Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Georgia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Georgia.   Mer 2 Sep - 21:16

Citation :
  • Thème: Dead Like Me - Stewart Copeland


I- Identité


  • Nom : Adair
  • Prénom : Georgia
  • Surnom : George, Joe.

  • Age : 18 ans
  • Temps écoulé depuis le décès : 2 ans

  • Camp : Du côté Maléfique.
  • Origine : Georgia est née et malheureusement décédée dans le petit village de l'Ouest du pays français. Le joli village, se jetant dans la mer par les falaises majestueuses a vu naître une âme fragile et différente, avant de la voir s'éteindre 18 ans plus tard.
  • Lieu hanté : Chaque lieu est propice à l'épouvante d'une âme en peine, ainsi, Georgia profite de chaque endroit pour torturer de la façon dont elle l'est.
  • But à accomplir : Connaître un bonheur renversant, de n'importe quelle origine. Ce bonheur qu'on veut durable, pour que l'esprit et le caractère change à tout jamais.
  • Race : Âme perdue.
  • Relations : Le droit aux relations avec son ancienne vie lui a été enlevé dès lors que son dernier souffle s'est évaporé. Elle ne connait plus personne, et s'en détache le plus possible, pour ne connaître plus que la solitude. Elle se recréée une nouvelle vie dans sa mort, et les liens qu'elle avait tissé se sont défilé il y a de cela deux douloureuses années.

  • Animal familier : L'animal n'est ni domestiqué, ni véritablement familier. Il est juste intrigué. De taille éternellement petite, le jeune renard qui la suit la plupart du temps n'est autre qu'un esprit animalier et errant. Il a ressentit en Georgia que la mort avait tout pris. Il la suit, craintif, mais se sent moins seul, dans son enveloppe immatérielle.


II- Apparence physique


  • Physique : L'apparence d'une chair palpable peut bien tromper vos yeux affaiblis, humains. L'enveloppe n'est plus qu'une fumée délicate et qui se dématérialise au toucher de votre peau si tiède. Cette ombre rassemble en elle les caractéristiques de la jeunesse. Une jeunesse... emprisonnée à tout jamais. Et sachez que la beauté de la jeunesse est qu'à un moment donné, ça se termine. Georgia Adair est une exception. Mais à quel prix, au juste ?

    Blonde, aux traits fins, elle laisse deviner en elle une beauté extérieure qui ne s'applique peut-être plus à l'intérieur. Ses grands yeux noisettes, charmeurs et en amande trahissent même les plus érudits. Ses formes corporelles, peu prononcées, arrivaient à faire tourner quelques têtes dans son passé charnel. Son visage connait un sourire qui ne cesse de s'afficher, sarcastique, mauvais, ou bien poli. Quel qu'il soit, le sourire de Georgia Adair est quasiment toujours présent. Son visage est pointu et plutôt symétrique, entouré de cheveux blonds volumineux et mi-longs. Elle n'est pas grande, mais elle n'est pas petite non plus. De toute façon, une fois que l'on sait s'élever dans les airs, la taille n'a plus grande importance, je dirais.

  • Signe(s) particulier(s) : Que dire, si ce n'est que la peau n'est plus peau, mais un voile non palpable ? Que la chaleur résidant au cœur même de l'enveloppe n'est plus que glace ? Que l'apparence qu'elle avait au moment où son âme l'a quitté est restée la même ? Elle possède une ridicule goutte de sang au dessus de la commissure de sa bouche. Cette goutte perle, ne coagule jamais, et ne s'en va plus. Elle est le résultat de l'éclaboussure de la blessure qu'elle reçut au crâne avant d'agoniser et d'en recevoir plusieurs autres. La blessure n'a pas eu le temps de s'étendre beaucoup, le choc l'a tué sur le coup.


III- Profil psychologique


  • Caractère : Son caractère est changeant... lunatique, dit-on ? Ma foi, je dirais que Georgia Adair a de multiples facettes. Elle a un humour chargé de sarcasme et essaye de faire de sa vie une comédie. Elle a beau être sanguinaire, elle se permet un peu de douceur parfois. Ses allure défroquées font d'elle une sorte de personnage un peu loufoque et décalée. Prise au piège de sa propre mort, elle a malheureusement du s'en sortir grâce à l'humour noirs et autres facéties. Maladroite, espiègle, elle cherche à tout prix à se distraire, se divertir. Et on sait oh combien sagement que le divertissement (Pascalien) permet à un être d'oublier sa fatalité du quotidien. Pour les vivants, c'est la mort qui guette, rode et traque, et pour les morts, c'est la paix qui s'enfuit inlassablement. Elle souris, mais ne laisse pas paraître ses véritables intentions. Son jeune compagnon à patte rousse et blanche lui rappelle que la ruse est un bon moyen pour s'en sortir. Roublarde et pas toujours honnête, telle est l'esprit d'un fantôme qui a choisi les Forces du Mal. Elle connait des instants de naïveté qui précède des absences, un manque de réflexion pur et dur de sa part. Après tout, avec un encéphale volatile et blessé, comment réfléchir convenablement, me direz vous ? Voilà toute la question. Sinon, elle peut être sympathique avec qui elle veut, comme elle peut être infecte avec qui elle veut. Elle se forge encore un caractère très peu défini lors de sa vie. De multiples facettes en un seul esprit, mais des facettes fragiles. Très fragiles.
  • Passions/loisirs : Hanter fait partie de ses prérogatives, terroriser est un véritable enchantement. Que ce soit elle, où d'autres personnes dans la terreur, sa devise est que la... "vie" n'est pas amusante sans une bonne frayeur.

  • Phobies/cauchemar : Des phobies, elle en a très peu. Elle en avait une autrefois, les fantômes. Quelle ironie du sort. Aujourd'hui, rien ne peut lui faire peur, elle s'est habituée à ne plus se voir dans le miroir, à entendre les grincements de portes menaçants et à croiser le fantôme de quelques déchus dans les rues. Quoi de plus naturel ? Quant aux cauchemars, ne pouvant plus dormir, ne pouvant plus rêver, disons qu'elle ne pourra plus cauchemarder.
  • Rêve/ambition : L'ambition de sa mort, c'est sa destinée. Son but à accomplir.

  • Manies : Dans la vie comme dans la mort, Georgia gardera cette incessante manie de toujours vouloir changer du tout au tout. Elle n'a jamais d'avis fixe, ne caractère fixe, ou d'envies définies.



V- Capacités



  • Pouvoir(s) magiques : Voler en fait partie, se volatiliser pour devenir invisible et se matérialiser l'espace d'un instant aussi.
  • Méthodes de combat / arme : Le combat ne l'atteint plus, dès lors que le toucher lui a été retiré parmi ses 5 sens. Elle ne peut être, ni ne peut toucher librement. Elle ne prendra une arme dans une main que lorsqu'elle prendra forme charnelle, et ce laps de temps est malheureusement très court. Nul doute, donc, que le combat et les armes ne lui sont d'aucunes utilités.

  • Règlement : Lu et approuvé.


Dernière édition par Georgia Adair le Mer 2 Sep - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Georgia.   Mer 2 Sep - 23:32

Citation :

IV- Histoire


  • Passé :


Entrevue avec un fantôme.


    « Vous êtes une fantôme, oui. Peut-être que je vais vous croire, au final, mais il n'empêche que vous avez un passé ? »

    « Mon passé ? Voilà belle lurette que je ne l'ai pas ressassé. »

    « Écoutez, moi je fais que mon boulot. Beaucoup de gens parlent de vous, parait-il que vous êtes étrange. Alors mes lecteurs ne cherchent que quelques expériences sensationnelles à lire ! »

    « Sûrement... » elle attendit, sagement, le sourire moqueur au lèvre. Elle restait debout sans toucher le sol, sans le sentir. Elle ne pouvait ni s'assoir, ni s'allonger, elle ne pouvait que faire semblant d'être posée sur le plancher. Son apparence était quasiment parfaite, à quelque détails près. Elle n'était qu'ombre de passage, et narra son histoire à cette journaliste trop bien renseignée.

    « Qu'est ce que je vais faire de vous ? - elle secoua la tête, et débuta au chapitre 1 de l'histoire - Très bien. Je m'appelle... Georgia Adair. Et tout ce que je vais vous raconter est un pur tissu de... Vérité. »

    :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::


    15 juillet. Nous sommes en l'an 1 de la vie trépidante de la dernière Adair. Au village réputé pour sa population chaleureuse, on se presse pour aller admirer, dans la chaumière, la première et dernière petite fille du couple Abraham Adair et Joy Tessia-Adair. Un couple sympathique, sans problèmes, le cliché parfait du couple parfait. Leur petite fille était bien entendu le fruit d'un amour passionné, éternel, et elle était le portrait craché de ses deux parents. Blonde, comme sa mère, aux grands yeux noisettes comme son père. Le village était en émoi après la naissance d'un nouveau né aussi fabuleux. C'est que, de ce temps, la mort courait plus vite que la cigogne dans le village. Alors une occasion de se réjouir est toujours bonne à prendre. Ainsi, on traita la jeune Aidair comme une bénédiction, car depuis elle, les quelques couples du village n'avaient plus eu d'enfants. Du moins, tout au long des 18 ans que Georgia avait vécu. Alors, la bénédiction était-elle justifiée ? Elle était non seulement la fille unique de sa famille, mais aussi la fille unique du village. Quelle étrange phénomène se répandait dans le village... Georgia connaissait d'autres enfants, âgés d'au moins 7 ans de plus qu'elle. Elle a pour ainsi dire toujours vécu avec les plus grands. Et elle se comportait comme tel. Jamais enfant. Née adolescente, et privée trop vite du temps qu'elle aurait pu rattraper.

    Au village, tout poursuivait son cours habituel. On se plaignait des voisins mais on leur faisait remarquer poliment, sans se disputer, de la gêne qu'ils occasionnaient. Tout était courtois, tout était si simple et dans la bonne entente. On ne parlait pas du fait que depuis ce jour dit "bénit" de juillet, aucun autre enfant n'était venu au monde. Il y avait dans le village 6 couples, et quelques amourettes entre les adolescents qui vivaient là. Georgia voyait ses parents comblés, ses voisins comblés, ses amis comblés, et pourtant elle même ne l'était pas. Le bonheur régnait autour d'un village faussement parfait, et trop conte de fée. Elle était la seule à le remarquer. Elle semblait décalée, différente, complètement à côté de ses pompes dans le village utopiste où on l'avait forcée à vivre. Son caractère ne se forgea pas bien au sein d'une communauté où le voile ne se levait jamais. Elle essaya donc de se rapprocher des jeunes du village. Elle avait 11 ans quand elle se fit pour la première fois de sa vie de bons amis. Ils avaient tous 18 ans ou plus. La différence était énorme, mais pas flagrante pour autant. Une sorte d'immaturité planait tout autour du village où tout est rose et tout est beau.

    Les années passèrent dans la plus totale insouciance. Georgia établit son cursus scolaire avec brillo, entourée de ses amis complètement déphasés. Quoi de plus banal dans la vie d'une adolescente ? Mais vint le jour de ses 17 ans. Elle avait pour but de devenir une routarde, elle qui n'avait vu jusqu'ici que le marais du village d'à côté. Elle voulait tout voir, tout connaître, être heureuse. Tous s'accordaient pour dire qu'aller plus loin ne menait à rien, près de leur village il y avait un mont, la mer, et un peu de campagne. Tout était réuni en un seul lieu si paisible ! Pourquoi s'attarder à visiter d'autres endroits alors qu'on a tout à disposition ? Elle nourrissait alors ce désir enfoui de tout voir. Son petit ami à l'époque, ne voulait même pas entendre parler de ces "idioties". Frustrée, elle restait dans son coin, ne trouvant jamais aucun moyen de fuir. Tout la retenait toujours, son petit ami aimant, ses parents attristés de la savoir vouloir partir, et le village en lui même qui lui proposait toujours une bonne situation, meilleure qu'ailleurs. Naïve, elle se laissait amadouer.

    Vint un jour où on annonça une naissance imminente, un couple du village, des amis proches des Adair, avait réussi à procréer. Le bébé allait naître d'une minute à l'autre, le même jour que Georgia. En ce 15 juillet où elle même avait 18 ans. Tout le monde s'attardait devant leur médiocre chaumière. Les Adair furent les premiers à entrer après le médecin. Le bébé était bien portant, et la maman le tendit à Joy Tessia-Adair. Elle en était la marraine. Joy tendit le petit garçon à Georgia, délicatement et le posa dans ses bras. Georgia regarda le nourrisson fermer les yeux, pour ne plus les rouvrir. Dès l'instant qu'il avait touché la peau de Georgia, ses poumons ne fonctionnaient plus, son coeur s'était arrêté, et son cerveau était endormi. Le bébé bien portant avait rendu l'âme, paisible, sous les yeux des villageois qui rentraient dans la chambre. Immédiatement, Georgia fut décrétée coupable de l'assassinat d'un nourrisson âgé de quelques minutes. L'horreur de la situation était insupportable, tout le monde hurlait, la mère en pleur l'accusait. Ses deux parents étaient choqués, et naïfs comme tout, ils crurent aux protestations. La foule se resserrait, mais elle eut le temps de décocher un sprint pour s'enfuir de la maisonnette. Elle courut à toute allure et sortit du village, pour aller si loin...

    Elle passa deux jours hors du village. Criant famine, elle décida de s'y risquer une nouvelle fois, pour aller retrouver son petit ami. La nuit tombée, cela était plus prudent. Elle ignorait qu'alors une conspiration s'était établi lors d'une réunion du peuple. Les parents de Georgia était d'accord pour que tout cela cesse... La ville manquait de jeunesse.

    Elle tapa discrètement au carreau de la chambre de Syl, son amant. Il vint ouvrir la fenêtre et lui murmura tendrement,

    « Retrouve moi à minuit, au bois. » puis referma la fenêtre après lui avoir donné un tendre baiser. Un baiser cependant différent des autres... Elle attendit une heure pour enfin se diriger au bois. Elle attendit sur les racines d'un Saule Pleureur à qui il manquait des feuilles. Une silhouette se découpa dans l'ombre, celle qu'elle reconnut comme son cher et tendre. Il avait 26 ans, et elle 18. La raison s'était envolée...

    « Georgia... » murmura-t-il dans un souffle tendre. Il lui raconta que la réunion au sommet avait pris une toute autre tournure. Si Georgia revenait au village, elle serait malheureusement tuée pour avoir commis un acte aussi horrible. La véritable raison, c'est que le village savait que depuis sa naissance, rien n'était plus pareil. Elle était une sorte de porte malheur... « Ils ont engagé quelqu'un pour te tuer, Joe. » Il se plaça derrière la jeune femme, lui massa les épaules pour la détendre après une telle révélation. Il déposa dans son cou des baisers fades et sans saveurs. Le choc a affecté son amour, sans doute, pensait-elle. Une seconde plus tard, elle était tombée sur le sol, une pierre avait heurtée sa tête violemment. Elle sentit la chute longue et ténébreuse. « Et c'est moi... » avoua un Syl lointain, si loin... si distant et si froid, si différent, si haineux...

    Elle ferma les yeux, définitivement.


:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::


    L'article ne parut pas en tant que tel. On trouva le lendemain dans la rubrique des faits divers :

    Une "journaliste" est décédée hier dans des circonstances inconnues. La dernière personne à l'avoir vu, d'après quelques témoins, serait une certaine Georgia Adair. Georgia Adair qui serait, soit dit en passant, morte depuis maintenant deux ans ! L'affaire se poursuit, l'imposteur sera bientôt démasquée, nous dis la police.

    Les fantômes appartiennent à leur propre monde.
    N'essayons pas de glisser dans celui des vivants en laissant des traces.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Drachen
Conteur ~ Explorateur

avatar

Nombre de messages : 428
Origine : Cherches et tu trouveras...ou pas
Camp : Neutre-Mauvais à tendance indifférent

Conjoint : Ma conscience


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Frapper avec ma jolie dague, et donner de puissants coups avec mon bras gauche, qui ne ressent pas la douleur.

MessageSujet: Re: Georgia.   Jeu 3 Sep - 1:30

Un esprit fort bien sympathique ma foi !
Ou pas, qui sait Rolling Eyes

Super fiche donc, et ça fait un moment (il me semble, ma mémoire est courte) que je ne l'ai pas dit :
Validé !
_________________
Chaque légende a sa part de réalité...
Chaque légende à son côté obscur
Chaque imprudence a son prix...


Alexander's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Georgia.   Jeu 3 Sep - 12:49

Marci bien !

ravie de voir que mon petit pâté de mot plait ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Georgia.   Jeu 3 Sep - 13:02

Bienvenue à toi ! n_n

A part cette notion de "cursus scolaire" qui n'existait pas pour les demoiselles à l'époque, tout est parfait n__n

Beuheuheuh une histoire d'amour triste TvT

Hum bref. Amuse toi bien parmi nous n_n
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georgia.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Georgia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Autres [hors RP] :: † Archives :: † Fiches archivées -