilli chez lui et il était incapable de se tenir correctement... pire qu'un gamin. Du haut de ses vingt-cinq ans, il a maintenant l'air un peu coupable. Il n'a jamais non plus appris à mettre un masque sur son visage et ses émotions se lisent assez facilement dans son regard clair.

-Je vous remercie pour ce repas. C'était vraiment généreux. Je trouverai un moyen de vous dédommager...


Cette culpabilité soudaine ne semble pas durer très longtemps, elle est en effet rapidement remplacée par le gros nuage tout blanc qui voile à présent ses idées. Dormir. Il en oubliait presque la question du prêtre, qui avait parlé de “parents”. Rah, mais pourquoi s'intéressait-il autant à tout cela ?

-Et bien, ils sont, hum... incompréhensifs... bornés...


Ses yeux semblaient se fermer au fur et à mesure qu'il parlait. Dormir... hm... dormir avec un Christian tout chaud en guise de bouillotte... hm... ça c'était une bonne idée.

En tous cas, le pauvre prêtre se trouvait face à un zombie duquel il n'y avait plus grand chose à tirer.


[Je tiens à préciser que mon personnage n'est pas tout le temps comme ça 8D
Christian la baby-sitter, ça sonne bien *.*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Lun 7 Juin - 6:20

[Huit mois plus tard... ]
Fourchette en main, le regard fixé sur son invité, Christian resta perplexe devant son attitude. Jamais dans toute sa vie n'avait-il vu de nourriture être ingurgité avec autant d'avidité! L'homme semblait ne pas avoir mangé depuis une décennie et il faisait mal à Christian de se servir lui aussi, de ne pas donner toute sa nourriture à ce pauvre garçon. Lentement, il piqua un morceau de viande avec son ustensile et le porta à sa bouche. Il mastiqua avec prudence, puis reposa sa fourchette; il avait perdu l'appétit. Arthur marmonna quelque chose. Il fallut un certain moment au prêtre pour s'apercevoir qu'il venait de répondre à sa précédente question. Il sourit au mot "incompréhensifs", reconnaissant bien là l'attitude de tout adolescent en crise qui croit que ses parents sont des êtres anciens, ne comprenant rien aux problèmes de la vie moderne. Le seul problème était qu'Arthur n'était plus un adolescent; son comportement était de plus en plus déplacé. Comme pour ajouter une preuve à la pensée de Christian, son invité était pratiquement en train de roupiller en face de lui. Sa tête dodelinait et ses yeux se fermaient de plus en plus longtemps. Réprimant un rire, le prêtre se sentait comme s'il était face à un enfant de sept ans. "En autant qu'il ne me demande pas de le border..." pensa-t-il en souriant. Il repoussa sa chaise et se leva, son assiette à peine touchée.

-Si tu as encore faim, tu peux te resservir, précisa l'homme de foi. Et tu sais, pas besoin de me vouvoyer; je suis ton égal ici-bas.

Il ajouta un sourire chaleureux et se dirigea vers la porte entrouverte, au fond de la pièce. Il disparut dans la noirceur de la chambre et, quelques secondes plus tard, une faible lumière de bougie vint apporter de l'éclairage. La pièce se trouvait être la chambre à coucher du prêtre. Aussi humble que le reste de la demeure, elle ne possédait qu'un lit avec un crucifix au-dessus, un petit bureau, une chaise et une penderie, où étaient accrochés soutanes, pantalons et manteaux.

Christian se dirigea vers le lit en apportant une bougie. Il ouvrit les couvertures grises, faites de laine, et tapota l'oreiller blanc. C'était le seul lit accessible; les autres pièces du presbytère étaient fermées pour économiser sur le chauffage. La bonne éducation de Christian lui interdisait d'offrir le malheureux canapé à un homme dans la détresse, qui dormait peut-être dans la rue depuis plusieurs jours. Une bonne nuit de sommeil dans un lit confortable lui ferait le plus grand bien.

Le prêtre sortit de la pièce et s'avança vers Arthur.

-Ton lit est prêt. Tu prendras le mien, il est dans la pièce, là. Christian pointa la porte par laquelle il venait de sortir. Sur un ton plus doux, en posant la main sur son épaule, il ajouta: Tu sembles épuisé, mon pauvre ami.

Le prêtre constata alors que les vêtements de l'homme étaient encore trempés; dans sa précipitation pour préparer le repas, il avait complètement oublié de réchauffer le sans-abri! La cuisinière, qui servait aussi de foyer, avait remplit la pièce d'une chaleur agréable mais ce n'était probablement pas suffisant pour éviter à Arthur d'attraper froid.

-Quel pitoyable hôte je fais; te laisser avec des vêtements trempés!

Rapidement, il retourner dans sa chambre et sortit de sa penderie une chemise noire et un pantalon ample qu'il portait généralement pour dormir. Il attrapa aussi au passage une couverture pour permettre à l'homme de se sécher les cheveux. Les vêtements furent déposés sur le lit pour qu'Arthur puisse se changer dans l'intimité et la couverture fut apportée directement à table. Christian la déplia et se mit à frotter vigoureusement les cheveux du fugueur. Après une dizaine secondes de cette friction, il arrêta mais laissa la couverture à l'endroit où elle était pour qu'elle apporte un peu de chaleur.

-J'ai sorti des vêtements secs, ils sont sur le lit. L'invité fut de nouveau gratifié d'un sourire chaleureux de la part du prêtre avant que celui-ci s'affaire à débarrasser la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natanakin
Esclave

avatar

Nombre de messages : 158
Origine : Devine ? <3
Camp : Pas vraiment le choix.

Conjoint : J'appartiens à toutes les belles femmes du mooonde !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: ...foncer dans le tas ?

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Mar 22 Juin - 16:37

Vraiment adorable ce type. Cette générosité peu commune à Agnosia aurait pu éveiller de nouveau sa méfiance, mais il était trop fatigué pour se poser des questions.

-Merci beaucoup.


Dans un éclair de gourmandise et d'instinct de survie, il reprit du ragoût et l'engloutit aussi sec. Je suis ton égal... Ces mots lui semblèrent incongrus. Mais il les oublia vite.

-Où allez-vous dormir ?


Il était surpris d'avoir l'honneur de pouvoir emprunter son lit à ce drôle de type, qui commençait à prendre dans son estime des airs d'entité supérieure. D'où le vouvoiement.

-Oh... vous en faites pas.


Et puis il lui sécha les cheveux. Natanakin n'osa faire un geste, parfaitement immobile sur sa chaise. Le sous-dieu était en train de lui sécher les cheveux. Cette simple constatation était ahurissante. Le sous-dieu s'occupait de lui. Depuis quand ne s'était-on pas occupé de lui ? Une gêne affreuse embrouilla un peu plus ses pensées.

C'était parce qu'il ne connaissait pas son vrai statut. Il ne pouvait en être autrement. Natanakin se leva promptement pour aider le prêtre à débarrasser, tout à fait perturbé ; la couverture tomba sur la chaise.
Pendant qu'il glissait les couverts dans le baquet réservé à la vaisselle, il tenta de reprendre ses esprits embrumés par la fatigue et les drôles d'attentions du prêtre.

-Vous n'êtes pas obligé de faire tout ça. Je ne vais pas prendre votre lit. Je ne mérite pas tant de sollicitude.


Cela lui semblait d'autant plus vrai qu'il n'avait pas été très aimable avec lui lors de leur rencontre un peu plus tôt. Mais il devenait de plus en plus difficile de garder les yeux ouverts.

-Je peux dormir par terre ou sur le canapé, vous avez déjà beaucoup trop fait pour moi.

Il n'aimait pas l'idée d'être redevable à quelqu'un, sous-dieu ou pas.


[C'est mieux que jamais ! ^^
Allez, tu le bordes, tu lui racontes une histoire et c'est reparti pour l'aventure !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Berroyer
† Prêtre de Saint Thomas †

avatar

Nombre de messages : 36

Fiche personnage
Relations:
Capacités: Exorciser et prêcher la bonne parole! (il fait un ragoût succulent aussi)

MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   Dim 11 Juil - 7:14

[Regaaarde! Une réponse~ =D]

Christian s'affairait à rincer la vaisselle sale avec l'eau contenue dans une cruche. Il l'essuyait ensuite avec un bout de chiffon propre, semblant provenir d'une vieille couverture comme celle utilisée pour sécher les cheveux d'Arthur. Son invité l'avait aidé à desservir, geste que le prêtre apprécia. Cela démontrait que l'homme avait reçu une bonne éducation, qu'il savait comment se comporter chez un hôte et qu'en fait ses bonnes manières étaient simplement loin dans son esprit. Arthur se mit par contre à insister sur le fait qu'il ne pouvait pas prendre le lit que Christian lui offrait, que le sol lui convenait parfaitement. Sans détourner les yeux de ce qu'il était en train d'accomplir, le prêtre répondit, d'un ton neutre, plutôt inhabituel chez lui ce qui trahissait un certain mécontentement:

-Je t'offre ce lit de bon cœur. Cela me vexerait que tu le refuses. Je dors dedans tous les soirs; une nuit ailleurs ne me tuera pas!

Il reposa l'assiette et, en jetant le linge sur son épaule, se tourna vers son invité.

-En revanche, je suis sûr qu'une nuit de sommeil dans un lit confortable te ferais du bien. Je me trompe?
Il haussa un sourcil en posant cette question, signifiant qu'il y avait un sous-entendu. Il souhaitait reparler des raisons de sa fugue, surtout savoir depuis combien de temps il était dans la rue. Peut-être pourrait-il l'héberger quelques jours, le temps qu'il retrouve ses esprits et prenne le droit chemin. Vu son âge, il n'était pas incertain qu'il fréquente des quartiers louches, voire même qu'il soit un truand. C'était le devoir de Christian, en tant que prêtre, de faire son possible pour que cet homme entende la parole de Dieu. C'était encore plus vrai puisque que l'homme avait quelque chose à se prouver. Il regrettait amèrement les péchés commis par le passé et, pour être certain de mériter sa place au paradis, faisait maintenant tout pour aider tous eux qu'il croisait, peu importe la gravité de leurs problèmes. Il se devait se sauver le plus d'âme pour racheter ses fautes.

-Il se fait tard, nous parlerons de ça demain matin. Va dormir, et ne discute pas!

Il ajouta un clin d'œil enjoué à cette dernière affirmation pour qu'Arthur comprenne que son ton dur n'était en fait qu'une plaisanterie. Lui aussi commençait à être fatigué et il reluquait avec envie le canapé du salon. Son sommeil risquerait d'être peu profond, vu la fermeté du meuble; une longue nuit compenserait.

-Laisse-moi quelques minutes, le temps d'aller mettre mes vêtements pour dormir.

Christian enleva la serviette de son épaule et la jeta sur la table. Il se dirigea vers la chambre à coucher, ferma la porte et, à peine une minute plus tard, en ressortit. Il avait un pantalon marine, en coton mince et une chemise de nuit blanche, légèrement plus ouverte qu'elle ne devrait l'être.

-Voilà, la chambre est tienne maintenant!

En disant ces mots, il alla s'asseoir dans le salon, amenant avec lui un oreiller et une couverture, à la manière d'un enfant qui traîne son doudou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la messe [PV Natanakin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la messe [PV Natanakin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Eglise -