Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 " Divertissement du soir par Dr. Shadow "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Shadow
۞ Esprit maléfique ۞

avatar

Nombre de messages : 16
Origine : P'tit village dans les montagnes <3
Camp : Maléfique, bien sûûr !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Voler dans les airs ~

MessageSujet: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Sam 12 Déc - 15:19

[Joyeux Noël petits malfrats ]

Une forme sortit de la pénombre, avançant à petits pas lents mais réguliers. Elle se dirigeait vers l'Auberge de Saint-Thomas et ses hôtes et invités avaient beaucoup à craindre. D'abord, la souffrance et la peur, suivis d'une mort aussi douloureuse que lente. Shadow sourit. Elle allait leur faire passer une soirée qu'ils n'étaient pas près d'oublier. Ou sinon, ils l'oublierait immédiatement. Et dans d'atroces souffrances.

La jeune femme prenait du plaisir à mutiler les gens, et ceci, pas par hasard. Lorsqu'elle était venue jusqu'à Saint-Thomas, un groupe de fantômes l'avaient attrapée. Au départ elle pensa simplement que c'était une bande de voyous, venus la retarder de son rendez-vous avec la ville fantôme. Et, entre nous, tôt ou tard, ça allait arriver et Shade allait se faire gentiment trucider. Mais elle n'en était pas consciente. Elle ne savait même pas que les fantômes existaient. Elle avait entendu des rumeurs, bien sûr, selon lesquelles les cris dans la forêt n'étaient pas des simulations stupides de la part des vagabonds ennuyés par leur rythme de vie trop lent, que la population de Saint-Thomas baissait vite et dangereusement, et que, au lieu de mourir complètement, leur âme venait hanter la ville. Et, forcément, notre vaillante Shadow n'y avait vu aucune menace, juste des balivernes plus qu'évidentes. Et, comme pour faire exprès, elle est partie la nuit, et s'est fait torturer, mutiler puis tuer, finalement. Et maintenant, son désir de vengeance ne faisait que croître. Et l'armée d'âmes perdues gagnait en membres, chaque nuit.

La jeune fille s'approcha de la porte de l'Auberge, sortit sa dague et poussa la porte, doucement mais sûrement. Les regards se tournèrent vers elle. Le bâtiment était bondé, comme toujours. Shadow avait beau tuer, d'autres personnes apparaissaient, comme par magie, venant de lointaines contrées. Entre autres, cela arrangeait la personnalité de Shadow. Plus y a d'humains, plus on rit. L'aubergiste se cacha sous le comptoir, espérant sans doute échapper à la demoiselle, mais elle ne lui accorda même pas un regard. Si elle le tuait, lui et sa femme, l'Auberge risquait de fermer et Shade n'aurait plus réellement d'endroit où aller, précisément chaque soir. Elle eut un sourire en coin en verrouillant la porte et jetant la clé par la fenêtre. Enfin, pourquoi les gens s'enfuiraient ? Ils devraient se sentir flattés d'avoir le privilège d'être tués par Shadow. Celle-ci, d'ailleurs, s'avançait entre le tables, promenant ses doigts sur les tables, sur le cou de ses victimes. Soudain, contre toute attente, arrivée vers le milieu de la salle, elle empoigna fermement sa dague et, d'un coup sec et précis, dirigé par des années de pratique, transperça la peau d'un invité de l'Auberge. Cette fois, les discussions stoppèrent net, et, lorsque le corps sans vie de l'humain toucha terre, un cri suraigu troubla le silence de la salle. Shade se délecta de ce cri de désespoir, et se virevolta vers l'origine de ce cri. Une femme, non, une fille. Génial, Shadow adorait tuer les jeunes filles innocentes qui ont pourtant tout pour accéder au cœur du prince charmant. Elle s'approcha d'elle, et, si jeune que la fillette paraissait être, elle devait bien réaliser qu'est-ce qui allait lui arriver.

Et cette certitude commençait à s'emparer de tous les invités sans exception. Shadow aimait cette sensation de surplomber le monde, d'être supérieure aux autres. C'est vrai qu'ils sont petits par rapport à elle. Si frêles et fragiles, presque candides. Shadow s'agenouilla pour être à la hauteur de la fille assise, et, brusquement, lui traça une ligne sanglante sur le cou, une première fois, puis, la deuxième fois, avec plus d'insistance. Finalement, son père ne supporta pas et sauta sur Shadow... qu'il traversa. Celle-ci se releva et eut un rire dont elle seule avait le secret. [Cette phrase est stupide, j'en conviens, mais quoique je fasse on m'aime quand même, alors aimez-moi, na] Elle sortit une seconde dague, et la lança vers le père qui avait l'air très surpris par la collision pas très... vivante. La lame se planta pile dans son coeur, et Shade sourit, se tournant maintenant vers la fille.

" Monstre ! Tu l'as tué ! "


Oh, ça, Shadow le savait déjà. Elle avait bien vu comme l'arme s'était planté dans le corps de l'homme, et comment le pauvre hurla de douleur, et comment il mourut. Très belle mort, entre autres.

" Qui t'as autorisé à me tutoyer ? "

Pour la première fois de la soirée, Shade parla. Sa voix était douce, presque compatissante, mais surtout agacée. La fille se raidit, regrettant déjà ses paroles. Avait-elle déjà oublié la cicatrice de son cou ? Shadow se ferait un plaisir de la lui rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aximile d'Aximile
Ω Nécromant à la formule facile Ω

avatar

Nombre de messages : 25
Origine : Un village de grenouilles
Camp : Celui qui paie le plus


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Je sais balancer des gâteaux, faire des boules de feu, et pire...

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Mar 19 Jan - 0:28

En cette belle soirée, un étrange individu se trouvait à l’auberge de Saint-Thomas. C’était un homme petit et trapu, portant une cape et des vêtements d’autre part, dont un chapeau excessivement ridicule. Il était d’ailleurs si petit qu’on aurait pu le prendre pour un nain. Si tout le monde remarqua que ça n’était pas le cas, c’est qu’il ne portait pas la barbe. Le petit homme se tenait au bar de l’auberge et racontait d’une voix forte et tonitruante toutes ces aventures dans l’apparent espoir d’attirer le public, même si pour l’instant il n’avait qu’un petit jeune pour l’écouter radoter.

Ce jeune était l’admirateur secret d’une des filles du village qui n’était pas la plus jolie, ni la plus gracieuse et encore moins la plus intelligente, mais il l’aimait tout de même. Il n’avait malheureusement pas le courage de confesser sa flamme éternelle et s’était résigné à suivre la demoiselle en cachette pour la regarder de loin, se répétant tout de même qu’il lui dirait lorsque ce serait le bon moment.

Hors, cette fille était venue au bar avec son père et d’autres amis pour fêter l’enterrement de vie de garçon de son cousin, Jean-Roger Laveugle, un aveugle qui devait ironiquement épouser la plus belle fille du village dès le lendemain. Pour de très bonnes raisons, le mariage serait remis à 17 ans plus tard.

Se trouvait aussi à l’auberge un grand homme encapuchonné, assis sur la table du fond. Son allure mystique et excentrique, de même que le fait qu’on ne puisse pas voir son visage semblait avoir éloigné les autres et ils se trouvait donc tout seul. Personne jusqu’à maintenant n’était venu lui parler.

Éventuellement, le faux nain réussit à attirer l’attention et, tout heureux, se leva sur son tabouret, surplombant maintenant l’assemblée d’un bon trois pouces, et se racla la gorge avant de commencer son histoire. Tentant alors de se faire remarquer, l’encapuchonné avait timidement chuchoté « robitussin », mais personne ne lui avait prêté attention sauf un homme à moustache qui se demandait si c’était une formule magique pour guérir la toux, ce à quoi l’encapuchonné répondit : «Pas encore.»

Aximile, quelque part là-dedans, bien déguisé grâce à ses talents de métamorphe, tentait de se faire oublier d’un noble qu’il avait encore transformé en grenouille par accident. S’il était venu à la taverne, ce n’était pas tant pour se saouler, c’était aussi parce qu’il n’avait pas l’impression qu’un inquisiteur pourrait s’y trouver, ceux-ci, après tout, faisant partie des forces de l’ordre.

La tentative de nain continua donc son histoire, mais pas pour très longtemps, à vrai dire. Les gens dont la perplexité quant à la véracité des faits croissait considérablement vite, arrêtèrent de l’écouter une bonne fois pour toute lorsqu’il se mit à décrire comment il avait tué un dragon d’une flèche après avoir descendu une rivière dans un tonneau. Humilié, le faux nain se serait caché de honte sous son banc si ce n’était pour le jeunot lui demandant de continuer son histoire.

Ainsi, tout se poursuivit dans la joie, l’allégresse et l’agonie de beaucoup de foies. Jusqu’au moment où un nouvel arrivant entra dans la salle. Une femme. Personne ne lui adressa vraiment un regard autre que pour reluquer sa poitrine, seul l'aubergiste et sa femme se cachèrent derrière le comptoir, mais personne n'était assez sobre pour en déduire quelque chose de cohérent. Le fantôme s’avança donc lentement dans la salle, tranquillement, jusqu’à arriver à Jean-Roger et le poignarder brusquement. (Le pauvre n’en oublia pas moins se mariage et il hanta sa promise jusqu’à ce qu’elle accepte de bien se marier avec lui, 17 ans plus tard, allant même jusqu’à trucider tous les autres prétendants. La sotte n’avait pas pensé que les liens du mariage étaient rompus à la mort d’un des mariés. Cette fois-ci ne fit pas exception au grand bonheur de la demoiselle de plus de trente ans.)

À ce moment, ou alors vraiment très peu de temps après, toutes les conversations cessèrent, puis, lentement, comme si ils l’avaient déjà répété pour une pièce de théâtre, tous les regards se tournèrent vers la meurtrière. Lorsque le corps de feu Jean-Roger toucha par terre, sa cousine, à la table voisine, poussa un cri suraigu à l’unisson avec Aximile. Ce dernier fut d’ailleurs très heureux que le spectre de pacotille choisisse l’autre fille comme prochaine victime et le laisse tranquille. Après quoi il essaya de se cacher sous sa chaise, mais l'alcool n'aidait pas et il ne réussit pas à effectuer les mouvements nécessaires et dû se résigner à attendre le bon moment pour fuir vers la porte.

Le moment arriva plus rapidement qu'espéré. En effet, le poignard vengeur eut à peine tué le père de la jeune fille et menacé cette dernière que son admirateur secret, qui écoutait encore les histoires du nain il y a dix minutes à peine, lança son conteur sur Shadow dans un élan de courage et de désespoir. C'est à ce moment que l'homme à moustache du fond, c'est-à-dire Aximile, bondit en titubant vers la porte, tenta de l’ouvrir pressement, se rendit compte qu’elle était fermée à clef, pris un moment pour comprendre ce que cela signifiait, regarda aux alentours dans l’espoir de trouver une autre sortie de secours, en trouva une et tenta de se jeter par la fenêtre. Malheureusement pour lui, il n’avait pas pensé que l’ouverture de la fenêtre était trop petite pour qu’il y passe et il ne fit que se cogner contre le verre avant de revenir à sa chaise en titubant encore plus qu’avant. Tout cela en essayant d’être discret, bien entendu.


Dernière édition par Aximile d'Aximile le Jeu 28 Jan - 1:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Jeu 28 Jan - 0:10

[C'est moi ou tu as un drôle d'emploi du mot éventuellement ? Oo]

Rien de tel qu'un bon vieux tour à l'auberge pour se ressourcer. Il fallait dire que depuis un moment, les choses tournaient de moins en moins rond. Ou alors, c'était une spirale, un tourbillon qui l'entraînait vers le fond jusqu'à ce qu'il ait laissé échapper ses dernières bouffées d'oxygène. Niveau moral, il avait explosé son propre record, le pic d'humeur atteignait des abysses insoupçonnables.

Une bière. Un nectar du terroir aux propriétés magiques. Déjà, il se sentait un peu plus léger.

Deux bières. Le poids posé sur ses épaules semblait s'amenuiser à mesure que s'égrenaient les minutes. Le jeune homme reposait sagement dans un coin, à moitié avachi sur la table, partageant une conversation tout à fait absurde -un monologue, en fait- avec une vieille connaissance un peu éméchée elle aussi. Ladite vieille connaissance portait une moustache et après un examen plus attentif, il ne l'avait jamais vue.

Trois bières. La salle commençait à tanguer de manière agréable. Killian ne pouvait plus se permettre de boire souvent, depuis que sa bourse était vide. D'ailleurs, l'addition de ce soir... mais il avait déjà oublié ce problème. Une joyeuse envie de chanter venait de s'emparer de lui. Mais personne ne chantait, ils étaient tous occupés à écouter quelqu'un qu'il ne pouvait voir d'où il était.

Quatre bières. Bon... hips. Mince. Envie de parler maintenant.

-Emyyyy... où t'es parti...

Son gémissement fut stoppé par une sensation étrange sur sa poitrine. Tiens, Alpha était en train de causer. La petite clé de bronze vibrait doucement comme elle en avait l'habitude à l'approche d'une âme en peine. Hm hmmm.

-Emyyyy...

= on s'en fout.
Aaaaah mais... mais ils crient les gens. Pourquoi ils crient ? Ca fait mal à la tête -.-' Un cercle venait de s'élargir autour d'une forme blanche armée d'un couteau. Oh non, un esprit mauvais. Il allait s'attaquer aux villageois. D'ailleurs, un corps inerte gisait déjà sur le sol. Mince de mince.

Tout à coup, la fausse vieille connaissance se jeta contre une fenêtre non loin de lui dans une drôle de tentative pour mettre fin à ses jours.

Il se passait de drôles de choses ce soir, peut-être qu'il avait un peu trop bu. Dans tous les cas, il ne pouvait laisser ses compatriotes se faire trucider sans avoir son mot à dire, d'autant plus que la situation était de son ressort, pour une fois.

-Poussez-vous.

Il vacillait un peu et sa voix n'était pas très assurée. Mais les clients de la taverne furent heureux de lui laisser leur place. L'ancien apprenti exorciste brandit la petite clé devant lui.

-Arrière, vile créature !
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Mar 30 Mar - 0:40

[HS : Voilà ! Participé ! Oui, je fais rien avancer V_v' Mais c'est l'intention qui compte, on va dire... Pardon orthographe, blabla, trois relectures pas suffisante, blabla V_v'' ]

Quand on est obstinément décidé à se foutre du monde qui nous entoure, parfois, ce dernier peut alors devenir transparent. Oh, miracle ! Nathaniel était bigrement doué à ce petit jeu là. Avachi sur une table dans le fond de l'auberge, tournant le dos à tout, il se demandait vaguement ce qui diable avait bien pu le pousser à revenir ici. D'accord, il y était déjà allé. De son vivant, même. Bien. Aujourd'hui, il avait tenté, sans succès, de parler à une certaine personne et au moment fatidique, il avait eut autant d'audace qu'un bulot cuit n'a de QI. Alors, oui, mauvais réflexe, il était allé à la taverne. Non qu'il boive souvent. Disons que la taverne faisait sans doute partie des derniers lieux vus vivant, alors, peut-être que l'anglais retrouverait certaine sensation.

Comme celle d'être ivre et de parvenir à oublier pourquoi on voulait oublier quelque chose. Mais c'était un nouvel échec. Non seulement Nathaniel n'avait plus l'attirail nécessaire pour boire, mais être ivre ne se faisait pas sur demande, même quand on était mort. Ça en devenait fichtrement découragent. D'être mort. Pas de ne pas être ivre. Enfin si, ça aussi.

Ce fut un nain, plus que l'agitation, qui indiqua très aimablement à l'anglais qu'il se passait quelque chose dans son dos. Toujours avachi sur sa table, le petit être lui passa à travers et défonça le petits tas de bois savamment agencé. Nathaniel garda sa position avachie. Après tout, cette dernière était surtout là pour donner un genre, le fantôme n'ayant plus grand besoin, ni moyen, de vraiment s'avachir quelque part. Il y eut un temps de latence pour que l'anglais sorte de sa torpeur, cligne des yeux devant le visage rabougri, puis soupir de mécontentement.

« Pas très poli passer dans gens. Vous savez, d'autre moyen de faire partir. » conclut-il en agitant un doigts désapprobateur devant le nez du nain (qui ne percevait plus grand chose, la table l'ayant sérieusement assommé, comme l'indiquait un léger filet de bave moussant sur la commissure de ses lèvres). D'accord, il n'était pas très bon consommateur depuis qu'il était arrivé ici, mais tout de même ! Révoltant.

Nathaniel se leva, se tourna et... Ah.
C'était sans doute le plus gros boxons auquel il n'avait jamais assisté. On courrait, on sautait, on criait... L'anglais soupira une nouvelle fois en croisant les bras. Ces fêtes paillardes étaient vraiment barbares. Il voulu partir. Son regard se dirigea naturellement vers la porte mais alors, quelqu'un rebondit dessus. D'accord, la porte devait être fermée. Soirée de m... Ooooooh ! Le monsieur un brin éméché sortait une clef ! Parfais !

Le fantôme s'approcha, observa hurluberlu exécuter un pas de danse mal assuré pour se tenir debout et dire deux trois mots. Pour changer, l'anglais n'y comprit rien. Seulement, inconscient du danger, il se plaça derrière ce dernier et applaudit rapidement.

« Oui, bwavo, bwavo, très joli. Maintenant, vous ouvrir porte avec clef ? »

Puis se tournant vers un homme qui s'asseyait à quelque pas de lui après une tentative échouée de passer à travers une fenêtre, Nathaniel insista, en pointant l'exorciste du doigts :

« Vous voulez sortir ? Il a clef. »

Dans les prochaines leçons d'être un fantôme, si Nathaniel le reste encore un peu, espérons qu'il parvienne à gagner quelque chose d'utile à sa survie et à celle des autres.

De la jugeote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Mer 31 Mar - 15:51

Le pauvre homme poignardé par Shadow n'était pas le seul corps inerte présent dans la taverne. En effet, si la grande majorité des clients étaient passablement éméchés, un homme au fond de la salle était, lui, ivre mort. Affalé sur sa table, il ronflait, les sourcils froncés devant un rêve qui ne semblait pas joyeux. Personne ne faisait vraiment attention à lui, les autres étant trop soûls, trop apeurés ou les deux en même temps pour remarquer l'ivrogne du village en train de marmotter dans son sommeil.

Mais le sommeil de Marius n'était pas assez profond pour qu'il passe outre le remue-ménage ambiant. Il ouvrit un œil d'un air pâteux. Les gens criaient, couraient dans tous les sens, certains allaient même se cogner aux fenêtres comme des mouches affolées. Il ouvrit un autre œil dans l'espoir de comprendre un peu mieux ce qu'il se passait dans la taverne. Mais le passage à une vision tridimensionnelle ne lui apporta aucune information supplémentaire : c'était le bordel dans la taverne.

Dans un effort surhumain, il décolla la joue de la table poisseuse et lança un regard à la ronde. La salle tanguait dangereusement, il paraissait plus prudent de rester assis pour le moment (et ce, malgré les supplications silencieuses de sa vessie).

Tout à coup, deux femmes qui lui bouchaient la vue coururent se réfugier près du comptoir de l'auberge et Marius put enfin apercevoir la victime du fantôme. Il fronça encore plus les sourcils en observant la plaie avec attention. Il se mit à murmurer des paroles que personne n'aurait compris autour de lui, si tant est que quiconque l'ait écouté. Puis il haussa les épaules.


A quelques mètres seulement de là, Louise fulminait. Comme d'habitude, son père était aller se souler à la taverne, et comme d'habitude, il n'était pas rentrée. Elle était donc venue à l'auberge pour le récupérer (une humiliation aussi cuisante que régulière), mais en avait trouvé la porte fermée à clé. Il y avait beaucoup de bruit à l'intérieur, ce qui l'avait un peu inquiétée... Jusqu'à ce qu'elle regarde par la fenêtre. Les gens couraient, sautaient, et il y avait même une femme en robe qui attirait tous les regards...

Une danseuse ! Une... Une... Une gourgandine ! C'était plus que ce que Louise ne pouvait supporter. Elle avait fait demi-tour, avait couru jusqu'au cimetière, et était revenue au pas de course, sa pelle en main. Elle devait dégager une aura de fureur, car aucun passant n'osa lui faire de remarque.

De retour devant la porte, elle prit une grande inspiration, et leva sa pelle. Mais au moment de donner le coup fatidique, elle baissa les yeux près de la fenêtre grâce à laquelle elle avait eu un aperçu de l'ambiance lubrique de la taverne et aperçut... Une clé. Posée au sol, comme ça.

Elle baissa son arme. La porte de l'auberge n'était plus de toute jeunesse, mais elle était faite d'un bois plutôt solide, et elle semblait épaisse. Louise avait un bon coup de pelle, elle avait donc une chance de la défoncer. Mais elle risquait aussi de casser son précieux outil, et il faudrait alors le faire réparer par le forgeron, et comme le plus gros des économies du foyer passait dans les bières de la taverne, elle serait obligée de s'endetter...

Elle finit par décider de tenter sa chance avec la clé. Elle la ramassa, l'inséra lentement dans la serrure, et la fit tourner. La porte se déverrouilla dans un cliquetis discret. Il ne lui restait plus qu'à pousser la porte et à aller chercher son père.

Mais Louise avait toujours sa pelle en main. Et elle était toujours en colère. Alors, au fond... Pourquoi ne pas se faire un peu plaisir ?


"HAYAAAAAAAAAA !" hurla Louise en poussant d'un coup la porte du pied, sa fidèle pelle brandie tel le marteau sacré d'un dieu foudroyant.

Marius, debout, mais titubant, lui adressa un sourire idiot.

"Ah, Louison, tu tombes bien, on a un client !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Shadow
۞ Esprit maléfique ۞

avatar

Nombre de messages : 16
Origine : P'tit village dans les montagnes <3
Camp : Maléfique, bien sûûr !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Voler dans les airs ~

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Sam 3 Avr - 17:45

Et pendant tout ce temps, Shade resta sagement immobile. Elle balayait la salle du regard, faisant des allées et des venues. Finalement, les petits humains animaient la soirée eux-mêmes. Il était temps de faire une petite intervention, histoire de discipliner tout ça.

La fantôme saisit deux couteaux, elle en prit un dans chaque main, et fonça dans la foule. Elle évita le mur, histoire de ne pas passer malencontreusement à travers, et observa un jeune homme essayer d'échapper. Par la fenêtre. Fermée. Donc, il se cogna contre la vitre, et repartit s'asseoir, ayant l'air de faire ça tout-à-fait discrètement. Je haussais les sourcils, puis les épaules, et continuais ma course. On aurait dit que je faisais du body-surf, vu tous les personnes qui se retrouvaient derrière moi, tel un tapis se déroulant. Un peu rouge, le tapis, quand même.

Je fis mine de m'asseoir (car je ne pouvais pas, étant un fantôme) à côté d'un vieil homme. Celui-ci n'avait pas l'air très touché par toute cette histoire, et se balançait sur son banc comme si il aurait été sur un bâteau.

" Bonjour, grand-père "

Puis Shade lui posa une main sur l'épaule. Le vieil homme tourna brusquement la tête, et regarda dans toutes les directions droites, ce qui prouvait qu'il était aveugle. Je refermais ma prise sur son épaule, et enfonçais mon couteau dedans.

" Au revoir, grand-père "

Vu qu'il ne réagissait pas à mes tirades, cela voulait dire qu'il était muet. Pas sourd, vu qu'il avait tourné la tête à ma voix. Le couteau traversa son épaule, ressortant dans son dos. Je le laissais là, en sortant un autre. J'eus un sourire sadique, et fonçais une nouvelle fois dans la foule. Puis, au bout d'un moment, j'en eus marre. Je me mis à nouveau au centre de l'auberge, et regardais autour de moi.

Qu'ils étaient mignons, ces humains.
Qu'ils étaient morts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Lun 19 Avr - 23:18

Tandis que Killian tentait de garder l'équilibre, il sentit une nouvelle présence dans son dos, qui d'ailleurs semblait lui causer. Il se retourna bravement pour examiner le spectre. Point quelque hostile trépassé, seulement un mort qui voulait taper un peu la discussion. Sans relever le fait qu'il ne semblait aucunement dérangé par la présence de l'artefact, et oubliant en une demi-seconde ce pourquoi il s'était levé, Killian expliqua, un doigt en l'air pour appuyer ses propos :

-Mais non... c'est pas la clé c'est... c'est mon arme d'exorciste ! Pour... pour faire quoi déjà ?

Il réfléchissait non sans grande difficulté, lorsqu'un hurlement sembla faire sonner sa tête comme une cloche, d'assez désagréable façon. Il s'avéra que c'était une donzelle arrivée par la porte. Malgré son mal de crâne, il distingua la voix d'un autre client derrière lui :

-C'était pour t'occuper de l'esprit mauvais, idiot !

Que de bruit, que d'agitation !! De quel esprit mauvais parlait-il ? Celui-ci semblait assez amical. Comme il ne comprenait pas, le seul buveur plus ou moins sensé de cet illustre établissement pointa du doigt une autre silhouette blanche un peu plus loin, que Killian redécouvrit avec étonnement.

-Aaah... ah ouais... bredouilla-t-il en hochant la tête bêtement sans avoir l'air tout à fait convaincu. Puis il remarqua plusieurs corps étendus derrière l'esprit qui s'en donnait à coeur joie.

-Arrête de trucider mes copains, nom d'une pipe !
beugla-t-il. Arrière, Satanas ! Rejoins les Enfers !

Sur ce, il courut vers l'ennemi, risquant mille fois de se prendre les pieds dans les corps des blessés, tous chauds, qui remuaient, point morts, mais qui devaient faire semblant pour qu'on leur fiche la paix, mais ce n'était pas très malin puisqu'ils se faisaient marcher dessus, arrivait à raisonner le blond, partagé entre une fureur légitime et un détachement dû à la boisson.
Il brandit de nouveau sa petite clé vers le fantôme, qui se trouvait en très mauvaise situation. Un exorciste, même gorgé de bière, n'en restait pas moins un exorciste, et la clé avait un pouvoir répulsif très puissant.

-Par le pouvoir de Saint Thomas, par le don du Ciel qui m'a été conféré... je t'ordonne de heu...

Déjà les saintes évocations agissaient sur le fantôme, contraint de s'éloigner, de fuir de l'auberge sous peine de finir en poussière.
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Shadow
۞ Esprit maléfique ۞

avatar

Nombre de messages : 16
Origine : P'tit village dans les montagnes <3
Camp : Maléfique, bien sûûr !


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Voler dans les airs ~

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Mer 21 Avr - 14:55

    La jeune fantôme continuait tranquillement de massacrer les jeunes habitants de Saint-Thomas. Et les vieux aussi, bien évidemment. Elle soupira au bout d'un moment, et entendit quelqu'un brailler quelque chose qui ressemblait à une menace. Shade se tourna vers ce qui semblait être la provenance du cri, lorsqu'elle vit arriver un jeune boulet blond, ivre, brandissant une minuscule clé. D'accord. Sa bouche se fendit en un sourire, et elle sortit son couteau, se promettant de n'en faire qu'une énorme bouchée. Puis l'ivrogne, qui n'avait pas l'air d'être un de ces vulgaires vieux sots qui buvaient abondamment sans songer aux conséquences, ni à l'hygiène. Très idiots, ceux-là. Peu résistants, quand même. Elle regarda le jeune homme une nouvelle fois. Il n'était pas musclé de façon herculéenne, mais n'était pas, pour ainsi dire, plat. Shade regarda l'artefact. La clé, si vous préférez. Petite, taillée avec précision. Shadow sentait quelque chose de négatif - pour elle - dans cette clé. Et meerde.


" Par le pouvoir de Saint Thomas, par le don du Ciel qui m'a été conféré... je t'ordonne de heu... "

    Mais bien sûr. Shadow soupira à nouveau, et brandit son arme d'un air menaçant. Puis elle sentit quelque chose de puissant la pousser en arrière. Lui disant, lui hurlant, lui ordonnant, à la fin de sortir d'ici, d'arrêter de faire ce qu'elle était en train de faire. Truicider les gens de cette auberge. Shade soupira à nouveau.


" T'iras loin, toi "

    Et dans un bruissement des voiles noirs qui enveloppaient Shadow, elle disparut. Sans rien dire d'autre. Elle sentait que le jeune homme, ayant gagné - pour l'instant - loyalement, n'était pas si simple que ça. Et pour preuve, il l'avait battue. Alors soit Shade était vraiment minable ou fatiguée, soit elle vient d'être battue par un ivrogne vachement doué.

    [J'ai pas d'inspiii... T-T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aximile d'Aximile
Ω Nécromant à la formule facile Ω

avatar

Nombre de messages : 25
Origine : Un village de grenouilles
Camp : Celui qui paie le plus


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Je sais balancer des gâteaux, faire des boules de feu, et pire...

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Dim 25 Avr - 15:56

« Vous voulez sortir? Il a clé. »
*Hein? Quoi? Clé? Heu... Ah. D'accord. Là. Clé. Loooooooiiiiiiin.*
« Mais non... c'est pas la clé c'est... c'est mon arme d'exorciste ! Pour... pour faire quoi déjà ? »
« C'était pour t'occuper de l'esprit mauvais, idiot ! »

Aximile était pourtant trop saoûl pour comprendre cette nuance, comme quoi une clé ne servait pas à ouvrir une porte.

Avec toutes les capacités de coordination que possède un ivrogne, Aximile essaya d'enjamber la table. De l'autre côté de cette table se trouvait en effet une clé, dont l'utilité lui était encore inconnue, mais qui servait probablement à ouvrir quelque chose. Une porte, sans doute. Quoique, la clé qui servait à ouvrir la porte avait été jeté par la fenêtre. Celle-là même qui était barrée à clé. L'esprit d'Aximile, dont les facultés intellectuelles avaient grandement décrues dans la dernière heure n'arrivèrent pas à remarquer que la fenêtre était en fait, déjà entrouverte et qu'il lui suffirait de l'ouvrir un peu plus pour s'enfuir. Non. S'il n'avait pas pu passé, la seule explication logique était que la fenêtre était fermée à clé. Probablement avec un cadenas. Un cadenas invisible, donc, puisqu'il n'était pas en vue. Aximile, dont l'idée de ne pas se faire remarquer lui était tout à fait sortit de la tête, tenta de rendre le cadenas visible, mais ne fit que rendre la fenêtre invisible. Il regarda un autre paniqué tenter de s'enfuir, mais s'assomer à la place, puis continua son chemin.

À quatre pattes sur la table, Aximile avançait prudemment en direction de Killian qui semblait se battre avec l'esprit diabolique. Il atteint finalement la fin de la table et tomba à terre. Un peu sonné, il réussit tout de même à se relever et tituba un pu plus loin, un peu plus près de la porte, qui au passage s'ouvrit assez brutalement. Un cri retentit et Aximile y mêla le sien, dans un harmonique parfait, un peu apeuré qu'il était à se prendre une pelle au visage, vu qu'il se trouvait juste devant la porte.

« HAYAAAAAAAAAA ! »
« GAAAAAAAAH! »
« Ah, Louison, tu tombes bien, on a un client ! »

Aximile, toujours effrayé de la Pelle de Louise fit ce qu'il faisait toujours dans une situation précaire : il tenta de changer l'agresseur en grenouille. Un peu plus loin, la bataille sacrée se continuait.

« Par le pouvoir de Saint Thomas, par le don du Ciel qui m'a été conféré... je t'ordonne de heu... »
« T'iras loin, toi. »

L'esprit se mit à reculer, partit pour disparaître, et fonça dans Aximile. Enfin, fonça, elle lui passa au travers. C'était tout de même très désagréable pour le sorcier, qui rata son sortilège et, plutôt que de transformer Louise et sa pelle en grenouille, transforma un cadavre, la Pelle de Louise et la clé de Killian en crapaud. Vivant, les trois. Après quoi il tituba vers son banc, remarqua le trou qu'il y avait là où se tenait auparavant la fenêtre et tenta de la traverser à nouveau. Encore une fois il se cogna contre la fenêtre et tituba vers son banc où il s'effondra.

Quant aux crapauds, comme toutes victimes d'un sortilège pareil, la clé et le cadavre retrouveraient leur apparence d'origine après le baiser d'une belle jeune princesse. Les belles jeunes princesses n'étant pas coutume à Saint-Thomas, une simple fille ne s'étant pas mariée ferait l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Ven 30 Avr - 17:15

[Hum, pour dire vrai, je pensais que se retrouvaient repoussé les fantômes visé par l'exorciste, pas ceux qui sont derrière... pas grave, on va arranger ça.]

Le stoïcisme était quelque chose de tout simplement génial. Prenez, par exemple, un fantôme d'anglais mort il y a peu : après avoir longé les murs pour éviter la cohue et, par conséquent, s'être fortuitement éloigné d'une clef à l'effet désagréable pour lui (avant de finalement aller se planter derrière ce qui pourrait être son ennemis mortel et ruiner ainsi tout les plans de dame chance pour préserver d'un exorcisme rapide), seul un stoïcisme maitrisé à son paroxysme permettait à Nathaniel de garder son impassibilité coutumière. À présent mort, il pensait bien ne plus pouvoir sentir grand chose, pourtant, à cet instant et sans qu'il puisse comprendre pourquoi, l'anglais se sentait bizarre. Voir mal.

C'est ainsi avec un petit tressaillement qu'il tenta d'entendre (et comprendre) ce que disait le serrurier. Ainsi, cette petite chose n'était pas une clef. Mais oui. Et lui c'était la reine d'Angleterre. Les gens d'ici avaient vraiment de drôles d'idées.

« Pas clef ? Ça ? » questionna l'anglais avec une voix septique. « Arme d'exorc...? »

Mais que diable foutait un serrurier avec une arme d'exorciste ? Une idée traversa l'anglais.

« Rhoooo ! Gronda-t-il indigné. Vous VOLER clef ? C'est... c'est ! Rho ! »

Ou alors, souligna la petite tête de l'anglais qui tentait de faire preuve d'un peu de perspicacité, ce bonhomme était un exorciste. Oh, très bien, intéressant. Minute. On lui avait dit quelque chose avec les exorcistes. Ah oui. Fuir. Oh. Flûte. Ils ne pourraient pas avoir des petites étiquettes, les exorcistes, que diable ? Bah celui là n'en avait pas en tout cas.

Situation un brin complexe en somme.

« Aaaaaah...So... » émit le fantôme qui commençait à se voir mort une deuxième fois. « Pas fait attention. Pardon. »

Nathaniel aurait eut encore de quoi, une goute de sueur aurait perlé sur son front. Une seule solution s'offrait à lui pour pouvoir s'en sortir pas plus mort qu'il ne l'était déjà : une courageuse fuite. Une petite partie de lui lui susurrait que l'exorciste était ivre, qu'il pourrait effectuer son replis stratégique facilement. Une autre partie lui rappelait que déjà, c'était un ivrogne qui l'avait tué une première fois. Décidément, il avait un truc avec les gens ivres. Ainsi, gardant son sang froid, Nathaniel eut un sourire qui se voulait amical, à défaut d'être crispé, et commença :

« Bon ! Moi pas déranger plus eeeeet...jeeeeeuh... j'ai rendez-vous ! »

Et sur ces mots, le fantôme se tourna vers la porte quand celle ci s'ouvrit en fracas, laissant entrer une furie. Pas n'importe quelle furie. SA furie. Nathaniel, subjugué par cette apparition, en oublia alors tout : l'exorciste, la fête paysanne, l'autre fantôme, l'agitation et même d'être visible. Ainsi, en une seconde à peine, il n'y eut plus d'anglais trépassé à portée de vue. Et comme si ça ne suffisait pas pour la confusion qui séjournait déjà en lui, l'anglais se sentit alors irrémédiablement poussé, par un instinct se survie tenace, à fuir le lieu tandis que le serrurier -pardon, l'exorciste- parlait. Ainsi, se faufilant entre les gens, Nathaniel à son tour, fonça vers la fenêtre devenue invisible.

Sauf que lui, au moins, il passa.

[Désolé, c'est pas génial, mais je retarde personne comme ça. Voilà, à pus de Nathaniel. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Lun 3 Mai - 22:37

[HJ : c'est honteusement court et nul, navrée ^^']

En ouvrant si brusquement la porte de l'auberge, Louise avait failli assommer un gentleman qui se tenait juste là et qui poussa un grand cri affolé. Les yeux de la fossoyeuse s'arrondirent d'étonnement, et elle allait se répandre en excuses quand tout à coup, la sensation du manche en bois qu'elle tenait dans ses mains disparut.

Ou, plus précisément, elle changea. De dure, rêche et froide, elle devint moelleuse, gluante et tiède.

Et surtout, au moment où, à moitié pétrifiée de surprise, Louise baissa les yeux sur ses mains, ce qui s'y trouvait poussa un coassement à la fois peu élégant et peu naturel pour une pelle.

Que... Que... bafouilla-t-elle, les yeux exorbités.

... QUIIIII A FAIT CAAAAAA ? hurla-t-elle comme un démon en furie, la pauvre grenouille à moitié écrasée dans sa main.

On ne touche pas à la pelle d'une fossoyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Dim 30 Mai - 21:46

[Honte à moi pour le retard]

Killian ne comprit pas très bien ce qui se passa ensuite. Les gens continuaient plus ou moins à courir dans tous les sens, quand bien même l'esprit maléfique avait été renvoyé dans la nuit. L'agitation était telle qu'on marchait sur les corps des blessés gémissants sans chercher à les remettre en état par une Xième pinte de bière. Cela braillait dans tous les sens, plus spécialement du côté de l'entrée où deux jeunes gens semblaient avoir décidé de monter une chorale.

Et puis... sa clé, sa petite clé de bronze, soudain s'échappa de ses mains en sautant grâce à ses petites pattes. Vertes. Qui venaient de pousser. Éberlué, Killian vit sa clé se terrer sous un tabouret, évitant de justesse le piétinement d'un groupe de joueurs de dés.

-Alpha... reviens... tenta-t-il, consterné, amorphe.

Que se passerait-il si sa clé se faisait écrabouiller ? Il y aurait du jus partout, ce serait rigolo affreux.

-Reviens ici tout de suite !!


Et le voilà à quatre pattes à la chasse au crapeau.

Comme la demoiselle blonde qui venait de débarquer dans ce capharnaüm semblait encline à étriper tout ce qui passerait à sa portée, quelqu'un derrière pointa du doigt un certain sorcier affalé sur un banc, afin certainement de sauver sa propre peau.

-C'est lui je l'ai vu !

Cette soirée promettait d'être plus que mémorable.
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   Lun 14 Juin - 2:05

Partagée entre la fureur et la stupéfaction, Louise resta indécise un instant. C'était un de ces moments où l'on est tellement partagé entre deux envies (ici, celle de frapper tout ce qui bouge et celle de rentrer chez soi, dormir trois ou quatre jours et se réveiller en ayant tout oublié) qu'on ne sait plus quoi faire et que la perspective de simplement rester planté là comme un clocher d'église en granit nous semble bien douce.

Mais Louise fut très vite sortie de son inertie par un index tendu accompagné d'une voix criant "C'est lui, je l'ai vu !".

Ses yeux suivirent la ligne imaginaire partant du bout du doigt du pleutre inconnu et arrivant entre les deux yeux d'Aximile. La jeune femme fronça les sourcils, et, écrasant à moitié son crapaud, elle fondit sur sa victime comme un rapace affamé.

"Qu'est-ce que c'est que ce charivari ?!" hurla-t-elle à l'encontre du sorcier. "Rendez-moi ma pelle !"

D'ordinaire, Louise était à peu près à cheval sur les convenances, mais là, ce n'était tout simplement plus possible. D'ailleurs, elle avait à peine eu le temps de le réaliser qu'elle avait déjà balancé (et à moitié assommé) son crapaud sur la table, empoigné Aximile, et qu'elle commençait à le secouer sur le rythme de sa phrase, à raison d'une secousse par syllabe :

"Ren. Dez. Moi. Ma. Pelle. Tout. D'suite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: " Divertissement du soir par Dr. Shadow "   

Revenir en haut Aller en bas
 

" Divertissement du soir par Dr. Shadow "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Auberge -