Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Entretien avec un mollusque ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Entretien avec un mollusque ~   Ven 11 Déc - 15:47

[Avec Nathaniel =D]


Ah, quel doux moment que le commencement de l'hiver, lorsque le ciel bleuoie, l'herbe verdoie encore un peu, et tout se pare à blanchoyer avec l'arrivée des petits bouts de coton qui tombent du ciel. L'Oracle contemplait béatement le temps qui passe, flottant au dessus de son rocher habituel en position assise, tel un bonze en pleine méditation transcendantale. Mais il ne pensait juste à rien, se laissait porter par les délicates heures qui s'écoulaient, sans songer une seule seconde à changer d'occupation. En vérité, il dormait à moitié.

Avec tous ces siècles d'expérience passée, l'ancêtre avait acquis la faculté originale de se déconnecter partiellement pendant des jours, ce qui faisait de lui une espèce d'arriéré apathique pour ses congénères malgré tout le respect qu'ils lui devaient. Une limace fantôme. Un esprit de mollusque à son rocher.

De temps à autre, la fille du fossoyeur venait faire un tour, s'occuper des fleurs, inspecter les tombes, avec cet air revêche habituel. L'Oracle s'était presque pris d'affection pour cette fruste demoiselle qui était depuis une dizaine d'années sa voisine. Ils occupaient une fonction similaire : s'occuper des morts. Il serait content de pouvoir l'accueillir lorsque son tour serait venu de manger les pissenlits par la racine.
C'était une période plutôt calme. Juste des étrangers décédés à quelques jours d'intervalle. Le père, et puis le fils, juste après. D'ailleurs, il avait manqué le second. Mais on n'était pas pressés, n'est-ce pas ?

Un moineau voleta de son saule jusqu'à un autre arbre. Un souffle de vent agita les branches. Et le vieil esprit finit par se lever, parce qu'il devait aller chercher le gamin avant que celui-ci ne fasse des bêtises, comme par exemple se faire avoir par un exorciste alors qu'il n'avait rien demandé à personne. Ce genre de choses devait être expliqué au plus tôt.
Le fantôme rajusta sa toge, bâilla longuement et se gratta la tête comme un humain au réveil. Il se livra à quelques exercices d'étirement comme il avait vu faire avec un grand émerveillement les athlètes aguerris de Saint Thomas lors de la course annuelle du village. Cela n'était certes pas d'une grande utilité pour un mort, mais il trouvait que cela lui conférait une certaine élégance.

Avant que son GPS détecteur de présences se soit automatiquement mis en route, quelque chose l'arrêta. Quelque chose qui lui disait : “Nooon, l'Oracle, tu peux continuer à faire la moule, pas besoin de se déplacer pour ça !”



Il fronça un sourcil. Il ne se rappelait pas avoir été tenté par le diable au cours des deux millénaires précédents. L'instinct, alors ? La perspective de flotter encore un peu au dessus de son rocher n'était pas désagréable. Mais le petit...

“Il viendra tout seul le petit ! Tiens, regarde !”*

Oooh. Un machin tout blanc là-bas. Le petit. Le petit dernier.


*(ndlr : l'origine de la voix est encore inconnue à ce jour, malgré toutes les recherches scientifiques dont elle a été l'objet)
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Ven 11 Déc - 21:57

Les jours s'étaient encore un peu plus écoulés. Nathaniel en avait fait le décompte... au début, du moins. Puis au bout de ''5 jours ap NG'', il s'était arrêté, ayant trouvé l'exercice bien trop lassant. À la place, il avait décidé qu'il était temps pour lui de passer à sa nouvelle activité professionnelle -quoi qu'il n'eut jamais vraiment d'activité professionnelle jusqu'à maintenant- : hanter.

C'est ce que font les fantômes habituellement, non ?

Ainsi, en jeune fantôme zélé, il était allé la voir, cette personne si importante pour lui. Il l'avait observée, avait virevolté autour d'elle, l'avait vue vivre chaque nouvelle journée... Il avait même souhaité lui parler, lui faire remarquer sa présence. Mais vu que quelque fois, elle avait regardé dans sa direction, lui avait même presque foncé dessus sans en paraître plus chagrinée que ça, Nathaniel en était venu à la conclusion qu'elle ne devait pas le voir. Ainsi, il avait tenté de reproduire le ''truc'' qui s'était passé à son propre enterrement : il y était apparu, il en était certain. Il y avait eut... comme une sensation bizarre... à moins que ce ne soit que le produit de son imagination, on ne ressent, en toute logique, plus grand chose après sa mort. Quoi qu'on ne vit plus non plus, normalement. Enfin, il n'était pas vraiment en vie, il était juste conscient et...

Et c'était compliqué ! Ainsi, Nathaniel n'y pensait simplement pas. Il tentait juste de se concentrer pour redevenir visible. Quelques minutes, juste quelques instants. Mais rien n'y faisait. Sa simple présence, ses mouvements, les moments où elle se retournait vers lui le déconcentraient et lui faisaient perdre tout ses moyens. C'en était à un tel point qu'il n'arrivait même plus à parler. Au moment où il avait tenté de lui dire un mot, sa gorge s'était comme nouée. Étrange image, encore une fois, quand on est mort et qu'on a, à proprement parlé, physiquement plus de gorge.

Encore un détail que Nathaniel ne comprenait pas, mais auquel il n'accordait pas plus d'importance que ça -ce n'était qu'un détail-. Naturellement, il avait plutôt prit partit de s'accommoder des situations, quelle qu'elles soient et c'était avec une étrange et déconcertante rapidité que Nathaniel s'était adapté à son nouveau statut. Il ne comprenait rien, mais c'était comme ça. Ce n'était pas comme s'il pouvait changer quelque chose, revivre avec un trou dans la poitrine, s'extraire de sa tombe et faire une cour convenable avec un asticots dépassant de l'oeil. Oui, Nathaniel voyait immédiatement le problème à cette vision là : il ne savait pas faire la cour. L'histoire était donc réglée.

De plus, il devait alors faire face à une nouvelle panoplie de sentiments différents et étranges auxquels il n'avait, jusqu'à maintenant, pas eut l'honneur d'être présenté. Quand il était avec cette personne qu'il hantait, précisément, alors Nathaniel sentait son éternelle apathie fondre comme neige au soleil. Soudainement, il ressentait des choses -appelées communément sentiments – fortes et il ne les contrôlait pas. Naturellement, il n'avait jamais été timide et le voilà qui était paralysé et incapable de dire un mot. Et chaque minutes passées aux côtés de cette personne si importante le rendait de plus en plus confus et incapable de raisonner clairement. Il en venait même à oublier qu'il était mort.

La preuve ? Dernièrement, pour sortir de la salle où elle était, il avait tenté d'ouvrir la porte. Il s'était acharné sur la poignée une bonne dizaine de fois, patiemment, sans réussir à la saisir et penser qu'il y avait peut-être une raison à ce phénomène. Et ce n'était qu'une fois cette porte ouverte – par quelqu'un d'autre - qu'il s'était faufilé pour s'enfu... faire un replis stratégique. Il pouvait la traverser, cette porte, mais il n'y avait pas songé.

Et c'était après cette retraite précipité que Nathaniel se retrouvait de nouveau dans ce fichu cimetière. Même mort, il n'aimait définitivement toujours pas ça. Et vu qu'il était à présent une preuve vivante – en quelque sorte- que les fantômes pouvaient exister, l'anglais se méfiait comme de la peste de tout ce qui pourrait exister d'autre. Encore qu'il n'avait peut-être plus grand choses à craindre à présent. Enfin, il n'était pas certain de bien savoir. Mais combien même ce cimetière lui donnait des frissons digne d'un shaker, ce n'était pas comme s'il avait beaucoup d'autres endroits où retourner. Il se voyait mal aller voir son ami pour lui faire « Bonjour ! Peux-tu m'héberger pour aujourd'hui ? » ou retourner en Angleterre même pour annoncer à sa mère que les recherches de fiancé allaient rencontrer quelques nouveaux désagréments de plus. Si tenté qu'il puisse bouger d'ici.

Nathaniel soupira. Il ouvrit un œil et regarda ce qui l'entourait. À sa droite, des tombes, à sa gauches, des tombes, devant, un espèce d'ahuri aux airs d'anges mal fagoté -non, une toge, même blanche, sans forme ce n'était pas ce que l'anglais définissait d'élégant !- qui semblait regarder en sa direction... Et quoi encore ? Bah ! Ce n'était pas comme s'il pouvait le voir. Quoi que lui aussi semblait étrange, alors peut-être que si ? On voyait, en toute logique, rarement quelqu'un planer au dessus d'un rocher et voir à travers était perturbant.

Nathaniel le dévisagea quelque seconde, avec un visage blasé au possible, puis il soupira et regarda dans une autre direction. Ça ne lui évoquait strictement rien.

Oui, même de tout ça, il s'en fichait éperdument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Sam 19 Déc - 13:41

L'Oracle descendit d'un mètre ou deux, jusqu'à flotter à une vingtaine de centimètres du sol en s'approchant de la nouvelle recrue, laquelle semblait assez peu impressionnée d'avoir l'immense honneur de le rencontrer. Peut-être qu'elle lui en voulait de ne l'avoir pas briefé dès ses plus tendres jours en tant que défunt. Quoiqu'il en soit, n'être pas un sujet d'adoration totale et gratuite ne l'affectait pas outre mesure tant qu'il lui vouait un minimum de respect. Histoire de garder un peu d'autorité sur les petits jeunes.

"Bonjour !"

Youhou, je suis là. Un peu en retard mais là quand même. Il s'arrêta juste en face du garçon et posa sur lui son regard doré. Vingt-cinq ans. L'Oracle trouvait que c'était un bon âge pour mourir. On était encore jeune et beau.
Bref, ce n'était pas tout, mais il avait son discours habituel à présenter. Ce serait certainement sa seule conversation de la journée -voire de la semaine- alors autant s'appliquer :

"Bienvenue à Saint Thomas, Nathaniel. Je suis l'Oracle."

Le seul, le vrai.

"Cela ne fait pas longtemps que tu es arrivé, n'est-ce pas ? Je viens de me réveiller. Tout s'est bien passé jusqu'à présent ?"

Sa voix était calme et douce. Peut-être la même que celle d'un homme qui a fumé un peu d'opium juste avant de venir. Décidément, l'Oracle était de moins en moins fréquentable.
Nathaniel n'avait pas l'air spécialement enchanté de se trouver là. Est-ce qu'il perdait sa popularité auprès de ses protégés ? …

Il examina de haut en bas le petit nouveau, lequel portait une tâche sanglante sur le cœur. Saleté d'arme à feu. Ce genre de chose n'était pas toujours esthétique. Enfin, lui avait bien plusieurs coups d'épée au travers du corps qui refusaient de partir depuis au moins deux milliers d'années. Heureusement qu'il ne montrait son ventre à personne.
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Jeu 24 Déc - 20:33

S'il on était un temps soit peu positif, on pouvait dire que Nathaniel était juste un représentant fidèle du flegme anglais -et non laisser dire les mauvaises langues que ce n'était juste qu'un blasé de base. Ainsi, quand l'Oracle descendit vers lui, Nathaniel ne réagit pas, par flegme. Quand il le salua, ce dernier se tourna pour regarder s'il y avait quelqu'un d'autre à qui l'espèce d'enfariné blanc en toge pouvait bien s'adresser, mais il n'y avait personne. Ainsi, L'anglais soupira et tâcha de se souvenir de, sans doute, le premier mots qu'il avait apprit de cette langue barbare qu'était le français.

« Bonjour » répondit-il sans passion.

Voilà, emballé, c'est pesé et basta. Nathaniel se détourna et chercha du regard un endroit où il pourrait aller. Seul. La mort n'avait certainement pas arrangé ses soucis de non convivialité. Seulement, l'étranger s'adressa clairement à lui en le prénommant. Stoppé dans son élan de retrait stratégique, l'anglais se tourna et dévisagea l'oracle. Il connaissait son prénom... Cool, s'il pensait que ça allait le surprendre, c'était raté. Un très grand flegme, qu'il possédait, le p'tit Nathaniel.

Et l'oracle se présenta. Notons que pour apprécier à sa juste valeur un titre, il faut connaître un peu les mœurs et coutumes du lieu. Ce que Nathaniel ne connaissait parfaitement pas. De plus, il fallait également connaître un peu mieux la langue.

Ce qui n'était pas non plus le cas.

« Qui, quoi ? L'eau rat ? Comme souris ? »

Mauvaise entrée en matière. Surtout que l'oracle continua à parler, tentant de quérir quelques menues informations... si c'était très gentil de sa part, Nathaniel, en francophobe convaincu, s'était arrêté de tenter de comprendre ce que disait l'autre au premier mots qu'il n'avait pas saisit (soit cette histoire farfelue de souris dans l'eau, c'est dire si le pauvre ancêtre parlait dans le vide ! ). Son interlocuteur parlait peut-être lentement, mais ne faisant aucun efforts, l'anglais ne comprit strictement rien. Ainsi, un air toujours las sur le visage, il croisa les bras sur sa poitrine et patienta.

L'oracle l'examina encore une fois, Nathaniel n'en fit aucune remarque. Il attendit qu'un silence se prolonge juste assez pour en devenir limite gênant avant de réagir. Cette phrase qu'il allait répondre, c'était Sullivan qui s'était encore et encore acharné à lui faire apprendre et dire, expliquant qu'elle le sauverait de sans doute bien des situations fâcheuses. Ou plutôt qu'elle l'empêcherait de dire des bêtises malencontreuses.

« Je ne ai pas compris. » articula-t-il en un haussement d'épaule.

Qu'on se le dise, non seulement cette rencontre promettait d'être longue, mais en plus...

C'était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Mar 5 Jan - 23:42

Pardon ?! L'aura comme souris ? Qu'est-ce qu'il racontait celui-là ? Il avait pris un coup sur la tête juste avant de mourir ? Je n'ai pas compris. Oh.

"L'Ora-CLEUH."
Ce dernier leva un sourcil en se penchant un peu plus pour l'observer, comme si un nouvel examen pouvait l'aider à déterminer l'origine de ce malentendu. Après un instant, ou plutôt un bon moment de réflexion, il finit par se dire que la voix étrange avec laquelle parlait ce drôle de jeune homme avait certainement une origine étrangère. On n'avait pas l'habitude de rencontrer des étrangers à Saint Thomas. La mer, la forêt et les montagnes limitaient quelque peu le tourisme.

Bon, s'il parlait mal le français, comment est-ce qu'on allait faire ? Et puis pourquoi les étrangers venaient mourir ici, hein ? Comme s'il n'y avait pas assez de monde ! L'Oracle n'avait jamais été confronté à cette éventualité.

"Bon, euh..."
Le patriarche du village se racla la gorge tandis qu'il cherchait ses mots. Il articula avec lenteur comme s'il parlait à un enfant de trois ans qui apprend à baragouiner.

"Je suis l'Oracleuh. Le, euh... le guide des jeunes morts comme toi. Je les aide. Tu comprends ?"
Il fit une pause, cherchant une lueur d'intelligence dans le regard de son interlocuteur. Est-ce qu'au moins, il savait qu'il était mort ? Il arrivait quelquefois que de pauvres hères ne s'en rendent pas compte.

"Sais-tu pourquoi tu es encore ici, à Saint Thomas ?"
Tentative de dialogue numéro 2.
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Sam 9 Jan - 23:15

« Lo-wra-kleu » répéta (comme il le pouvait) Nathaniel. Il hocha la tête pour lui même et approuva : « Compris. Drôle de prénom. »

Bon, ça devait être une particularité française d'avoir des prénoms à coucher dehors. Aucune importance, Nathaniel ne s'y attarda pas. Il eut un léger haussement de sourcils et recula légèrement la tête de se faire de nouveau ausculter comme le faisait l'autre blanchit. Quoi ? Il avait quelque chose sur le visage ? Si c'était parce qu'il était mort qu'il attisait la curiosité, Nathaniel répliquerait volontiers qu'il n'était certainement pas le plus étrange et louche des deux ! Du moins, aurait-il pu le dire s'il avait eut le vocabulaire pour. Mais comme ce n'était pas le cas, il se contenta de soupirer en croisant les bras sur la poitrine.

Si le dialogue était aussi facile à chaque fois, ça promettait d'être une très longue vie après la mort. Mais alors vraiment, vraiment très longue. Nathaniel se demandait alors comment diable il allait pouvoir dialoguer avec l'être cher à son cœur ? Certes, avant de penser à ça, il faudrait déjà qu'il parvienne à apparaître et à articuler un mot. Mais après ? Sans se défaire de son visage apathique, il soupira de nouveau, comme découragé à l'avance. Puis le tirant de ses pensées, L'oracle reprit la parole, ce qui concentra l'attention du nouveau-mort sur l'ancêtre.

C'était comme si on parlait à un débile.

Pas grave, Nathaniel ne s'en vexait pas. Pour dire vrai, l'Oracle aurait pu l'insulter, il ne s'en serait pas vexé. Il en fallait beaucoup pour faire ressentir quoi que ce soit à Nathaniel.

Mais au moins, à présent, il arrivait à décrypter ce qui se disait, ce qui en soit, n'était pas mal. Surtout pour établir le dialogue numéros 2, puisque numéros 1 était mort en brave. Nathaniel approuva à la première question, confirmant qu'il comprenait ce qui se disait. Du moins, en terme de lexique, il comprenait. Le pourquoi du comment, par contre... Enfin... ce n'était pas comme si ça l'intéressait vraiment. Quant à la deuxième question, Nathaniel n'en comprit que le premier degré. Il haussa un sourcils, leva les yeux dans un air de réflexion puis répondit sur le ton de l'évidence :

« Car je ne veux pas partir. »

Non pas qu'il avait déjà essayé. En fait Nathaniel ne savait pas s'il pouvait reprendre le bateau, partir loin d'ici... Cependant, ce qui était certain, c'est qu'il voulait rester avec cette personne. Et cette personne était à Saint Thomas.

Hors de question qu'il l'abandonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Jeu 21 Jan - 14:00

L'infinie patience de l'ancêtre s'émoussait quelque peu. Il se surprit un instant à se demander s'il était obligé de s'occuper des morts d'ailleurs. S'il disparaissait, personne ne le remarquerait, non ? Mais la voix divine qui lui soufflait ses directives décréta que cet espèce de mangeur de viande rouge à la tension très basse était maintenant sous sa juridiction. Raté.

"C'est cela, en quelque sorte, oui. Tu n'as pas voulu partir de ta vie parce qu'il te restait encore quelque chose à y faire. Tout le monde n'a pas de deuxième chance, comme tu peux le remarquer, nous ne sommes pas en surpopulation."
N'oublie pas d'articuler, d'aller lentement en faisant des grands gestes pour que les informations montent jusqu'à son défunt cerveau.

"Tu croiseras certainement d'autres personnes décédées qui elles, te voient aussi bien que tu les vois. Elles sont dans la même situation que toi. Tu comprends ?"
Bon, il n'allait pas trop vite ? Il était temps de faire une pause, histoire de le laisser digérer un peu.
L'Oracle s'était toujours dit qu'il aurait dû faire un panneau avec les diverses recommandations pour ses nouveaux morts, et leur distribuer des tracts. Cela lui éviterait d'avoir à tout répéter à chaque fois. Malheureusement, des panneaux et des tracts fantômes, ça n'existait pas. Vive le progrès.

"Tu dois profiter de ta deuxième chance pour réaliser ce que tu n'as pu faire au cours de ta vie, et ensuite tu seras appelé vers le purgatoire. Quelle est la raison pour laquelle tu es encore ici, Nathaniel Greenswood ?"
C'était la même question que lors de la tentative de dialogue numéro deux. S'il répondait la même chose, cela allait être légèrement crispant. Allez, fais un effort, tu peux y arriver !
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Lun 1 Fév - 19:17

[désolé pour le retard, les exams, ça aide pas ^^' ]

Ce qu'ils devaient avoir l'air con tout les deux vu de loin.

Droits comme des I, pas de chaises où s'assoir, de thé à boire et... ah, oui, mince, pour ça, c'était mieux d'avoir la case « vivant » cochée dans son CV. Bon. Et n'y existait-il pas alors un moyen pour les morts d'avoir une conversation sans avoir les bras pendants le long du corps ? Croisons les bras devant...Non, ça faisait impatient. Alors derrière... ça faisait militaire. Misère !

Ah ! L'autre remuait les lèvres. Dans un effort de concentration, Nathaniel entendit qu'il y avait du son qui en sortait également. Flute ! Il s'était remit à parler ! Ça avait toujours été un problème pour l'anglais : tenir une conversation sans laisser son esprit vagabonder vers d'autres pensées, aussi obsolètes puissent-elles être. Et inutile de dire que la barrière linguistique n'aidait dans ce sens.

Bon, après un raccrochage laborieux, Nathaniel compris Champ se. Chant ce, chance... Ah ! D'accord. Minute !

« Car c'est chance de mourir ?! »

En effet, si Nathaniel n'avait pas eut grande émotions à l'annonce de sa mort, s'il n'avait ni été peiné ni enthousiasmé, il ne pouvait pas non plus vraiment prétendre au titre d'homme le plus chanceux de l'île. En plus, on voyait plus glorieux en mort que « effrayé par un chien, s'est mangé un lampadaire et a été abattu par son cousin ivre et myope de pleine nuit. ». De son côté, l'oracle continuait ses laborieuses explications et l'anglais grimaça.

« Et... Tout les morts... Sont... Curieux aussi ? »peina-t-il à demander.

Car foi de flegmatique, s'il devait autant peiner à chaque entrevue, il n'était pas sorti de l'auberge. Mais au fond, pensait Nathaniel, il faudrait bien qu'il s'y fasse. Il était coincé ici pour une certaine personne, et il faudrait bien qu'il lui parle. Ah ! L'esprit du fantôme fit Tilt. C'était sans doute ce que demandait l'autre délavé ! Bon, maintenant, il fallait parvenir à l'exprimer.

« Je suis... »

Encore vivant ? Nan, mauvaise suite, Nathaniel savait qu'il était bel et bien mort. Assister à son enterrement, ça laisse un certain souvenir indélébile. Alors il devait continuer par « mort » ? Non plus. Sa phrase n'aurait pas de sens. Il eut un soupir grognon et se maudit intérieurement de ne pas avoir mieux suivit ses cours de français. Encore qu'il doutait que quelconque professeur de français apprenait à ses élèves le B.A.Ba de la langue au cas où l'on trépasserait.

« Je suis ici, car. J'ai vu quelqu'un et. Et je suis... tombe... Heum... Aimer ? »

Nouveau soupir grognon, Nathaniel retenta un essai :

« Je suis ici car je veux aimer quelqu'un. Aussi longtemps qu'elle vivra. »

Si son regard restait plat de toute émotion, l'anglais espérait pourtant en son fort intérieur que cette tentative d'explication conviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oracle
۞ Maître du jeu ۞

avatar

Nombre de messages : 238
Origine : Près du grand saule, au cimetière, peut-être...
Camp : Pour le bien de ce monde


Fiche personnage
Relations:
Capacités: J'ai tous les pouvoirs ! Hahaha tremblez pauvres mortels !!

MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Mar 16 Fév - 23:37

-C'est une chance de pouvoir rester un peu plus longtemps que prévu...

Bon. Finalement, il avait l'air d'y avoir quelque chose dans la tête de ce drôle de bonhomme, ce n'était pas qu'une cavité poussiéreuse meublée d'une ou deux araignées.

Curieux ? Comme si cela l'amusait de poser des questions à tous ses clients, tiens.. Pratiquer la maïeutique, de façon plus ou moins subtile, permettait à ces tous jeunes morts d'une part, de prendre bien conscience de leur état, et d'autre part, de leur faire réaliser, pour ceux qui étaient un peu perturbés, pourquoi ils étaient encore là.
Mais ce cher petit Nathaniel l'avait déjà compris. Ô joie ! Cela éviterait bien des explications compliquées.

-Oui, c'est cela. C'est bien.


L'Oracle leva son bras avec lenteur et tapota la tête de son interlocuteur comme on le faisait avec les petits garçons qui se sont bien conduits. Loin de lui l'idée de se moquer.

-Tu sais ce qui te reste à faire alors. Par contre, je dois te mettre en garde. Les habitants de ce village sont assez habitués aux revenants. Ils ont des exorcistes, qui sont sensés les protéger des esprits mauvais. Mais ils peuvent s'attaquer à toi. Le meilleur moyen de s'en débarrasser, c'est la fuite.

L'ancêtre hocha la tête pour appuyer son propos. Il y avait bien quelques exorcistes qui avaient disparu dans des circonstances générales, mais en règle générale, mieux valait ne pas s'y frotter.
Lui, entrainé par ses explications, en oubliait presque de parler lentement et avec des gestes.

-Mais en général, les thomasiens sont assez aimables. Certains feront comme s'ils ne t'avaient pas vu lorsque tu apparaîtras, d'autres te souhaiteront peut-être une bonne journée.

Bon, qu'est-ce qui devait encore être dit ? Le reste, le petit l'apprendrait par lui-même. Et s'il avait oublié quelque chose -malgré deux millénaires à répéter son discours d'Oracle- il retournerait le chercher.

-N'hésite pas si tu as des questions.

Sur ce, le fantôme en toge eut un petit sourire bienveillant, puis se retourna et s'éleva d'un mètre, afin de se repositionner au dessus de son rocher en position assise. Il restait là à regarder son dernier disciple de manière à se montrer ouvert et disponible. Bientôt, il pourrait reprendre la méditation transcendantale. Une fois de plus le super Oracle avait accompli son devoir de manière honorable.
_________________
Je dois guider vivants et mort sur leur voie...

Bonjour Invité ! Je veille sur toi aussi ! Et je sais qui tu es *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   Dim 7 Mar - 19:18

[désolé pour le retard V_v' j'suis pas dans une périodes super propice au rp ^^']

Visiblement, c'était la bonne réponse, celle qui rapporte une belle récompense, comme dans les futurs jeux télévisé. En effet, si tôt les dernières paroles prononcées, l'Oracle se lança dans un laïus rapide puis alla de nouveau se percher au dessus du rocher, comme si jamais cette conversation n'avait eut lieux.

Laïus auquel, soit dit en passant, Nathaniel n'avait vaguement rien compris. Une histoire obscure de garde, d'habitant, de vie l'âge, de son tassé et il en passait. En clair et décrypté : c'était du chinois. Mais quelque chose, qualifions cela de « fierté » et « flegme » plus que « non-intérêt », « paresse » ou « ennuis », fit qu'il rangea tout cela dans un coin de sa petite tête et se décida de démêler ce fouillis plus tard, plutôt que de demander de plus amples explications. En plus, malgré ce que disait l'autre, la position haut perché de ce dernier pouvait intimider quelque peu la moindre question.

Néanmoins, et heureusement pour sa survie dans la mort, Nathaniel venait d'intégrer un lien entre exorciste et fuite. Quant à savoir qui faisait quoi... un peu de réflexion simple amenait à l'hypothèse que de part les fonctions d'un exorciste et de sa condition de fantôme, ça serait sans doute à lui, fantôme, de fuir devant un potentiel agresseur.

Ainsi, il pouvait encore lui arriver quelque chose… Intéressant ? Non. Ennuyeux. Nataniel en soupira d'avance.

Les exorcistes. C'était bien ces espèces de charlatant qui soutiraient leurs fortunes aux vielles veuves car, grâce à leurs pseudo pouvoir, ils chassaient les pseudo-fantômes d'une grande maison ? Alors, admettons qu'ici les fantômes existent (Nathaniel avait quelque raison de fortement soupçonner leurs existences à présent)... Alors, peut-être que oui, les exorcistes pouvaient avoir des pouvoirs... Ou alors, c'était juste une farce.

Nathaniel aurait le temps de voir ça, semblait-il. Alors, autant ne pas s'encombrer des formalités et aller de l'avant. Après tout, il aurait bien l'occasion d'en découvrir un peu plus sur sa nouvelle nature en temps voulu.

Il semblait donc que l'entretient se terminait. L'étrange enfariné perché dans les airs se taisait et il n'avait plus la lueur dans les yeux qui semblait attendre une réponse. Bon. L'anglais aurait pu poser alors une multitude de questions : qui était-il vraiment ? Qu'attendait-il ? Que faisait-il ? Que se passait-il dans ce village...?

Mais aussitôt la vague interrogative passa-t-elle dans son esprit qu'elle en repartit aussitôt avec une constatation déconcertante : en fait, il s'en fichait royalement. En plus, l'idée de devoir dire tout ça en français faucha les derniers restes de curiosité qui pointaient en lui. Tant pis. Ainsi, les seules phrases qui franchirent les lèvres de Nathaniel furent :

« Heum... Merci. Passez un bon journée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien avec un mollusque ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien avec un mollusque ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Eglise :: Cimetière -