Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Lun 5 Juil - 23:20

Les derniers rayons du soleil caressaient paresseusement la pointe du clocher de l'église, dont les cloches sonnaient les vêpres. Les paysans posaient leurs outils les uns après les autres, étirant leurs membres fatigués. Un léger sourire à l'idée de rentrer enfin chez eux après une journée éreintante illuminait leurs traits tirés. Peu à peu, le village de Saint Thomas se préparait à entamer une soirée de repos bien mérité.

Mais derrière l'église, quelqu'un était encore en plein travail, et bien qu'elle soit bien placée pour entendre le signal de la fin de la journée, elle savait qu'elle ne serait pas couchée de sitôt. Car une épidémie, en plus de doubler la charge de travail des paysans qui doivent compenser l'absence désormais définitive de leurs compagnons, décuple littéralement le travail du fossoyeur.

Courageusement et sans faillir, Louise plantait sa pelle dans la terre encore dure et en vidait le contenu sur un tas à côté d'elle, encore et encore. Elle avait pelleté toute la journée, et il lui restait encore plusieurs corps à ensevelir. D'ordinaire, elle n'enterrait les morts qu'à la nuit tombée, voire tôt le matin, quand l'humidité de la nuit ramollissait la terre et lui facilitait la tâche. Mais depuis que le Mal maudit sévissait au village, Louise ne pouvait pas se permettre de faire attendre les cadavres. Même elle commençait à être importunée par l'odeur de mort qui lui collait à la peau.

Elle n'avait pas mangé depuis la veille, et ne mangerait pas avant le lendemain. Le garde-manger était loin d'être plein, et de toute manière, elle n'avait pas le temps. Elle s'inquiétait seulement de la condition de son père, qui cuvait son vin sur son lit, et qui ne mangerait pas plus qu'elle si elle n'allait pas s'occuper elle-même de pendre la marmite à la crémaillère.

Plongée dans ses pensées, Louise ne s'apercevait pas qu'on l'observait. Elle creusait, creusait, comme si sa vie en dépendait. Mai peut-être était-ce le cas : on ne savait même pas si le Mal maudit résidait encore dans les cadavres alignés non loin d'elle, certains enfermés dans leur cercueil, d'autres grossièrement enroulés dans un suaire de misère.

Elle se redressa en poussant un soupir bruyant et se massa le bas du dos. La tombe était prête. Elle se retourna et s'approcha d'un petit tas de lin sale. C'était le petit Lucien, dont les parents n'avaient pas pu se permettre mieux que de l'emmailloter dans une vieille chemise de travail de son père. Louise s'accroupit et prit l'enfant décédé dans ses bras. L'espace d'un instant, elle se prit à espérer qu'un jour, elle tiendrait un autre enfant, bien vivant celui-ci, qui l'appellerait Maman, et qui grandirait très loin du cimetière.

Mais ce n'était vraiment pas le moment pour du sentimentalisme. Louise alla déposer les restes de Lucien au fond de la tombe, se tourna pour saisir sa pelle, et fit de nouveau face au tombeau qu'il lui fallait à présent remplir.

Mais au lieu de recommencer à pelleter la terre, elle se figea. Elle venait de réaliser qu'en prenant sa pelle, elle avait entr'aperçu une silhouette. Juste derrière elle. C'était un peu flou, mais elle aurait juré avoir vu un homme l'observer. Elle ne sut pas pourquoi, mais cette pensée la fit frissonner.

"Quoi ??" s'exclama-t-elle en se retournant d'un coup.

Le cimetière était vide. Elle regarda à droite et à gauche, les mains crispées sur le manche de sa pelle.

"Y'a quelqu'un ?" appela-t-elle d'un air grognon. Est-ce que la faim et la fatigue lui avaient donné une hallucination ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Mer 7 Juil - 0:09

Pour parler de façon crue et sans artifice, avouons le bien : Nathaniel n'avait strictement rien à faire d'autre de sa journée que l'observer, encore et encore, inlassablement. Ah, oui, il devait fuir les exorcistes, aussi... mais booon, l'anglais ne semblait pas posséder une réputation bien exceptionnelle : on lui foutait grandement la paix. Tant mieux, ça lui faisait ainsi plus de temps pour garder ses yeux bleus rivée sur l'objet au centre de son univers.

Et cette chose pelletait. Encore et toujours. Non, il ne s'agit pas de la pelle en elle même, mais bien de la jeune fille qui la maniait. Il avait fallut un coup d'oeil à l'enterrement de son père pour que Nathaniel, d'ordinaire si apathique, en oublie toute convenance et qu'alors qu'il était d'un naturel ponctuel, en oublie même d'aller à son rendez-vous avec la grande faucheuse. Et depuis, très régulièrement, il l'observait. Souvent, il essayait de lui dire au moins un mot, mais au moment d'ouvrir la bouche, plus un son ne sortait. La visibilité ? Avec ses talents de fantôme aussi développé qu'une pierre sait nager, l'anglais devenait aussitôt plus visible qu'un raton laveur dansant un disco. Non, ça n'existe pas, non, ce n'est pas visible. Et bah voilà ! Nathaniel, raton laveur dansant le disco ? Même combat.

À Force de l'observer (en faisant des pauses régulière histoire de ne pas la faire fondre) l’apprenti fantôme en était même venu à se poser des questions sur lui même, sur la vie qu'il avait mené... et ça l'avait amené... nul part, il était resté au cimetière, un sourire tendrement niais sur le visage (les introspections, définitivement, ce n'était pas le genre de notre bonhomme). Il aurait tant de chose à lui dire (s'il pouvait) ! Qu'elle est la plus belle créature que cette terre ait enfanté (notons qu'elle descend et remonte souvent d'un trou de terre, les apparences peuvent être trompeuses), que depuis qu'il l'a vue, son coeur ne bat que pour elle (du moins, c'est une image), que sa rencontre avec elle avait (littéralement) changé sa vie (avouons que mourir peut être considéré comme un changement radical) et...

Et que mon dieu, il faudrait qu'elle prenne soin d'elle, pauvre bougresse, elle devait avoir faim et froid ! C'est ainsi chargé de plein d'attention envers son aimé que Nathaniel voleta en sa direction, le courage gonflé comme un ballon.

Métaphorisons alors que Louise est une merveille chargée d'épine, ainsi, au moindre mouvement vers lui, pouf, à plus de courage, le Sieur Greenswoods. C'est ainsi que, après l'avoir vue se tourner vers sa pelle et donc, indirectement, vers lui, manège habituel : mutisme, invisibilité... Ah. Saluons tout de même que ce ballon là semblait plus résistant puisque la jeune femme avait, pour la première fois, pu entrapercevoir une silhouette, au loin. Tiens tiens tiens, comment allait-il s'en sortir cette fois ? Avec panache, bien sûr.

Ainsi, c'est dans une flamboyante panique que, aux questions vivement posées, Nathaniel bafouilla :

«No-ne-non-non ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Ven 9 Juil - 15:16

Louise se figea sur place. Voir une forme ressemblant vaguement à un être humain était une chose, mais scruter le cimetière, ne voir absolument personne, et entendre une voix vous répondre tout près de vous, c'en était une autre.

Immobile, elle regarda à gauche, à droite, partout où son champ de vision le lui permettait. Puis, lentement, avec la désagréable impression que son cou grinçait comme celui d'une poupée démoniaque, elle tourna la tête, puis les épaules, pour regarder tout autour d'elle tout en gardant les pieds bien ancrés dans le sol.

Elle était définitivement seule. Elle s'accrocha encore un peu plus à sa pelle et cria :

"Qui a parlé ? Montrez-vous !"

À tous les coups, c'était encore un de ces petits morveux venus lui faire la nique. Comme si c'était le moment ! Elle allait leur montrer, à ces petits voyous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Lun 26 Juil - 20:23

La douche froide, vous connaissez ? Cette sensation étrange que d'un coup, quelque chose de lourd vient de tomber en soit. Comme la conviction qu'à ce moment là, on aurait du se taire plutôt que de faire la lourde erreur de dire à haute et intelligible voix « non, je ne suis pas là ». Même mort, Nathaniel en ressentit une. Il aurait pus s'en étonner si, à l'heure actuelle, son esprit tout entier n'était pas en train de lui hurler de fuir.

Réflexe stupide de vivant, l'anglais se précipita derrière une tombe, la première venue qui fût assez grande pour cacher un homme. Il s'y assit à la base, dos contre pierre et se fustigea :

* Stupid, stupid, stupid, stupid, stupid !! *

Autre réflexe idiot, il se risqua à un coup d'œil, se penchant par dessus son épaule. Elle cherchait. Visiblement, elle avait bien vu et entendu quelqu'un. Nathaniel s'en mordit la lèvre et se donna des petits coups sur la tête.

* Idiot, idiot, idiot, idiot, idiot !! *

Puis elle parla. Sa voix, enchanteresse, lui fit oublier à l'instant toute inquiétude car pour la première fois qu'il était sur cette île maudite (oui, perdre son père et sa vie faisait avoir à Nathaniel une bien piètre opinions du village. Aller savoir, ces anglais...), il réalisait. Sa voix, sa phrase, son ton... était uniquement adressé pour lui et lui seul. Il s'en figeât de bonheur, un sourire émerveillé (idiot, dirons des mauvaises langues) sur le visage.

Mais bon, béat ou pas, il en restait tout de même un anglais avec une éducation (celle ci ne devait pas lui apprendre à se cacher de jeunes filles derrières une tombes, mais ne chipotons pas sur les détails). Ainsi, il devait lui donner une réponse. Et vite ! Et quand on ne comprend pas ce qu'il vient de se dire, qu'est-ce qu'on fait ?

« Heu... trèscontentdeconnaîtrevousaussi ! »

On répond à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Ladescente
₪ Fossoyeuse ₪

avatar

Nombre de messages : 97
Origine : Thomasienne d'adoption
Camp : Neutre


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Faire fuir les importuns en hurlant comme une démente et donner des coups de pelle.

MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Dim 1 Aoû - 15:21

Louise faillit s'en décrocher la mâchoire. Elle se tenait indubitablement en face de la personne qui venait de lui répondre, et pourtant, elle ne voyait personne. Dans un réflexe un peu idiot, ele cligna plusieurs fois des yeux, s'attendant presque à voir apparaître un homme là où elle ne voyait encore qu'une banale pierre tombale. Mais elle avait beau cligner comme si sa vie en dépendait, elle ne voyait toujours rien.

Pourtant, on lui avait répondu. A côté de la plaque, certes, mais en tous cas il ne s'agissait pas d'enfants venus la taquiner. La voix était celle d'un homme qui devait avoir approximativement son âge, mais dont l'accent était très prononcé.

Louise n'avait aucune idée de la provenance d'un tel accent, mais elle avait assez de notions de sa propre langue maternelle pour savoir que son interlocuteur invisible n'était pas français.

En résumé : elle avait affaire à un étranger invisible qui n'avait rien compris de ce qu'elle venait de dire.

Totalement déstabilisée, elle répéta d'une voix tremblante :

Q-Qui est là ?

Puis, les mains serrées sur le manche de sa pelle pour se donner du courage, elle ordonna :

Montrez vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.amld.fr
Nathaniel Greenswoods
۞ Ange gardien ۞

avatar

Nombre de messages : 104
Origine : ... *Soupir* Bon, Londres...
Camp : Pff... pour quoi faire ?

Conjoint : Ma tendre, ma douce, Mon aimée...!!


MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   Sam 21 Aoû - 17:30

Ce n'était pas bon, pas bon du tout. Nathaniel n'avait jamais vraiment fait preuve d'une grande empathie avec les gens, cependant, il commençait à comprendre, au ton tremblotant de la jeune femme, qu'elle... n'était pas rassurée. Ajoutons également que l'anglais n'avait aucune notions quelconque de la façon dont on charmait l'élue de son cœur mais indéniablement, lui murmurait une petite voix dans sa tête, on ne lui faisait pas peur. La conquête par la peur. Peut-être efficace pour la conquête de terrain, mais certainement pas pour les conquêtes amoureuses. De tout les ennuyeux cours d'histoire auxquels il avait assisté, Nathaniel pouvait jurer ne pas avoir entendu parler du romantisme barbare.

Bref : mauvaise stratégie. Il était temps d'en changer.

Il émit un soupir bref pour se donner du courage (oui, quand on est au niveau de notre lascars pour émettre des soupirs, on peur leurs donner n'importe quel sens.) et hissa le dessus de son crâne hors de sa cachette et enfin, il regarda sa dulcinée droit dans les yeux. L'esprit de l'anglais se sépara alors en deux et s'affronta dans un duel de pensés. Elle faisait peur avec sa pelle. Mais elle était tellement charmante ! Mais alors très peur. Qu'elle grâce ! Effrayante. Mignonne ! Hurgh. Hi hi ! Ses joues rosirent légèrement tandis que le reste de son corps témoignait de l'intimidation que la jeune femme provoquait en lui. Par exemple, lui disait ses mains, il n'était toujours pas très visible.

Essayons de détendre l'atmosphère.

« B-bonjour ! » articula-t-il avec un accents atroce « co-co-commençons avec une meilleur début... S'i-s'il vous plaît, mettez votre âme par terre. »

Le pire fut sans doute qu'intérieurement, l'anglais fut fier d'avoir prononcé une phrase entière en français. Même si elle était à quelque pas du véritable sens qu'il voulait vraiment lui donner. Il en souriait presque. Mais cet excès d'optimisme se fut ressentir : doucement, alors qu'il s'était redressé un peu plus, dévoilant son buste, le fantôme amateur qui ne contrôlait strictement pas ces histoires de visibilité ou invisibilité recommença à être perceptible aux yeux de tous. Pas assez opaque pour figurer dans les rangs humain, mais assez coloré pour ne pas passer pour une simple ombre.

Pas de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des corps sans âme, une âme sans corps... Et une vivante, merci bien ! (pv Nathaniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Saint-Thomas du Lac :: Saint Thomas, à l'agonie :: Eglise :: Cimetière -