Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Maison d'Iiribel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Maison d'Iiribel   Dim 16 Aoû - 0:42

Loin des autres, isolée des autres villageois, car située dans la périphérie de Saint-Thomas, la maison d'Iiribel est entourée d'un terrain d'herbe où poussent toutes sortes de plantes. Le terrain peut faire lugubre, de par la minuscule maison en bois envahie par les plantes grimpantes, mais aussi par les innombrables rosiers, rouges pour la plupart, envahissants l'espace vert.
Lorsque l'on pousse la porte grinçante, on y découvre une pièce, couvrant presque tout le rez-de-chaussée. Trois fenètres seulement éclairent la pièce sombre et presque vide. En effet, seul une table et deux chaises trônent au milieu de la pièce. Presque aucun meuble, le strict nécessaire où classer quelques trucs utiles, come des vêtements ou bien encore des objets et papiers en tout genre.
Sur la droite se trouve une autre pièce. Si vous n'aimez pas ouvrir et fermer sans cesse les portes, pas de problèmes, Iiribel n'en a aucune, étant légèrement clostrophobe. En effet, tout est ouvert et on peut circuler tranquillement. Cette salle est tout simplement l'espace où l'on peut se préparer de bons petits plats. Mais l'Exorciste n'étant pas un cordon bleu, il ne possède pas beaucoup d'ustentiles.
A partir de la porte d'entrée, lorsque l'on tourne à gauche, on tombe sur une pièce plus grande, qui se trouve être la chambre d'Iiribel. Constituée d'une seule fenêtre, très grande, qu'il laisse pour la plupart du temps ouverte, la pièce est vide, mis à part un lit, posté près de celle-ci. Un lit simple et moyen.
La maison n'est sinon pas très décoré, Iiribel ne trouvant pas cela nécessaire et utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Dim 16 Aoû - 2:18

Tout n’était que douleur et obscurité. Il souffrait, il avait si mal, c’était insupportable. Les flammes dévoraient son corps, le faisant hurler de douleur sous les regards enjoués de ses camarades démons. Le seigneur de la Colère s’était cette fois ci levé de son trône de crânes et faisait jaillir toute sa puissance sur son serviteur, prostré à terre, se débattant sous les flammes vengeresses. Il avait déçu son maître, il payait donc le prix de sa défaite. L’exorciste avait survécu, et il n’avait rien pu faire de plus.

« Tu m’as grandement déçu Quixos…mais ce n’est pas grave, j’ai d’autres plans. »

Le seigneur de la Colère attrapa William par le cou et commença à l’étrangler, approchant son visage démoniaque de celui de son serviteur, un sourire carnassier affiché sur ses lèvres.

« Nous allons aider cet exorciste…nous allons nous servir de lui…tu vas t’allier avec lui pour l’instant, et sans poser de questions…tu attendras mes instructions ainsi. Peut-être qu’ainsi tu pourras racheter ma confiance. »

Il projeta le serviteur démon dans le vide d’une falaise. La chute semblait sans fin, la douleur perdurait, comme une horrible brûlure consumant tout son corps, et soudain…

-----------------------

William ouvrit soudainement les yeux, reprenant pied dans la réalité. Il expira longuement, tentant de reprendre ses esprits, la sueur recouvrant son corps suite à ce cauchemar…même s’il savait que cela n’avait rien d’un rêve, tout était réel…Mais il devait se remettre les idées en place. Sa mission était de tuer Iribel dans les catacombes, il avait usé de tous ses pouvoirs face à l’exorciste mais cela n’avait pas suffit et il avait perdu connaissance. Bien, cela expliquait la colère de son Maître : il avait échoué après tout. Mais dans ce cas, où était-il ? Une seule façon de vérifier lui venait à l’esprit…

« Au…aubergiste…à manger et à boire s’il vous plais… »

Pas de réponse, juste le silence…il n’était donc pas à l’auberge. Il voulu se relever mais une vive douleur le força à rester allongé. Il leva légèrement les yeux et s’aperçut que ses blessures avaient reçues les premiers soins…oh peu de choses, simplement des bandages et autres outils destinés à arrêter l’hémorragie en attendant de meilleurs soins. Donc on l’avait soigné, mais qui ? Il tourna la tête et se rendit compte qu’il était allongé dans un lit, apparemment une chambre, très sobre, rien de remarquable à première vue, vraiment le strict minimum, une porte ouverte plus loin débouchant apparemment sur une autre pièce. Cette fois, il surmonta la douleur et les protestations de son corps meurtri et se redressa pour s’asseoir sur son lit, histoire de mieux visualiser le lieu où il se trouvait. Dans un coin de la pièce, il aperçut ses affaires, comprenant ses boléas et son épée…son mystérieux sauveur ? Ou peut-être un tour de passe-passe de la par de son maître ? Et qui l’avait donc soigné ? Serait-ce Iribel ? Non, cela ne se pouvait pas, c’était un exorciste et lui un démon, deux entités destinées à malheureusement s’entretuer.

« Il y a quelqu’un ? »

Un silence…ah non, il entendait des pas se rapprocher…alors, qui était donc son mystérieux sauveur ? Et si…ça pouvait être Iribel, vu qu’il n’était pas mort, il n’avait pas été achevé ! Il aurait la réponse dans quelques instants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Lun 17 Aoû - 15:56

Maintenant le Démon, son ennemi, sur son dos, Iiribel était parvenu à rentrer chez lui. Une chance que le Soleil ne faisait que se lever, car sinon, ils ne seraient pas passer inaperçu dans le village de Saint-Thomas... Le combat avait en effet duré la nuit, et les effets étaient bien présents. L'Exorciste le ressentait. Il avait perdu beaucoup de sang, tout comme William, et en portant ce dernier pendant aussi longtemps jusqu'ici, il avait dû faire un effort de plus. Ca ne fit qu'aggraver ses blessures, mais Iiribel faisait en sorte de ne pas trop y penser. Enfin, il essayait...

Il poussa la porte de la maison, qui s'ouvrit dans un grincement. Il tourna à gauche, se dirigeant vers sa chambre, et allongea enfin le Démon sur son lit, avec un léger soulagement. Ce dernier était toujours endormi, et Iiribel pensa un instant qu'il était peut-être même mort. Mais il retira cette idée de son esprit quand il sentit une légère respiration émanant de la bouche de William. Il s'en alla donc dans une autre pièce, et après avoir cherché (et trouvé) l'attirail pour se soigner, il comença bien évidemment par lui. Puis il pansa les blessures du Démon.
A bout de forces, il retourna dans la pièce voisine, et alla s'installer sur une chaise. Il croisa les bras sur la table et y posa sa tête. Il ne mit pas longtemps à s'endormir, malgré la douleur qui le tiraillait de toutes parts...

Une pièce sombre, petite et close; un endroit où seul le rouge domine. Du sang. Deux corps. La douleur....Une douleur intense. Une seule respiration... Un seul souffle. Sinon, tout est mort...

Ce fût une voix qui tira Iiribel de son rêve, ou plutôt cauchemar. C'était ses souvenirs oui. Presque tous les soirs il rêvait de ça. Toujours la même scène. Mais aucune nouveauté. L'Exorciste se leva donc, mais s'arrêta un instant, une main sur la table, et l'autre sur sa blessure la plus grave. Il gémit alors. Il lui était dur de respirer normalement, et se mouvoir le faisait atrocement souffrir. Pourtant, il alla quand même dans sa chambre, là où provenait la voix, qui était bien évidemment celle de William.

Il se tenait à l'encadrement de porte et fixait celui qui l'avait mis dans cet état, de ses yeux vides de toutes émotions. Après un silence, il lui dit, d'une voix calme:

"Que fais-tu donc assis? Un blessé reste couché."

Certes, ces mots là pouvaient paraître tout à fait habituels en temps normal, mais pas lorsqu'on les adresse à son ennemi. William devait se demander pourquoi il l'avait aidé, et Iiribel espérait que ce dernier n'allait pas se montrer agressif, car il n'aurait pas envie de se battre pour le moment. Peut-être s'enfuierait-il, qui sait? Après tout, ça devait être frustrant de se faire sauver par son ennemi. Qui plus est, c'était un Démon, alors ça devait être la pire honte d'être sauvé par un Exorciste, serviteur de Dieu, et ennemi juré des dieux infernaux. Alors William, qui était sujet à la Colère, s'énerverait peut-être car trop humilié.

Il s'approcha lentement de William et sans rien demander ni prévenir, il commença à inspecter le corps de ce dernier. Il vérifiait si les bandages n'étaient pas déjà imbibés de sang, et donc si besoin était, de les changer. Il n'adressait pas un regard au Démon, ne se concentrant que sur ce qu'il vérifiait, ainsi que sur sa respiration, qu'il faisait en sorte de rendre le moins fort possible....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Mar 18 Aoû - 3:02

Les pas se rapprochèrent encore et la réponse à l'interrogation du démon se révéla : il s'agissait bien d'Iribel, pourtant son ennemi, qui l'avait apparemment sauvé, et non pas achevé comme l'aurait fait n'importe quel exorciste assez fanatique pour détruire le mal avant de discuter avec...en même temps, qui irait parler avec les méchants ? Et voilà que cet homme lui conseillait de rester allongé ! Si il veut d'abord, pour qui il se prenait ? Oui il se moque de toi, il t’a vaincu Quixos, il t'as mis à genoux devant lui, un simple humain...oui enfin un humain très fort aussi. Détournant le regard, il afficha un air volontairement hautain, un grand sourire sardonique affiché sur ses lèvres et répondit sur un ton contenant très peu de gratitude pour ce miraculeux sauvetage :

"Je suis résistant...tu devrais plutôt t'inquiéter de tes propres blessures, je ne t'ai pas loupé hein ?"

Bon, il est vrai que l'exorciste ne l'avait pas raté non plus, et ses blessures n'étaient pas si superficielles que ça, la douleur qui parcourait son corps entier, en particulier le dos et les épaules, en témoignait très bien. Bon, il n'avait qu'à souffler un peu, s'en aller et oublier cette histoire, même si son maître lui avait confié une tache bien précise. Oui, une mission importante pour se racheter...mais voilà qu'Iribel s'approchait de lui pour inspecter ses blessures, vérifier les bandages, inspectant son corps comme s'il observait un vase brisé qu'il s'était efforcé de réparer. Un objet. Lui, démon serviteur de la Colère, était considéré ainsi par cet exorciste qui, non content de la vaincre, l'humiliait ensuite ? C'en était trop, au diable - façon de parler bien sur - la mission, les ordres du maître et tout ça. Il allait simplement écraser le crâne de ce prétentieux, le démembrer, lui arracher les entrailles pour repeindre toute sa maison avec son sang. Bien sur, il y mettrait ensuite le feu, puis s'en irait en ville pour répandre l'incendie, et ce sera l'église qui sera sa première cible. Oui, il allait tout détruire.

Alors que le jeune homme inspectait minutieusement les blessures du démon, ce dernier serra très fortement sa main, assez pour que le bandage qui le recouvrait rougisse, apparemment à cause des blessures de sa main qui s'étaient réouvertes sous l'effet d'une telle pression. Mais peu importe. Il tendit ses muscles et, brusquement, leva son poing rougi, dans le but manifeste de frapper son ennemi et néanmoins sauveur. Un silence, il regarda l'exorciste, ses yeux semblant s'enflammer de colère, puis il secoua simplement la tête, reposant lentement sa main en soupirant de lassitude. Bien, il avait su se calmer, la mission était plus importante, et il finirait bien par avoir sa revanche. Mais surtout, il voulait des réponses.

"Dis-moi...cher Iribel...pourquoi me sauver au lieu de m'achever ? N'est-ce pas ce que font normalement tous les fanatiques religieux envers ceux de mon espèce ?"

Jetant un œil autour de lui, il ajouta, d'un ton se voulant provocant même en sachant que son interlocuteur était du genre insensible :

"C'est...très triste chez toi...ça donnerais presque envie de se pendre, même si je ne t'offrirais pas ce plaisir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Mer 19 Aoû - 22:57

Il ne dit aucun mot quant à la réflexion de William sur ses blessures. Il avait raison après tout. Il ne l'avait effectivement pas loupé, et il ressentait les conséquences à chaque seonde, à chaque inspiration et expiration, à chaque mouvement.... Et même si le Démon disait être résistant, c'était pourtant lui qui était allongé dans un lit. Iiribel voulut le lui dire, mais se disait qu'en fait, il ne vallait mieux pas provoquer William, au risque d'expirer les derniers souffles qu'il avait déjà peine à sortir. Il s'abstint donc, et continua dans son analyse.

Alors qu'Iiribel inspectait toujours le corps de William avec soin, ce dernier avait levé la main, ou plutôt le poing, apparemment prêt à le frapper. L'Exorciste ne leva que ses yeux sombres et insensibles vers lui, s'attendant à se prendre le coup. Oui, il était nonchalant et blasé, mais après tout, avoir sauvé un Démon aussi colérique ne lui apporterait sûrement pas de bonnes choses. Plutôt des problèmes oui! Et d'ailleurs, il comprenait bien la frustration que devait ressentir ce cher William, sans pour autant que cela le touche personnellement. Il était prêt à se prendre un coup, car il n'avait plus envie de résister de toutes façons.
C'est pourquoi il fût surpris de voir que le Démon ne fasse rien. Juste un soupir. Iiribel haussa les sourcils un instant, et finalement redirigea son regard vers les blessures de William. Après tout, il ne devait pas être si idiot, pensait l'Exorciste, car se battre ici et maintenant n'arrangerait en rien leur situation actuelle. C'est ainsi que le Démon ne récolta en réponse qu'un long silence de la part d'Iiribel.

William posa finalement la question qui fit soupirer l'Exorciste. Il se doutait bien qu'elle tomberait un moment ou à un autre. Tout lui expliquer l'exaspérait au plus haut point. Déjà, il n'aimait pas parler, et de deux, le plus important, il n'aimait pas William. En réalité ce dernier point n'était pas très surprenant de la part de l'homme, car il n'appréciait personne. Eh bien quoi? Cela ne lui apportait rien, et quand bien même il voudrait connaître quelqu'un, on l'évitait... Alors à quoi bon? Si on ne l'aimait pas, il n'aimait pas non plus. C'était normal après tout. Il n'allait pas s'embêter avec ce genre de futilités, comme l'amitié, ou même encore l'amour. Il n'y gagnait en rien, à part à s'attirer des problèmes. Oui, car quand on s'attache à quelqu'un, on doit la protéger... Et c'est encore une souffrance de plus lorsqu'on la perd.

Finalement, Iiribel n'avait rien répondu à William, car ce dernier avait enchaîné, d'un ton assez sarcastique et provoquant, évoquant le fait que sa maison était glauque. En effet, c'était le cas, et l'Exorciste n'y voyait aucun problème. Il n'allait pas s'encombrer. Il le fixa alors de son air las, avec toutefois une pointe d'interrogation.

"Tu m'en vois navré... Mais, vois-tu, ça m'embêterait que tu meurs maintenant. Et oui, en effet j'ai mes raisons, car tu ne penses quand même pas que je t'ai recueilli par pitié? Mes ennemis, je les écrase.

Ce n'était effectivement pas des paroles digne d'un Saint, mais bon, c'était Iiribel après tout. Il croyait en Dieu, là n'était pas le problème, mais il ne le servirait que si on lui apportait des réponses. De plus, il avait une dette envers les gens de l'Eglise, alors il faisait son travail, voilà tout. Il executait les ordres qu'on lui donnait, afin de les satisfaire, pour qu'un jour peut-être, il soit récompensé. Qui sait? Cela pourrait peut-être arriver....Un jour.
Finalement, il parût réfléchir un instant, et continua d'une voix monotone:

"J'ai fait une exception, car tu peux peut-être m'être utile en réalité. Ton maître, si j'ai bien compris, à l'air de savoir des choses sur moi, et j'aimerais bien savoir jusqu'à quelles informations il a de moi. Oh, et au fait, je peux dire la même chose de toi, Démon: pourquoi ne m'as-tu pas frappé avant? C'est normalement tout ce que font les créatures dans ton genre à des "fanatiques religieux", non?"

A ces mots, il commença à défaire les bandages du Démon, qu'il comptait bien changer en fin de compte. Puis il avait décidé de changer les siens ensuite. Oui, il n'attendait pas que William donne son accord quant à leur "collaboration", ni à quelques remerciements de sa part. Il se fichait bien de ce que pouvait penser le Démon. Certes, il préférerait que l'autre coopérérerait, mais s'il disait non, il l'achèverait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Mar 25 Aoû - 21:03

Et voilà qu'il lui faisait le numéro du grand méchant sans cœur, impitoyable envers ses ennemis. Bon, qu'il lui dise rapidement ce qu'il voulait, William ne supportait pas d'être redevable, surtout envers un de ces maudit exorciste totalement fanatique qui lui coure après pour la simple et bonne raison qu'il est un démon...donc le mal à l'état pur selon leur logique si étroite d'esprit. Alors...des informations sur lui-même ? Souffrait-il d'une sorte d'amnésie ayant effacé ses souvenirs ? Oh mais, s'il le pouvait, il lui dirait tout ce qu'il savait bien sur car, après tout, il avait reçu l'ordre de "s'allier" avec lui pour l'instant, pour son plus grand déplaisir. Que devait-il faire alors ? Lui donner ce qu'il veut bien sur, mais pas directement, juste lui fournir quelques pistes pour le mener à des réponses...et ton contact favori et bien-aimé pourrait t'aider non ? Oui pourquoi pas, ce serait une occupation amusante après tout. Rejetant la tête en arrière en soupirant, il répondit d'un ton où aucun sérieux ne pointait :

"Mon maître sait plein de choses sur toi oui...par exemple, il sait que tu es un grand solitaire qui n'aime personne et qui veut se la jouer "monsieur le grand méchant impitoyable sans cœur"...super information non ? Ah, il sait aussi que tu ne sais pas te coiffer correctement..."

Oui c'était totalement faux, les cheveux d'Iribel étaient très bien ainsi, mais ça bien sur, William ne l'avouerait pas. Bon d'accord il allait lui dire...sauf que ce cher exorciste venait de poser une question des plus déplaisante à son tour. C'est vrai, pourquoi ne l'avait-il pas frapper ? Car cet homme était important dans les plans de son maître, mais il ne pouvait pas l'avouer. Alors que dire ? Situation plus que gênante...trouver une excuse, vite ! Mais laquelle...c'est donc en détournant les yeux, visiblement un peu gêné, que le démon répondit presque dans un murmure agacé :

"Je ne sais pas...je suis fatigué."

Une excuse qui mériterait une récompense, tant sa crédibilité ne fait aucuns doutes ! Oh, et voilà que, sans demander la permission, Iribel commençait à défaire ses bandages, dans l'intention manifeste de les changer. William remua légèrement, visiblement mal à son aise dans cette position de faiblesse...surtout qu'ainsi, le tatouage sur son omoplate gauche était parfaitement visible. Cela ne le dérangeait pas qu'on le voit lorsqu'il faisait l'un de ses spectacles torse nu, mais il savait bien que les exorcistes connaissait la signification de cette marque : sa servitude envers un autre démon. Ce symbole qui le relayait au rang de serviteur, un troufion de base, sans aucune valeur si ce n'est le fait que son maître lui offrait de l'attention. Savoir qu'un de ces fanatiques religieux avait une vue totale sur son tatouage alors qu'il se trouvait dans une position évidente de faiblesse, c'était...humiliant. Passant outre, il laissa néanmoins Iribel s'occuper des bandages et, sans le regarder dans les yeux, reprit la parole, d'un ton résigné.

"Je connais mon maître, il ne te donnera jamais les réponses que tu veux de façon claire, mais seulement quelques pistes. Apparemment, ce sont des réponses sur ton passé que tu veux ? Je peux toujours t'aider, j'ai...beaucoup de contacts, que ce soit ici ou à Agnosia. Si cela t'intéresse, je suis sur que nous trouverons quelque chose..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Jeu 27 Aoû - 12:59

Retirant les bandages imbibés de sang, Iiribel restait silencieux. Il ne disait rien, ne bronchait même pas quand l'autre usait de sarcasmes toutefois très déplaisant. Mais ce n'était pas ça qui allait énerver l'Exorciste. Il en fallait plus que ça pour atteindre Kyuuketsuki, comme on l'appelait dans cette ville. Il se disait juste que les paroles du Démon restaient sa seule défense. En effet, étant en très mauvaise posture, et extrêmement humilié, il ne pouvait rien faire de plus. Iiribel pouvait comprendre la honte que le Démon ressentait, mais ne compatissait pas pour autant. Seulement, il pensait aussi que William ne devrait pas ouvrir sa bouche, pour être poli, car il était en position de faiblesse, et si l'Exorciste n'avait pas eu bon caractère et s'emportait vite, il serait déjà mort. Certes.... il avait un mauvais caractère, mais était du genre impassible. Oui, en tant normal il aurait tué son adversaire, mais là, il y avait de bonnes raisons....

Fatigué? C'était ça, son excuse? Eh bien, il n'était pas très doué dans ce domaine là. Il pouvait bien se moquer de lui, mais lui aussi, il y en aurait des choses à raconter! Iiribel ne se prit pourtant pas la tête là-dessus, se disant que ce serait une perte de temps inutile.
Le Démon n'était apparemment pas consentant quant au fait qu'il lui change ses bandages. Dans le but de le calmer, Iiribel voulut dire quelque chose, mais se rendit compte d'un truc. Quelque chose de très spécial sur son dos... Cette marque...

"Je la connais, je l'ai déjà vu quelque part..."

Il resta un instant à fixer le dit tatouage, et porta finalement son regard sur les yeux de William, qui avait arrêté de bouger, détournant le sien. Il l'écouta parler calmement, sans dire un mot, le laissa finir. Il ferma alors les yeux et soupira longuement. Puis il lui dit, de sa voix neutre:

"Ecoute, des pistes me suffiront amplement, car moi, je n'en ai aucune. Mais si toi tu peux me fournir de vraies réponses, j'accepte. Je vois aussi que tu es perspicace, pour un Démon, c'est en effet mon passé que je recherche."

Ces préjugés lui venaient de l'Eglise, où il avait tout appris. On lui avait fait croire des choses, avaler des trucs... Mais il venait de se rendre compte qu'il pouvait y avoir des exceptions: en effet, William était l'une d'elles, car il réfléchissait, et ne fonçait pas dans le tas (c'est-à-dire lui) alors qu'il était en mauvaise posture. Alors les Démons étaient aussi dotés un tant soit peu d'intelligence? Lui qui avait toujours cru qu'elle leur faisait défaut... L'Eglise leur apprenait peut-être cela dans le but de sous-estimer les Démons, et de donner envie de les exterminer? Pourtant Iiribel ne trouvait pas cela très intelligent de la part des Pères et des Soeurs, car il ne fallait jamais négliger une force de l'adversaire. Enfin, force, il ne fallait pas exagérer non plus... Pour l'instant, le Démon en avait fait preuve, mais en y réfléchissant, durant le combat... Enfin bref.
Tiens? D'ailleurs l'Eglise lui avait appris quelque chose d'autre... Ce tatouage!

"Je me disais aussi... Mais de toutes façons, je sais déjà que tu as un Maître, et savoir que tu es obligé de te soumettre à lui m'importe peu pour le moment..."

Il versa alors un peu d'alcool sur un chiffon, et sans attendre, s'empressa de le poser sur la blessure de William, avant que celui-ci ne puisse faire quoi que ce soit. Ca devait.... piquer. Mais Iiribel ne trouva pas nécessaire de le prévenir, c'était logique après tout. Il fallait qu'il désinfecte cette blessure, pour qu'elle guérisse au plus vite, sinon ils ne partiraient jamais chercher des informations sur son passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Ven 28 Aoû - 15:28

William se résolut à laisser faire l'exorciste, mais se sentit beaucoup plus humilié lorsque ce dernier s'attarda sur son dos et pu observer à sa guise la marque qui s'y trouvait. Qu'on la voit furtivement ne le dérangeait pas, mais qu'on puisse la regarder en détail tout en sachant sa signification, c'était une véritable honte pour lui. Et visiblement, Iribel savait très bien ce que voulait dire ce symbole, sa servitude envers un démon plus puissant, le relayant au rang de sous-fifre. Et bien Quixos, tu regrettes ton maître adoré ? C'est moi qui t'as recueilli, moi qui t'es protégé, moi qui t'es élevé au rang de puissant démon en enfer. N"oublie jamais que sans moi, tu ne serais rien. Il le savait bien, et rien qu'y penser l'énervait. Il sentit son poing se serrer de colère, ses muscles se crisper les uns après les autres. La fureur montait en lui, mais pas envers son ennemi et néanmoins sauveur, mais envers lui-même. Se souvenant brutalement de là où il se trouvait, il se calma rapidement et se détendit, toujours en évitant de regarder ce cher exorciste.

"Qu'est ce que tu crois...tous les démons ne sont pas des bêtes assoiffées de sang qui ne pensent qu'à se jeter sur les pauvres humains innocents pour les dévorer."

Il ajouta dans un soupir, toujours le regard fixé sur un point invisible près du sol.

"Je connais pas mal de gens qui ont de bons réseaux d'informations...dans ce cas je t'aiderais...et ça ne m'étonne pas que tu saches ce que veux dire ma marque, on a du t'apprendre quelque chose du genre "ce signe montre qu'il s'agit d'un simple serviteur soumis à un démon plus puissant, donc moins dangereux mais à éliminer obligatoirement", n'est ce pas ?"

Il serra soudainement les dents lorsque le chiffon inhibé d'alcool fut posé sur sa blessure. Quelle douce brûlure à laquelle il ne s'attendait pas...cet Iribel devait avoir un fond sadique, c'était presque sur. Mais hors de question qu'il ne lâche le moindre gémissement, grognement, ou même soupir de douleur, même si la sensation était très déplaisante. C'était néanmoins un mal nécessaire car, malgré son statut de démon, ses blessures pouvaient être mortelles. En rejoignant le monde des humains, une grande partie de son pouvoir s'était envolé et, bien qu'il cicatrisait assez vite, il avait toujours besoin de soins...surtout après un combat comme celui qu'il venait de donner. Observant ses blessures, il fut rassuré de voir que, malgré leur gravité, il pourrait sous peu être d'aplomb, même s'il ne devrait pas trop forcer. Lui qui avait envie de refaire quelques petites acrobaties enflammés dans la rue sous les yeux émerveillés des badauds...il adorait se donner en spectacle ainsi. Il devrait montrer ce genre de chose à Iribel aussi, histoire de lui prouver que les démons pouvait se montrer avec une âme d'artiste ! Quelles idioties Quixos...arrête avec tes bons sentiments et donne lui ce qu'il veut. Bon, après tout, il faudrait bientôt partir enquêter de tout façon.

"Je connais un certain Preulord, un surnom bien sur, à Agnosia en ce moment. Il suffit de lui dire ce que nous recherchons, et il saura exactement qui pourrait avoir des informations. Je tiens simplement à te prévenir : nous allons rencontrer des gens et voir des choses qui sont sans doute considérées comme des hérésies par ta chère église. Donc, si tu veux que je t'aide, tu devras garder tout ce que tu vois sous silence, compris ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Sam 29 Aoû - 17:11

Sadique. Ca pouvait être le mot dont on pourrait affliger l'Exorciste. Or ce n'était pas réellement le cas, en tout cas pour lui, car il n'avait pas trouvé cela nécessaire de le prévenir. Et si le Démon voulait guérir, il fallait bien passer par là, non? Bon, d'accord... Il possédait peut-être un fond de sadisme... Pour faire taire William, qui sait?
Il nettoyait les blessures de ce dernier, passant et repassant sur la plaie béante de son dos, comme pour l'effacer définitivement. Certes, ce n'est pas ce qu'on pouvait appeler délicatesse... Iiribel n'en était effectivement pas doté, peut-être qu'à sa création, on avait oublié cette option? Dans tous les cas, cela devait brûler. Faire souffir William n'était pas son but, comme certains voyant la scène pourraient bien le penser. Au contraire, il voulait qu'il guérisse au plus vite. Même si vider la bouteille d'alcool sur le chiffon ne se montrerait pas plus efficace que le strict minimum. Mais bon, comme dit, Iiribel n'était pas ce qu'on pourrait qualifier de "délicatesse incarnée", alors le Démon devrait s'y faire...

"Quand ça fait mal, c'est que ça guérit..."

Ces mots avaient-ils été prononcés dans le but de rassurer William? Ou peut-être juste par simple constatation? Seul Iiribel le savait, et jamais il ne le dirait.
Il écouta le Démon, tout en passant des bandages neufs sur le corps de ce dernier. Il le laissa finir, tranquillement, presque trop tranquille d'ailleurs, et finit de panser les blessures de William, créeant alors un silence pesant dans la pièce. Puis il se leva lentement, posant son regard indifférent sur William.

"C'est bien, tu me prouves que tu veux m'aider. Je n'aurais donc pas à t'éliminer, comme je le fais pour n'importe quel être maléfique. Encore faut-il que cela soit vrai, mais je n'ai d'autres choix que de te faire confiance après tout, car je n'ai aucune autre piste.

Il s'assit sur le bord du lit, avec un soupir, avant de reprendre:

"Je ne sais pas pourquoi tu veux m'aider, mais je ne me poserais pas d'autres questions pour le moment...Hérésies? Certes... Il faut que je t'apprenne un truc sur moi: je ferais n'importe quoi pour atteindre mon but, alors si c'est pour tout faire rater en allant en parler à l'Eglise, je ne le ferais évidemment pas. De plus, ne crois-tu pas que justement, si j'en parle, je risque de finir moi aussi au bûcher? C'est logique après tout, je fais affaire avec un Démon..."

Iiribel parût pensif suite à ces paroles. Un air sombre et assez mélancolique vint s'installer sur son visage habituellement indifférent. Puis, comme pour effacer cet air, il sourit légèrement, d'un sourire assez triste, et ferma les yeux. Puis il se releva avec un peu de difficulté, pour se diriger vers la "porte", emportant les affaires necessaires aux soins. Il fallait qu'il change ses bandages lui aussi, car se déplacer et se mouvoir autant n'avait pas été très bon pour ses plaies. A vrai dire, cela le faisait souffrir, mais ne le dirait jamais au Démon. Etant entrés en accord avec ce dernier, ils pouvaient s'entraider et donc lui demander de l'aide pour ses blessures, mais, comme tout être, il possédait une fierté...Qu'il ne voulait en aucun cas ébranler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Dim 30 Aoû - 5:27

Visiblement, ce satané exorciste prenait un malin plaisir à désinfecter cette blessure si douloureuse, provoquant chez le démon une vague de douleur plus que désagréable. Enfin, s'il faisait ça par pur sadisme, cela ne se voyait pas sur son visage, toujours aussi froid et indifférent. Mais vu ses paroles, il semblait plutôt chercher à le guérir, lui, sa source d'informations. Dans ce cas il ne lui en tiendrais pas rigueur... même si cela faisait très mal au point de ressentir une furieuse envie de déchaîner sa colère dans la pauvre maison d'Iribel qui n'avait rien demandé d'ailleurs. Mais pour une fois, il fit preuve de sang-froid, chose plutôt...rare pour un serviteur de la Colère. Finalement, la séance de torture... enfin de soin plutôt, venait de se finir, et de jolis bandages tout neufs recouvraient le corps de William. Il fit quelques mouvements, se trémoussa un peu pour vérifier que tout allait bien, et fut heureux de constater qu'il se sentait déjà mieux. Bon, il ne pourrait pas combattre comme la dernière fois, mais il pouvait bouger presque normalement. Il murmura quelque chose qui devait être un très timide "merci", chose qu'il est peu habitué à dire, puis reprit d'un ton un plus sarcastique :

"Faire confiance à un démon ? En effet, tu dois vraiment être désespéré. Mais ne t'inquiètes pas, mes sources sont tout à fait sures. Et si je veux t'aider...c'est par amour de mon prochain peut-être ?"

Il se mit à rire, mais de bon cœur, un rire qui n'avait rien de moqueur, simplement de la franchise. L'idée d'aider par amour de son prochain était très amusante aux yeux de William, ce devait sans doute être le genre de chose que l'on retrouvait dans les blagues spécifiques aux démons qui séjournent en enfer. Il se reprit bien vite, désirant ne pas trop étaler ses bonnes émotions, puis ajouta :

"Le grand vilain exorciste marginal hein ? Ça me plait. Je suis sur que nous allons nous entendre... à merveille."

Tiens, il souriait ? Oui, mais pas un sourire très enjoué. Triste même. Un air sombre et mélancolique qui prouvait que l'exorciste désirait réellement connaitre son passé et, étrangement, William voulait l'aider. Pour une mission ne l'oublie pas mon cher Quixos. Ne te perds pas dans les bons sentiments, même si ce serait amusant. Bien sur que non, ce n'était pas son genre. Après toute cette histoire, ils redeviendraient ennemis, et il n'hésiterait pas à attaquer dans le dos s'il le fallait. Tiens il se levait ? Il en fit donc de même et le suivit, curieux de sa voir ce qu'il voulait faire... apparemment se soigner également. Et tout seul ? Bien sur, il était trop fier pour demander de l'aide à un démon... une vrai tête de mule. Il prit donc les choses en main et, poussant doucement Iribel, l'emmena s'asseoir sans lui laisser vraiment le choix, profitant de la confusion que devait sans doute provoquer son attitude. Un démon infirmier, on aura tout vu !

"Imbécile, nous sommes alliés maintenant non ? Si tu as besoin de mon aide, met ton égo dans ta poche et dis le clairement au lieu de souffrir en silence...ces humains alors..."

Une fois Iribel bien installé sur la chaise, il s'assit sur la seconde et entreprit de défaire ses bandages, se rendant compte que l'exorciste n'était pas passé loin de la grande faucheuse. Il risquait même de se jeter dans ses bras si sa blessure n'était pas mieux traitée. Oh, mais quelle bonne idée ! Il alla donc chercher le chiffon et l'alcool, un grand sourire satisfait accroché à ses lèvres. Bon, le but premier était de le soigner... mais il aurait sa petite revanche, aussi futile soit-elle. Il appliqua le tissu sur la blessure, la nettoyant, s'appliquant d'une manière qu'on aurait eu du mal à croire si douce. Oui, même pour un démon, il savait faire preuve de douceur, inutile d'aggraver la blessure. Après un long moment passer à s'occuper du corps d'Iribel, il refit correctement les bandages et soupira un bon coup. Jouer l'infirmier, ce n'était vraiment pas son truc... il avait plutôt l'habitude de jouer le médecin à grand coup d'épée ou boule de feu ! Il se leva et alla jeter les bandages souillés, tout en lançant au passage d'un ton...tout à fait neutre :

"Tu devrais aussi arrêter de jouer le suicidaire. Te jeter sur mon épée pour te faire transpercer d'une manière aussi brutale, c'est totalement insensé et stupide."
*Même si cela t'a permit de me battre... maudit humain*


Oui, William est mauvais joueur en plus de ça... une telle défaite risquait de lui rester très longtemps en travers de la gorge, tant qu'il n'aurait pas une vrai revanche ou une bonne raison de pardonner l'exorciste, chose plus qu'improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Mar 1 Sep - 15:17

Le Démon avait apparemment un sens de l'humour qu'Iiribel avait du mal à comprendre, mais ne fit aucune remarque là-dessus, même si ce rire n'avait rien eu de moqueur, au contraire. Par contre, il ne savait que penser des paroles que William avait prononcé après lui, concernant le "nous allons nous entendre à merveille"... Il ne savait pas si le Démon était sarcastique ou bien sincère, car pour le moment, ils n'avaient pas fait preuve de beaucoup de sympathie l'un envers l'autre.

*A quoi bon?* s'était demandé l'Exorciste à cet instant, et encore maintenant, alors qu'il était à l'encadrement de la porte. Il était tellement plongé dans ses réflexions qu'il ne remarqua même pas la présence de William derrière lui, ce dernier l'ayant suivi. Son expression mélancolique passa à l'étonnement lorsqu'il sentit qu'on le poussait jusqu'à la chaise. il ne réagit donc pas, trop confus et surpris. Assis de force sur la chaise, il lança un regard meurtrier au Démon, car cette petite balade ne lui avait pas plu, et encore moins les intentions de ce dernier.

"Je n'ai pas besoin de ton aide. Alors lâche moi! Je me suis débrouillé seul jusque maintenant, ce n'est pas aujourd'hui que j'ai besoin de quelqu'un, et encore moins de toi!"

Il remua un peu, mais William fût très entreprenant, et défit ses bandages malgré lui. De toutes façons, il arrêta de résister, étant beaucoup trop faible pour cela... Ou plutôt, il ne voulait pas s'affaiblir pour rien. Il laissa donc l'autre le soigner, et ferma juste les yeux à la vue du chiffon alcoolisé, certain que le Démon désirait se venger.... Il se retint de gémir, n'arrivant décidément pas à ranger cet égo si énorme dans sa poche. Pourtant, il fût surpris de constater que cela ne faisait pas si mal que ça.... Mis à part l'alcool, William s'appliquait avec douceur pour le désinfecter. Il ouvrit alors ses yeux, comme pour avoir une confirmation de la chose. En effet, il faisait preuve d'une extrême douceur pour un Démon... Incroyable. Iiribel ne dit pourtant rien, se contentant de regarder son nouvel infirmier jusqu'à ce qu'il ait fini.

Aux paroles de ce dernier, il plongea son regard indifférent dans le sien. Cela avait quelque chose de dérangeant pour certains, car on ne savait jamais ce que pensait l'Exorciste. Etait-il prêt à mourir? Etait-il suicidaire? Ou bien juste fou? Qui sait...

"Il vaut mieux des fois ne pas réfléchir, et foncer dans le tas. Affronter sa peur permet de repousser ses limites, alors peut-être que c'était stupide, mais pas insensé, car de cette manière, j'ai pu te vaincre. C'est clair que si l'on pense toujours aux conséquences sur nous-mêmes, que l'on essaie de toujours de tout éviter, on n'aboutit à rien. Il faut affronter les choses, c'est tout. Et... qu'importe que je perde un bras ou une jambe, mon but est plus important que tout... Et face à toi, c'était mourir ou être transpercé. J'ai choisi."

Les humains préfèrent en effet souffrir que mourir, non?
Son regard sombre était toujours posé sur celui de William, et on pouvait même y percevoir une pointe de détermination. Il soupira enfin, et désigna la pièce voisine du doigt.

"Si tu as faim, la cuisine est là. Je n'ai pas grand chose, mais cela devrait suffire pour aujourd'hui. A moins que tu ne manges autant que tu parles, là, je serais obligé d'aller faire les courses."

Iiribel avait gardé tout son sérieux, car il l'était, bien évidemment. Ce n'était pas dans son habitude de faire de l'humour. Ou peut-être que justement, c'était son humour à lui....?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Mer 2 Sep - 15:22

En plus de devoir s'allier avec un de ces exorciste totalement fanatique ne lui laissant pas une seconde répit, en plus du faut qu'il s'agissait de celui qui l'avait vaincu lors d'un épique duel qu'il aurait pourtant dû gagner...en plus de tout ça, cet homme avait un sens de l'humour très limité ! Ou alors il cachait très bien son enthousiasme...Bon, pour la bonne humeur, c'était raté. Et pour ajouter à la complexité de sa situation, ce satané Iiribel ne voulait pas se faire aider ! Pour une fois que lui, puissant démon, s'abaissait à jouer l'infirmier pour un humain quelconque...et bien tant pis, il le soignerait de force, et c'est ce qu'il fit, jusqu'à ce que son "patient" se laissa enfin faire. Il put ainsi prouver que même en étant de nature démoniaque, on pouvait se montrer doux et prudent lors des soins, pas comme ce cher exorciste qui lui avait pratiquement arracher la peau avec son satané alcool ! Enfin, ils étaient tous les deux soignés, c'était le principal au final. Une fois les bandages jetés, il se retourna et fixa son interlocuteur dans les yeux. Il avait vraiment un regard...troublant. Oh, tu es troublé par son joli minois Quixos ? Je ne te pensais pas aussi fleur bleue, moi qui pensait que tu aurais été parfaitement à ta place comme serviteur de la Luxure, tu me déçois. Non, la Colère restait son seul guide, il n'en voulait pas d'autre. Et il avait le droit de penser que cet exorciste était étrange après tout.

"Oui tu m'as vaincu, pas la peine de s'étendre là-dessus...et c'était limite en plus...et mon maître me parlait en même temps alors je n'étais pas concentré."

Oui, ou alors la fureur l'avait tant aveuglé tellement qu'il s'était ainsi battu sans stratégie, alors qu'avec un peu de jugeote il aurait pu vaincre aisément son adversaire, prévoyant ses coups tout en se servant de sa force démoniaque. Mais bon, il n'était pas un serviteur de la Colère pour rien. Il soupira de lassitude et détourna le regard dans une mimique sarcastique un peu trop exagérée.

"Tu es vraiment déterminé...j'admire ça, c'est certain. Mais maintenant, évites de te faire tuer lorsque nous irons enquêter...et bonne idée, je meurs de faim !"

Il se précipita donc dans la cuisine et avec une élégance aussi raffinée que celle d'un lion affamé tombant sur une gazelle blessée, il fouilla un peu partout. En effet, il y avait peu de choses, même pas de chair fraiche. Viande séchée, légumes et fruits basiques...bon après tout, c'était mieux que rien. Tout en cherchant, il repensa aux paroles d'Iiribel. Avait-il tenté une remarque sarcastique pouvant s'apparenter à de l'humour ? Rien qu'à cette pensée, il pouffa de rire et secoua la tête d'un air navré. Cet exorciste était vraiment un phénomène. Enfin, notre cher démon revînt près de son compagnon, une corbeille de fruits à la main et un morceau de viande séchée déjà en passe d'être avalée par sa bouche avide (sans idée mal placée XD). Une seconde plus tard, la viande fut d'ailleurs engloutie.

"Tiens des fruits, c'est plein de vitamines" dit-il en tendant la corbeille à Iiribel après avoir piqué une pomme "Dommage que tu n'ai pas de viande fraiche, c'est ce qu'il y a de meilleur. Bon, je suppose que tu ne roules pas sur l'or ? Nous aurons besoin d'argent pour enquêter...je vais devoir aller chaparder quelques pièces chez les honnêtes gens...ou reprendre mes spectacles acrobatiques, ça fait un moment. Si tu veux, je te permettrais même de voir ! Enfin vu que je les fais en pleine rue, tu n'as pas besoin de ma permission...et je suppose que malheureusement, ce genre de choses ne t'intéresse pas n'est ce pas ?"

Un vrai moulin à paroles ce William. Mais quelque part, cette nouvelle "quête" l'amusait vraiment, il avait enfin un objectif clair et précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Ven 4 Sep - 20:34

A vrai dire, Iiribel se sentait bien mieux après les soins étonnement délicats du Démon, même si bien sûr, la douleur ne s'était pas envolée. Il souffrait toujours et avait du mal à respirer. C'est pourquoi, à chaque instant, il devait faire des efforts extrêmement douloureux pour inspirer, et expirer. Pourtant, l'alcool et des bandages propres n'étaient pas négligeables. Cela faisait toujours un peu de bien.

Quand William avait essayé de justifier sa défaite, Iiribel l'avait regardé d'un air profondément exaspéré, malgré l'indifférence persistante dans ses pupilles sombres. De toute évidence, ce dernier changeait de comportement à chaque instant. Etait-il lunatique? Après tout, il passait de la colère à "l'admiration". En effet, sa détermination était une valeur importante aux yeux du Démon, seulement, il lui disait d'éviter de mourir. Jamais il ne se laisserait tuer, pas après qu'il ait enfin trouvé de telles pistes sur sa mémoire; il approchait enfin de la vérité... Il était si près du but, alors il ne fallait pas qu'il meure (il avait bien tenu tête à un Démon après tout). Il voulut lui dire, pour lui faire comprendre sa détermination, mais William avait enchaîné, son estomac ayant apparemment pris les commandes de son cerveau.

Iiribel le regarda s'éloigner jusqu'à ce qu'il disparut de sa vue, et se perdit alors dans ses pensées. En effet, quelque chose lui était revenu, ou plutôt, quelqu'un. La lettre qu'il avait reçu mentionnait le nom d'Arlequin, sur qui il fallait qu'il enquête, avant que cette grosse brute démoniaque vienne le défier. C'est vrai qu'il l'avait complètement oublié avec tout ça... Que fallait-il faire? Il se devait d'accomplir la mission qu'on lui aurait confié, pour qu'il puisse récupérer à son tour des informations, mais sur lui-même... William lui promettait la même chose, mais avoir plusieurs contacts peut être utile, car rien n'est sûr, et en plus, il peut gagner différentes informations, comme en confirmer certaines.

Finalement, William était revenu vers lui, une corbeille de fruits dans la main, et un bout de viande séchée dans l'autre. Quand il l'engloutit à la vue de l'Exorciste, celui-ci pensa un instant que c'était bien dommage qu'elle ne soit pas périmée. En effet, il en aurait bien voulu lui aussi. Quel égoïste! Comment osait-il encore lui proposer des fruits et des légumes? D'un naturel indifférent, Iiribel prit quand même la parole, pour faire une remarque au Démon:

"C'est facile de me dire ça, alors que tu viens de gober de la viande... "

Puis il soupira, jeta un regard à la corbeille et prit une pomme, qu'il croqua avec appétit. En fait, c'était rare qu'il ait faim, habituellement il se contentait du strict minimum, mais ses blessures l'avaient rendu faible. Il se devait donc de manger pour se redonner des forces. Malgré cela, ce n'était pas un ogre non plus, comme son nouveau colocataire, qui, lui, semblait aimer manger.... Surtout la viande d'ailleurs.
Il resta silencieux à la remarque pertinente de William. En effet, il ne roulait pas sur l'or, et ne pouvait se permettre de s'acheter de la viande tous les jours. Mais comme dit, il s'en fichait un peu, même si c'était très bon, que ce soit pour la santé ou pour le plaisir.

"Tu comptes voler?"

Après ces quelques mots, il regarda le Démon qui ne l'avait pas écouté, ou plutôt il ne l'avait pas entendu, trop occupé à parler et à déblatérer des choses inutiles qu'Iiribel écouta malgré tout. Il soupira quand William eût fini, et se contenta de le regarder d'abord avec son regard habituel, mélangé à de l'exaspération.

"Tu parles vraiment beaucoup, ça devient fatiguant.... Tes spectacles ne serviront sûrement pas à payer... Ca m'étonnerais que tu y gagne beaucoup. Je suis sûr que j'ai assez d'argent, non? Et, de plus, tu n'es pas en état à faire le clown. Ce qui fait que je n'aurais pas à te regarder, car, tu as raison, ça ne m'intéresse pas. Et puis, qu'est-ce que ça pourrait bien te faire, hein?"

L'Exorciste lui lança un regard plutôt mauvais, car il commençait à perdre patience. Ce n'était pas dans son habitude, mais c'est parce que cela concernait son passé, qu'il voulait à tout prix connaître. Il continua alors, se levant de sa chaise et reprenant une autre pomme:

"Si on a besoin d'argent, on se débrouillera autrement, car comme je te l'ai dit, tes blessures se rouvriront si tu fais tes acrobaties."

En réalité, malgré son air fatigué et vide, il était impatient et excité... En aucun cas il ne voulait perdre du temps, même si ils récoltaient la même somme avec les spectacles de William, il voulait que tout se fasse vite, comme ça, il s'approcherait encore un peu de son but... qu'il effleurait déjà du bout des doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Lun 7 Sep - 17:32

Il savourait encore cette délicieuse viande séchée, même s'il n'aurait pas refusé une chair un peu plus fraiche. Et visiblement, son égoïsme semblait avoir fortement agacé ce cher Iiribel, même s'il ne le montrait pas. De toute manière, il ne montrait pas grand chose, toujours à jouer le calme indifférent. Cela lui donnait encore plus envie de le taquiner et le provoquer, histoire de voir jusqu'où allait sa patience. Il attrapa à son tour une jolie pomme dans laquelle il mordit avidement, d'une manière que tout humain civilisé aurait évité de peur d'être pris pour un dément ou, pire, un démon. Ce que de toute façon, il était. Se léchant les lèvres rendues légèrement sucrées par le jus du fruit défendu (mais si pourtant si délicieux), il jeta un regard en coin à ce cher exorciste adoré et répondit :

"Tu pensais vraiment qu'un démon se nourrissait d'amour et d'eau fraiche ? Merci pour ta générosité si spontanée en tout cas. Et pourquoi pas, voler est une habitude pour moi, les jours de grande misère. Le problème c'est quand je me fais remarquer...ça finit toujours en bagarre."

En même temps, il est suicidaire de provoquer un démon serviteur de la Colère. Une fois la longue tirade du démon terminé, il remarqua qu'Iiribel était au comble de l'exaspération, même si cela était difficile à voir. Plutôt amusant, un jeu bien sympathique à faire ! Mais...oui il y a un mais. Que l'exorciste ne s'intéresse pas à son art du spectacle ne le surprenait pas, mais le vexait quelque peu étrangement. Mais qu'il qualifie ses acrobaties avec quelque chose comme "faire le clown", ça il n'aimait pas, vraiment pas du tout. Il se détourna un instant de ce cher Iiribel, lui tournant le dos et remit négligemment en place une mèche de cheveux qui tombait devant ses yeux, dont les pupilles commençaient à rougir fortement. Il sentait ses nerfs se réveiller, ses muscles se contracter et l'adrénaline envahissant doucement ses veines. Le feu de la colère le réchauffait doucement et ses pulsions revenaient au grand galop. Ses spectacles acrobatiquement enflammés comptaient beaucoup à ses yeux, c'était ce qui le rapprochait le plus du monde des humains, ce qui le rattachait à leur société. C'était sa manière d'exprimer ce qu'il ressentait, en oubliant son statut de démon. Et ce prétentieux d'exorciste osait se moquer de son art ? Tant pis, il allait le tuer, dès maintenant. Une jolie flamme pour faire tout brûler, voilà ce qu'il fallait. C'est hors de question Quixos, tu auras tout le temps de me prouver la puissance de ta colère en temps et en heure. Pour l'instant, tu dois t'allier avec lui, peu importe ses provocations. Ne t'inquiètes pas, une fois tout ceci terminé, tu pourras le tuer. Qu'il en soit ainsi donc. Il attendrait patiemment son heure.

"J'espère que tu en auras assez. Et ne t'en fais pas pour mes blessures, même si ta sollicitude clairement intéressée me touche au plus haut point."

Le ton était clairement ironique, précisons-le. Lorsqu'il se retourna face à Iiribel, ne le regardant pas en face, il s'était finalement calmé. Néanmoins, la lueur de ses yeux était toujours d'un rouge clairement démoniaque, témoignant du fait que ce cher démon n'était pas sous son meilleur jour. Se mettant au centre de la pièce, il bondit soudainement et exécuta un flip-flap absolument parfait. Il jeta un regard à Iiribel, accompagné d'un sourire moqueur dans le genre "je vais mieux que tu ne le penses" et alla chercher ses affaires. Bon, en vérité, il avait sentit une vive douleur en faisant son acrobatie, mais il préférait ne pas le dire. Se rhabillant entièrement, il accrocha son épée et ses boléas à sa ceinture, récupéra le peu d'effets personnels qu'il avait (c'est à dire presque rien) et revînt vers son cher compagnon du moment, la lueur démoniaque de ses yeux s'étant dissipée un peu mieux.

"Bien, vu que tu es aussi patient qu'un gamin attendant son cadeau d'anniversaire, ne trainons pas. Nous avons du pain sur la planche, donc dépêches toi de te préparer monsieur l'exorciste ténébreux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iiribel
۩ Maître exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 49
Origine : Inconnue...
Camp : Bénéfique?


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Il se bat avec une guillotine et sait très bien jouer de l'orgue :3

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Dim 13 Sep - 17:08

Son regard, dirigé vers la pomme qu'il tenait dans sa main, semblait de nouveau lointain.. comme perdu. Il était plongé une nouvelle fois dans ses pensées, aussi noires soient elles, inutiles pour d'autres. Se posant des questions existentielles quant au fait qu'il allait peut-être retrouver, ou non, sa mémoire. Il passa machinalement son autre main dans ses cheveux, saisissant une mèche qu'il enroulait autour de son doigt. Il devait la retrouver, car sinon, il deviendrait certainement fou. Tout ce temps à essayer d'atteindre son but, il n'en pouvait plus. A vrai dire, il avait un peu perdu espoir, mais là, il avait enfin une opportunité, et espérait donc en tirer profit. Ce qu'il comptait faire après? Il n'en savait strictement rien. Peut-être serait-il détruit? Après tout, qu'allait-il découvrir? Comment allait-il reprendre une vie normale, qu'il n'avait jamais connu? Il ne saurait pas comment faire... qu'était-ce une "vie normale"? Qu'importe pour l'instant. Il y réfléchirait plus tard. Il ne voulait pas avoir de regrets lors de sa mort, pour ne pas errer sur cette Terre pendant l'éternité, même si à vrai dire, c'est ce qu'il faisait un peu en étant vivant....

Iiribel leva finalement ses yeux sombres vers William, sentant que ce dernier avait changé d'attitude, sûrement suite au fait qu'il l'avait qualifié de "clown". Ca ne l'amusait pas vraiment de l'avoir énervé, mais ne le faisait pas non plus culpabiliser.. Il était, comme d'habitude, bien indifférent. Il se contenta de le regarder se calmer, jusqu'à ce que ce dernier prit la parole. Le ton ironique qu'il avait employé le fit juste hausser un sourcil. Il l'avait bel et bien vexé. Tant pis. Il n'était pas là pour s'en faire un ami de toutes façons, mais juste par interêt. Il voulut alors se détourner, histoire d'aller jeter sa pomme, mais resta sur place quand William lui montra très clairement qu'il allait mieux qu'il le pensait, effectuant une acrobatie en plein milieu de la pièce. Iiribel soupira alors de desespoir, pensant que ce Démon était vraiment stupide. Il était sûr qu'il s'était fait mal, quoiqu'en dise William. Le regard de ce dernier ne fit que renforcer l'idée que l'Exorciste se faisait de lui. Il le regarda donc s'éloigner, d'un air sceptique.

Iiribel prit la corbeille de fruits, posée au préalable sur la table, pour aller la ranger dans la cuisine. Lorsqu'il revint dans la pièce principale, William revint, habillé et équipé, usant de nouveau de son ton sarcastique, essayant peut-être de se faire drôle, lui disant de se préparer. L'Exorciste ne répondit rien, se contentant juste de soupirer, et alla chercher ses affaires pour se préparer dans la chambre. Leurs vêtements, à tous deux, étaient en bien piteux états. C'est pourquoi Iiribel, qui possédait des vêtements de rechange, revint propre sur lui, sans trous ni sang. Après cela, il récupéra sa cape longue cape noire, qu'il enroula autour de lui.

Il alla vers la porte d'entrée, qu'il ouvrit, attendant que William sorte de la maison pour le suivre. Quant à lui, il retourna finalement dans la pièce principale, et fouilla dans un tiroir, d'où il sortit un petit sac rempli bien évidemment d'argent. Il revint vers l'extérieur et ferma la porte.

"Je ne sais pas si ça suffira... Mais peu importe, nous verrons bien. Au fait, où commençons-nous? Je te suis."

En effet, il donnait au Démon une confiance aveugle, ou presque, car toujours méfiant vis à vis de ce dernier. Il savait que tout ceci cachait quelque chose. Il n'était pas naïf non plus. Pourquoi le suivait-il alors? Tout simplement parce que c'était une opportunité, c'est tout. S'il se passait quelque chose, il aviserait sur le moment. Son attitude pouvait, certes, laisser croire qu'il était complètement inconscient, de suivre ainsi un Démon et une source peu fiable.... Car même si William ne lui mentait pas, son maître le pouvait très bien, ou alors son informateur ne dirait rien, ou ne saurait rien... Il y avait tant de possibilités.... Seulement, Iiribel était un peu fou oui... Désespéré peut-être. Il se cherchait une raison de vivre, c'est tout....

Son air indifférent était toujours plongé dans celui du Démon. Il se posait diverses questions quant à ce dernier... Qui était-il exactement? Enfin... il se demandait s'il était gentil, ou bien s'il suivait juste les ordres de son maître... A vrai dire, il n'arrivait pas à cerner William, ne sachant pas s'il devait prendre ou non ses paroles au pied de la lettre... Il ne savait quoi penser de lui, tant il était étrange... Mais bon, il en saurait peut-être plus avec le temps, qui sait? Car il voulait savoir à qui il avait à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Heaven
Ω Serviteur de la Colère Ω

avatar

Nombre de messages : 106
Origine : Demon's land, au fond à droite...
Camp : Celui de la Colère...


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manipuler le feu, créer des illusion, frapper les gens ♥

MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   Lun 14 Sep - 15:58

(Direction : la Taverne des Bas Quartiers à Abellion, je fais le topic)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maison d'Iiribel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maison d'Iiribel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Habitations -