Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Cette petite ruelle... qui sent la noisette [Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Aximile d'Aximile
Ω Nécromant à la formule facile Ω

avatar

Nombre de messages : 25
Origine : Un village de grenouilles
Camp : Celui qui paie le plus


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Je sais balancer des gâteaux, faire des boules de feu, et pire...

MessageSujet: Cette petite ruelle... qui sent la noisette [Sora]   Sam 6 Mar - 0:02

[Cette petite ruelle... n'a ni queue ni tête /SBAF/]

Aximile se tenait devant la petite ruelle. Elle se tenait là, menaçante, coincée entre deux édifices gigantesques d’une rue populaire d’Abellion. Les édifices l’entourant étaient tellement grands que la lumière du soleil ne passait entre que lorsque celui-ci était à son zénith – ce qui n’était pas le cas. Le reste du temps, la petite ruelle ressemblait à un trou noir tout en longueur qui semblait vouloir aspirer les passants, peut-être la raison pour laquelle il n’y en avait pas.

Aximile s’avança un peu plus près de la ruelle, juste à l’entrée. Il n’avait pas peur, noooon, il était seulement prudent. La petite ruelle s’avançait dans les ténèbres et devenait de plus en plus sombre de plus en plus loin. Qui sait ce qui y traînait? Le magicien avança tout doucement la tête dans l’embouchure de la petite ruelle, puis se résolu à y entrer. Il fit un pas, deux pas, même trois pour ne pas déplaire au proverbe, puis y repensa et revint en arrière. Il continua à revenir en arrière même après avoir quitté la ruelle, se disant que le plus loin d’ici il serait, le plus en vie il resterait. Maaaais… sa conscience vint bien vite lui rappeler que, même si elle non plus n’appréciait pas, il n’avait pas d’autre choix que de s’aventurer dans cette ruelle sombre et effrayante. C’était, après tout, le principal argument qu’il lui avait sorti pour la convaincre de la nécessité de s’y aventurer, n’est-ce pas? Il avait fait le fier, et maintenant il faisait le peureux! Bah, de toutes fa—

Aximile fit taire sa conscience du coup de poing (léger) sur sa tête, puis se retourna à face à la petite ruelle, qui semblait d’ailleurs s’être fait plus tentatrice encore qu’avant, voyant sa proie lui échapper. Il savait bien qu’il n’avait pas le choix. C’était vraiment la seule solution qu’il avait trouvée. À contrecœur, le mage s’avança dans la ruelle une seconde fois. Il resta un peu plus longtemps, mais s’enfuit à nouveau après avoir posé le pied dans une flaque d’eau. On ne juge pas s’il-vous-plaît : personne ne lui avait dit qu’il y avait de flaques d’eau dans le coin! Il était tout à fait normal d’avoir peur.

De retour à l’entrée de la ruelle, Aximile eut une idée : il allait se déguiser! Il se sentirait probablement plus à l’aise dans un repère de malfrats – la ruelle menait ceux qui ne se faisaient pas tuer en chemin à une des tavernes préférées des criminels en tous genres – en ayant l’air d’un malfrat lui-même. Fouillant un peu dans sa mémoire, le polymorphe en trouva un qui ferait bien l’affaire : il était mort depuis un moment déjà, semblait odieux sans être bourrin et si quelqu’un se souvenait par hasard de lui, ses crimes n’étaient ni trop horribles ni trop légers. Le criminel en question était un homme d’une trentaine d’années, pas si laid et à bonne carrure. Il avait l’habitude d’allumer des incendies chez les femmes qu’il séduisait – après bien sûr, avoir couché avec elles – et était venu se réfugier à Abellion très tôt dans sa criminalité. Il avait été pendu après avoir été attrapé par une de ses victimes, une pyrokinésiste en fait. En tout et pour tout, il n’avait pas fait grand bruit.

Une fois transformé, Aximile partit pour la troisième fois dans la petite ruelle. Celle-ci fut la bonne et il ne revint pas sûr ses pas – il décida toutefois de fermer les yeux pour ne pas voir la noirceur, mais les ouvrit après s’être cogné contre un mur, ce qui ne lui servit pas à grand chose. Même si l’endroit était lugubre, horrifiant, froid, humide et légèrement gluant, Aximile remarqua avec une agréable surprise que ça commençait à s’éclairer. La petite ruelle n’était sombre qu’au début, puisqu’apparemment même les tueurs aimaient bronzer. En plus ça commençait à sentir bon la noisette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cette petite ruelle... qui sent la noisette [Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Agnosia :: Abellion :: Bas quartiers -