Ghost Stories

Bienvenue dans ces lieux maudits...
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Un deux trois nous irons au bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Un deux trois nous irons au bois...   Lun 4 Aoû - 6:47

[Privé Alekhsis] [Mon premier post québécois! *__*]

Le cher gnome aux cheveux d’or n’avait rien trouvé de mieux à faire que d’oublier de se réveiller, alors qu’il était dans ses obligations comme tous les dimanches de se rendre à l’Office. Cérémonie hebdomadaire qui n’avait rien de bien passionnant, surtout lorsqu’elle était dite en latin et que les fidèles n’en comprenaient pas un traître mot. Donc, rester au lit avait constitué un bon plan pour Killian, jusqu’à ce qu’il se rappelle que ça faisait trois semaines de suite qu’il ne s’y était pas rendu et que ça commencerait à faire louche. Il repoussa sa couette, dévoilant son corps fin et pâle dans la semi-obscurité qui voilait sa chambre, et ébouriffa ses cheveux d’or. Avec un peu de chance, la messe ne serait pas terminée…
Ni une ni deux, sans même prendre le temps d’avaler quelque chose, il se vêtit et se mit à courir en direction de l’église du village dans les rues désertes. Mais lorsqu’il arriva devant la grande porte en bois gravé, retentit le chant de sortie, et résonnaient les derniers «Alléluia»… Lâchant un juron peu délicat, il se dépêcha de s’esquiver avant que les gens ne sortent et ne le voient ainsi. Surtout le prêtre qui ne manquerait pas de lui faire tout un laïus sur la nécessité de visiter le Seigneur le plus possible pour purifier son corps et son âme, nourrir sa foi, raviver la flamme intérieure de son amour pour Dieu et pour son prochain, et blablabla et blablabla.

Il n’avait pas envie de retourner chez lui, dans la petite maison ou le logeaient de braves villageois en échange d’une petite pension et d’une protection contre les mauvais esprits qui auraient eu l’audace de s’aventurer dans le coin. Il n’avait pas non plus envie d’aller faire quelque chose de ludique ou d’instructif. Non, ce qu’il l’aurait plutôt tenté, c’aurait été une bonne orgie de pâtisseries chez la boulangère, ou alors finir sa nuit quelque part dans un champ d’herbe grasse où personne ne serait venu le déranger à part peut-être un ou deux papillons.
Cette dernière option semblant réalisable, le blondinet partit d’un bon pas dans une ruelle qui montait, pour en suivre d’autres qui le menèrent enfin à la sortie du village. Il pouvait voir d’où il était une partie des eaux miroitantes du lac, qu’enserraient quelques arbres feuillus comme pour le cacher des regards indiscrets.

Killian s’engagea sur un petit chemin de terre qui allait, modeste mais droit, entre deux champs cultivés. Un léger souffle de vent agitait les épis de blé, et le garçon se rappela un instant le regard de son père, qui avait comme lui les yeux plus bleus que le ciel, et une chevelure d’or comme ces blés rutilants au soleil. Il s’avança doucement au milieu des cultures, prenant garde à ne rien déranger dans la nature qui somnolait autour de lui. Où pouvait-il bien être, maintenant?
L’odeur entêtante des foins et de quelque fleur suave lui rappela pourquoi il était venu. Mais alors qu’il songeait à s’allonger dans l’herbe, un brin entre les lèvres, installé confortablement loin des soucis incessants que s’acharnaient à inventer les adultes… il remarqua une silhouette pâle, au loin, près de la lisière de la forêt. Une silhouette qui, entre autres, semblait avoir remarqué sa présence. Et qui plus est une silhouette familière.

Fichtre, adieu jolie petite sieste au frais à regarder les nuages. L’adolescent s’avança d’un air résigné vers l’homme aux cheveux roux qui se tenait là-bas. Il se para de son air le plus innocent possible, ses grands yeux couleur d’eau prenant une expression comparable à celle d’un chat qui vient de faire une bêtise mais qui cependant continuerait à nier les faits en ayant les plumes de l’oiseau défunt dépassant d’entre les crocs, style «C’est pas moi qui ai bouffé ton piaf chéri <3 ».


-Bonjour maître ^__^

Sourire audacieux. Bien sûr, il fallait que ça aie l’air naturel. Du genre je-ne-suis-pas-tombé-sur-lui-par-hasard, mais je-vous-cherchais-justement-maître-adoré-et-respecté-dont-je-ne-fuirais-les-enseignements-pour-rien-au-monde-serait-ce-une-sieste-dans-l’herbe-à-glandouiller-toute-la-journée.

-On euh… on va dans la forêt aujourd’hui?

Comme si de rien n’était, il vint se placer à côté d’Alekhsis. Au fond de lui, il le maudissait de s’être trouvé là au moment importun. Il allait devoir travailler aujourd’hui, au lieu de pouvoir échapper à ses obligations comme il avait eu l’intention insolente de le faire, ni vu ni connu, quitte à se faire enguirlander après. Mais bon, trop tard maintenant… Soupir.
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Lun 4 Aoû - 19:03

Il était tôt ce dimanche matin… Le soleil s'était sûrement levé au moins 5 heures après la noirceur. Le soleil le tira doucement de son sommeil apaisé. Il se leva tranquillement en voyant son jeune apprenti assoupi allongé n'importe comment, comme toujours. Il leva les yeux au ciel dans le sens de «il-ne-changera-jamais-ce-gosse», avec un petit sourire en coin. Comme il était tôt, il fallait bien s'occuper comme il le pouvait. Après tout, «l'avenir appartient à ceux qui se lève tôt». Il prit son petit déjeuné, malgré le fait que c'était dimanche, le jour du «seigneur». Certes, quand le peuple devait se rendre à la messe, tout le monde devait être à jeun ― Ce qu'Alekhsis désapprouvait catégoriquement. Donc, il fit semblant d'être à jeun pour se fondre dans la population. Ce qui le frustrait beaucoup était que, pendant que le prêtre donnait la messe, lui, il était confortablement assit et sûrement pas à jeun, comme tout le monde. Ah, le pouvoir des prêtres! La religion! C'était surtout ça ― la religion ― qui dominait tous et chacun; pas lui. Pas Alekhsis. Malheureusement, comme toujours, il devait s'y rendre… Mais avant, comme il était trop tôt, Alekhsis avait du temps. Il mangea suffisamment pour pouvoir durer cette messe ennuyante. Après, il sortit de la maison avec ses vêtements de la journée ― puisqu'il dormait torse nu et en caleçon. Il se déshabilla et avança dans le petit lac qui se trouvait à deux pas de la maison. Il détacha ses magnifiques cheveux blonds avant de tremper complètement dans l'eau. Il prit son savon pour se nettoyer soigneusement, et prit une bouteille avec un savon liquide spécial pour se nettoyer les cheveux. Comme il prêtait beaucoup d'attention à ses cheveux, ils étaient toujours soyeux au toucher. Et puis après, une fois ses cheveux seraient secs, il aurait l'air d'un magnifique ange. Une fois nettoyé à merveille, Alekhsis sortit de l'eau et d'essuya avec une serviette en coton. Puis, il mit ses vêtements légers. Puis, il attacha ses cheveux avec un élastique, pour ensuite attacher la croix en argent au bout de sa queue de cheval. Une fois cela fait, il retourna à la maison, remarquant, une fois de retour, que son apprenti était toujours endormi, profondément, placé comme s'il s'était battu avec un sanglier. Bref, Alekhsis alla chercher sa sacoche, où il rangeait ses accessoires d'exorcisme ― miroir, crucifix, purificateur, bible. Une fois qu'il rangea tous ses trucs dedans, quelque chose le chicotait. Il oubliait quelque chose… Ce fut en cherchant un peu partout qu'il tomba sur son Henjem, sa croix en argent. Alekhsis soupira de soulagement en le retrouvant. Il prit soin de l'accrocher après son collet, avant d'attacher sa petite sacoche. Une fois préparé, il alla dans sa chambre et celle de son apprenti. Il s'agenouilla face à Killian, avec un sourire amusé. Il secoua doucement Killian pour essayer de le réveiller. Ce ne fut pas le cas. Alekhsis essaya de plus en plus fort et en haussant la voix, mais ses actions demeuraient vaines. Mais pourtant, la messe allait commencer dans peu de temps! Et voilà déjà trois semaines que Killian devait lambiner à ne pas y aller. Il ne voulait pas causer sa perte. Par fausse accusation de sorcellerie! Alekhsis ne l'aurait pas supporté de le perdre! Malgré son espièglerie, il le considérait comme son petit frère, voir même son fils! Alekhsis soupira, désespéré. Tant pis pour Killian s'il ne venait pas aujourd'hui. Après tout, il était épuisé. L'église devait bien vivre sans lui, pour le moment. Après tout, il y a le reste de la population… Tant pis! Alekhsis s'y prendra avec Killian plus tard. Pour l'instant, il y a cette m***ique de messe à aller… C'était donc ce qu'il fit. Il sorti de la maison et alla sur la place du village pour se rendre à l'église, comme le reste de cette petite populasse de villageois.

La messe prit fin, finalement. Une fois que les retailles de pains trempés dans le vin furent données ― même si Alekhsis détestait le vin ― Alekhsis quitta l'église. Il alla chercher son apprenti. Aujourd'hui, ils allaient se balader en forêt, question de lui donner congé. Cependant, il devait lui avertir de se coucher plus tôt cette fois-ci, puis que môsieur le paresseux a déjà sauté trois moins de messe. Alors, le maître entreprit ses recherches. Il regarda un peu partout jusqu'à temps d'arriver dans les champs. Son regard de miel se durcit un peu en le voyant. [ET IL N'A PAS LES CHEVEUX ROUX, MAIS BLONDS!] Killian le vit à son tour et n'hésitait pas à faire son regard de chaton à regret lorsqu'il s'approcha de lui. Alekhsis garda son air sérieux et froid, comme toujours.


― Bonjour, Killian.

Dit-il simplement, en guise de réponse. Alekhsis avait appris à le connaître. C'était bien du genre à Killian d'aller faire les fanfarons un peu partout, surtout lorsqu'il s'agit de dormir encore. Non mais, comment faisait-il pour dormir autant? Peut-être le trop de sucre qu'il aurait peut-être prit en cachette pour être énervé comme un écureuil afin de dormir comme une bûche? Mais enfin…

― Oui, aujourd'hui, on va dans la forêt. Seulement, tu vas devoir me donner quelques explications pour ce matin. Tu dois sans doute être au courant que cela fait maintenant trois moins que tu ne vas plus à l'église? Si tu continues comme ça, on va croire que tu fait de la sorcelleries ― comme toute même et stupide excuse ― et on va te brûler sur le bûcher!

Alekhsis baissa la voix.

― Je suis certain que tu détestes te rendre à l'église, et je te comprends, parce que moi aussi c'est. De toute façon, je ne crois pas à leur religion, aussi stupide soit-elle. Mais fait au moins un effort de t'y présenter. Au pire des cas, fait semblant d'écouter ce que le prêtre dit, même si tu ne comprends pas le latin.

Alekhsis se radoucit.

― Alors s'il te plaît, pour les moments où il faut être sérieux, je te prie de te tenir. Quand ce sera le temps de s'amuser, tu t'amuseras. D'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Mer 6 Aoû - 18:16

Les deux jeunes hommes aux cheveux blonds, et pas roux, malgré ce que l’on aurait pu croire –car certains roux sont si clairs qu’on les dirait blonds, il ne faut jamais écouter les coiffeurs- étaient enfin réunis. On aurait presque pu dire une petite famille, un père et son fils. Car Killian jouait très bien le rôle du gamin candide, et malgré ses quinze années de bêtises en tous genres, il n’en paraissait que douze ou treize.

-Ce matin, euh… en fait, je voulais y aller, hein. Mais hier soir je me suis couché très tard parce que... euh …j’ai beaucoup étudié u__u Et du coup, je n’ai pas pu me réveiller à temps. C’est fou ce que ça épuise, les études… Ca devrait être interdit. Surtout quand ça empêche de se rendre à la messe.

Il hocha vigoureusement la tête pour ponctuer sa phrase. Encore un joli mensonge… Étudier, lui? Pourquoi perdrait-il son temps à une chose aussi ennuyeuse, si importante fut-elle? Non, il y avait autrement plus intéressant, comme par exemple montrer certaines de ses découvertes à Lulubeth, aller boire en douce à l’auberge, dès que le gros viking qui la tenait avait le dos tourné, ou encore s’amuser avec ses compagnons de jeu, d’une manière plus ou moins orthodoxe.
Il baissa la tête, laissant une moue contrite s’installer sur son visage, en entendant les remontrances d’Alekhsis. Ce dernier était bien un des seuls à avoir quelque autorité sur Killian.


-Oui, Maître.

Il tâcherait d’obéir, un peu effrayé à l’idée de finir comme ces malheureux, attachés à un poteau et coiffés du bonnet des hérétiques, qu’on laissait se faire dévorer par les flammes. A en juger leurs cris, de longues minutes avant l’agonie, la souffrance devait être terrible…

-Dîtes, vous ne les laisseriez pas me brûler, hein?

L’adolescent releva la tête, ses grands yeux d’eau se posant dans ceux de son mentor. Il avait l’air assez vulnérable en cet instant. Peut-être à cause de ce regard enfantin, empli d’une crainte respectueuse… On pouvait aussi y lire une confiance sans bornes. Car parmi tous ces adultes stupides, ennuyeux et qui ne servaient à rien, il en fallait bien quelques uns sur lesquels on pouvait compter.

Ils se mirent alors à marcher en direction de la forêt, côte à côte. Le gnome aux cheveux d’or se demandait ce qu’ils allaient bien pouvoir y faire. Étudier la faune, la flore? Chercher un esprit égaré? Exorciser des champignons? Pendant qu’ils avançaient, gagnant la lisière de l’antre de Mère Nature, il reprit à voix basse :


-Moi je dis qu’aller à la messe, ça ne sert à rien parce que Dieu est partout, il n’y a pas besoin d’être au milieu de tous ces gens qui chantent pour pouvoir bien prier.

Le petit sentier s’enfonçait entre les arbres, bordé d’une végétation de plus en plus dense. Killian laissa son maître passer le premier car le chemin n’était plus assez large. Il cueillit une feuille d’arbre à sa portée, d’une branche basse qui avait eu le malheur de se trouver près de lui. Ça devait être un noisetier. Et il suivit docilement l’homme chargé de son éducation, en silence, comme bercé par le murmure du vent dans les ramages.
_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Jeu 7 Aoû - 18:54

Alekhsis écouta ce que Killian avait à dire. C'était vraiment invraisemblable. Des études! Mais voyons! Comme si Killian était du genre à étudier. Alekhsis ne savait pas lire dans les pensées, mais quand il connaissait quelqu'un, il était très difficile de lui mentir, même avec un regard piteux. Toutefois, Alekhsis fit comme s'il le croyait. Après tout, Killian était encore jeune et il devait bien profiter de son adolescence ― quoique pour lui, c'est quasiment son enfance. C'était bien une chose qu'Alekhsis voulait lui laisser. Lui-même, il n'a pas vraiment connu son enfance, puisque sa propre enfance était un malheur. Mais enfin, ça, c'est mis de côté.

― Bien sûr que non. Jamais je vais les laisser te brûler.

Alekhsis dit ceci avec sincérité. Malgré les comportements enfantins de son apprenti, il l'aimait pourtant bien. Jamais il ne laisserait l'église faire ça… Pour la première fois, devant Killian, il esquissa d'un sourire doux lorsque celui-ci le regarda avec ses yeux brillants. Il était tellement adorable, derrière de masque espiègle. Ils se dirigèrent vers la forêt. Alekhsis cherchait dans sa tête quel genre de chose aujourd'hui Alekhsis lui apprendra-t-il? À la réflexion à voix haute de son apprenti, Alekhsis euh le temps de capter ce qu'il avait dit, même à voix basse.

― Tu sais quoi? Moi je dis que tu as tout à fait raison sur ce point là. Mais comme les gens sont bornés à s'y, on ne peut pas faire grands chose sur ce point là. Et puis, il est impossible de convaincre les prêtres d'agir ainsi. J'en suis conscient qu'ils abusent un peu de leur pouvoir sur la population. C'est à croire que ce n'est pas le Roi qui gouverne, mais le clergé.

Alekhsis marqua une longue pause. Après tout, il faisait quand même deux choses à la fois: répondre à son apprenti et réfléchir sur son plan de cours. Dommage qu'il n'y a pas pensé plus tôt, lorsqu'il s'était levé, avant de se rentre à l'église pour la messe. Entre-temps, Alekhsis le guida un peu plus loin dans la forêt. Il dû passer devant. Puis, ils arrivèrent dans un endroit un peu plus libre. Il y avait des cendres dans un milieu avec le reste des arbres autour. Pourquoi pas? Tiens! Donner un petit cours relaxe dans la forêt. Alekhsis tira deux grosses bûches et invita son apprenti à s'asseoir.

― Aujourd'hui, je tenais à te donner un cours on ne peut plus relaxe. En même temps, cela te permettra de prendre l'air en même temps d'apprendre. J'avoue qu'il serait peut-être mieux pour toi ainsi, puisque l'air frais de la nature t'aidera à mieux te concentrer. Enfin, passons le blabla. J'imagine que tu dois connaître la raison de l'existence d'armes protectrices? Ce sont des objet quelconques qui protègent les exorcistes contre les mauvais esprits. En effet, ces armes a une sorte d'aura qui les fait fuir. Un exemple, tu vois cette broche que j'ai d'accroché à mon collet? C'est croix en argent se nomme un Henjem. En fait, la plupart des armes comme ça ont souvent des noms que leurs propriétaire, ou leur descendant donnent à ces objets. Toi, comme j'ai pu voir, tu as une petite clef en bronze qui se nomme Alpha. Un exorciste qui est dénudé de cet objet serait plutôt vulnérable aux mauvais esprits, mis encore, cela dépend de l'âge. Tu me suis jusqu'à maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Ven 15 Aoû - 2:21

Le garçon suivait son maître, épluchant sa feuille, déchirant sans pitié la texture fibreuse pour en éparpiller les morceaux derrière lui, tel le Petit Poucet des contes de fées. Il n’était pas pressé d’arriver, pour l’instant, marcher lui convenait très bien. Car bon, pendant les cours, si passionnant fussent-ils, arrivait toujours un moment où l’on s’ennuyait. Une fois que la pauvre feuille eut été complètement décortiquée, il jeta la tige et en arracha une autre de sa branche.
Bientôt ils arrivèrent dans une clairière, avec les restes d’un feu de camp cerclé de pierres. En voyant son Maître prendre deux bûches pour leur servir de sièges, Killian comprit que cet endroit serait pour l’instant leur salle de classe. C’était toujours mieux que de se retrouver enfermé et de rester cloîtré à la seule lueur des bougies. Il s’assit face à son mentor, posant ses grands yeux bleus dans les siens.


-Oui, Maître. Ce sont des objets qui auraient appartenu à Saint Thomas, et qui ont un pouvoir contre les esprits. On l’a déjà vu la dernière fois.

Le blondinet porta machinalement la main à son cou, comme pour vérifier que son collier s’y trouvait toujours. Et soudain, il écarquilla les yeux, passant frénétiquement les doigts sous son pull. Il se mit à bafouiller :

-Euh… il faut que j’aille aux toilettes, je reviens tout de suite!

Il se leva rapidement, et partit en courant sur le chemin d’où ils étaient venus, sans laisser à Alekhsis le temps de dire quoi que ce soit. La clé, la clé, sa chère petite clé de bronze, elle n’était plus là! Livide, il scrutait le chemin devant lui pour voir si elle n’était pas tombée pendant qu’ils marchaient. Impossible, il l’avait toujours autour du cou, comment… le collier s’était peut-être brisé…? La panique s’insinuait en lui comme un serpent venimeux. Jamais il ne s’en était séparé depuis que son grand-père la lui avait donnée. Et jamais il ne se pardonnerait si elle était perdue. Il remonta le chemin qui menait au village, les yeux rivés au sol. Mais rien ne dépassait de la terre humide ou des feuilles mortes…
Désespéré, il regarda devant lui, afin de voir s’il arrivait bientôt aux champs. Elle était sûrement là-bas, oui, quand il avait voulu s’allonger dans les blés! Mais… il n’y avait que des arbres. Le sentier, disparu. Au cœur des buissons, dans une forêt qui lui paraissait soudain bien sombre, il était seul… et perdu. Un frisson nerveux lui parcourut l’échine.

Allons, la route ne devait pas être bien loin. Killian fit demi-tour, mais malgré ses recherches éperdues, pas le moindre bout de chemin ne daignait se montrer. Reste calme. Reste calme. Tout à coup, il lui sembla entendre un bruit dans les feuilles, derrière lui. Il se retourna brusquement.


-…Maître?

Il n’y avait rien. Juste des troncs, des buissons, de l’herbe. Et le bruit se manifesta de nouveau, tout proche. Mais il n’y avait rien! Ca ne ressemblait pas à ce que pourrait faire un animal, ou le vent dans les ramages, non, c’était… bien moins normal. Immobile, le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, le garçon se préparait à courir à la moindre alerte. Soudain, tout se passa très vite. Il sentit une présence, quelque chose de glacial et de malsain, tout près de lui. Avant qu’il ait pu faire le moindre mouvement, la chose se faufila en lui, s’immisçant dans son corps, agrippant son esprit en l’enserrant comme entre des griffes. Et l’étreinte se fit plus forte, ça voulait le contrôle, ça voulait qu’il abandonne totalement, et ça faisait mal, très mal, ça lacérait de l’intérieur, tailladant sa conscience et sa raison… La tête entre les mains, les yeux écarquillés, le blondinet tomba à genoux, sans rien voir de ce qui était en train de l’agresser ainsi.

Et la souffrance devint insupportable; un long hurlement s’échappa de ses lèvres. L’affolement faisait trembler chaque parcelle de son être, il n’aurait bientôt plus la force de se battre… lentement, la chose gagnait du terrain, et il sentait le cri de victoire qu’elle poussa. Tout son esprit fut alors emprisonné, impuissant, et il perdit conscience.

Une petite demi-heure plus tard, un tout nouveau Killian reparut à l’entrée de la clairière. Quelque chose dans sa présence avait changé : il n’avait maintenant plus rien de mignon. Son regard, auparavant doux et rieur, était devenu dur et glacial, et on pouvait y voir une lueur d’hostilité mal dissimulée. Il eut un mouvement de recul en apercevant le Henjem d’Alekhsis, et resta debout à distance respectable.


-Désolé du retard.

Le ton était indifférent. Il fixait son maître sans ciller, d’une manière presque agressive. Ses lèvres s’étirèrent pour former un sourire, et il s’approcha, lentement. Prenant garde à ne pas toucher les attributs chrétiens de l’exorciste, il approcha son visage du sien avec une moue provocatrice… et l’embrassa, collant sa bouche sur la sienne sans la moindre pudeur.

Ca marcherait peut-être. S’il enlevait ses vêtements et donc son arme, il pourrait l’avoir à ce moment là. Killian l’embrassa encore, glissant sa main sur la cuisse de son mentor, dangereusement près de l’entrejambe.

_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Mar 19 Aoû - 19:03

― Bien. Je vois que tu apprends vite… Et tant mieux si nous l'avons déjà vu, ça sera de la révision.

Alekhsis avait l'ouïe fine. Il était habitué parce la plupart des choses qui semblait désintéressé Killian, il le marmonnait dans sa barbe et le maître avait finit par entendre ce qu'il se disait. C'était pratique. Seulement, il constata que son apprenti voulu vérifier la présence de son arme, sa clef. Il décela une certaine panique dans sa voix et son regard fuyant. C'était évident qu'il l'avait perdue, voyez sa piètre excuse d'aller aux toilettes. Il ne manquait plus que ça. Maintenant il était vulnérable! Alekhsis voulut le retenir mais son apprenti avait déjà quitté les lieux. Il ne put s'empêcher de murmurer:


― Fais attention à toi…

Mais du coup qu'il soit réellement parti aux toilettes? C'était difficile à croire. Le maître savait que Killian savait très bien mentir. Peut-être qu'il voulait vérifier qu'il avait toujours sa clef sur lui ― ce qu'Alekhsis supposait, plus ou moins rassuré ―, mais il avait un envie pressant. Il y avait cependant 25% des chances que c'était le cas. Autrement, il y avait quelque chose qui dérangeait son esprit. Alekhsis avait dû vérifier dans leur habitacle si Killian aurait prit sa clef ou non. Mais c'est franchement stressant! Laisser son apprenti aller Dieu sait où dans la forêt possiblement sans protection! Mais peut-être qu'Alekhsis s'en faisait un peu trop… Mais pourtant, il laissait bien Killian aller se promener un peu partout, et pourtant, ce n'était pas pareil. Peut-être parce qu'ils étaient uniquement deux, seuls dans la forêt, loin de la foule bondant la place marchande… Alekhsis soupira. Il fallait se détendre. Il inspira longuement et calmement, le temps de ralentir son rythme cardiaque. Mais, tout pour le tirer de son calme, un long hurlement le fit sursauter. Il pensait qu'il se faisait attaquer. Mais du coup ― un peu ridicule comme supposition ― que Killian était constipé? Mais non! Ce n'est pas possible! Alekhsis songea à quelque chose de bien pire. Du genre, s'il s'était fait coupé un bras… ou empalé… Stop! Suffit les idées noires!

Voilà une demi-heure qui passa. Ça a passé drôlement vite. Et enfin il vit Killian. Enfin, ce qui semblait vouloir y ressembler. En effet, Alekhsis analysa tous ces changement bizarres ― la constipation aurait fait de grands dommages physique et psychologique à Killian? Ce regard froid, cette lueur d'hostilité. Il avait remarqué le léger mouvement de recul…


― Est-ce que… ça va?

Et puis après… Killian l'embrassa! Il avait passé sa main sur sa cuisse dans une zone dangereuse. Alekhsis connaissait l'orientation de Killian, mais là, il n'aurait pas agit comme ça! Alekhsis se décolla rapidement et plaqua Killian au sol. Il su tout de suite qu'il était possédé. Il fallait agir, et vite! Il sorti à la rapidité incalculable quatre crucifix qu'il planta dans la terre au dessus de la tête, au bout des deux mains et un au bout des pieds, avant de se retiré rapidement. Il n'avait pas besoin de chaînes pour le tenir. La position des crucifix le plaçait en croix, ce qui le maintenait en place.
― Espèce de salaud!

Alekhsis brandit son purificateur. Il était remplit d'eau bénite. Il aspergea Killian, qui, bien sûr, se tordit de douleur. Il sortit sa bible, mais ne l'ouvrit pas. Pas maintenant…

― Qui es-tu, esprit possesseur! Quel est ton nom? Parle!
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Ven 29 Aoû - 12:26

Pas moyen de réagir, déjà il s'était retrouvé plaqué au sol sans la moindre chance de se libérer. Le temps qu'il essaie de se débattre, Alekhsis avait planté dans le sol autour de lui les quatre crustifix, et pas moyen de faire quoi que ce soit à présent, à moins de réussir à briser le charme. Mince, pourquoi n'avait-ce pas marché? Tous les jeunes hommes fougueux meurent de désir de s'occuper des plus jeunes, surtout quand ils sont mignons, à l'air innocent et excitants à souhait. Surtout quand on leur porte déjà un certain amour, il y avait ce désir d'aller plus loin, de leur montrer à quel point l'affection peut être forte, et leur faire passer un moment magnifique pour leur faire plaisir! Il suffisait de les aguicher un peu, et hop, c'aurait dû être parti pour une séance de choses peu catholiques. Mais mince, quoi, pourquoi cet imbécile n'avait pas réagi comme ça?

Lui qui espérait le déshabiller et jeter au loin les attributs religieux, se le taper et le tuer ensuite, tout n'avait pas marché comme prévu. Et maintenant la situation était plus que défavorable, il allait falloir une sacré dose de chance pour se sortir de là sans encombres.
De son côté, le vrai Killian, à demi-inconscient, voyait à travers les yeux de l'intrus son maître penché au dessus de lui. Il aurait voulu lui parler, lui expliquer, lui demander de l'aide! Il sentait encore sur ses lèvres le goût de celles de son mentor, tout aussi horrifié que lui de ce geste immoral; presque incestueux. Il ne pouvait rien faire d'autre que d'assister, impuissant, aux actes du mauvais esprit.

Le corps possédé fut agité de convulsions. L'eau bénite brûlait, très fort, et la souffrance s'afficha sur le visage du blondinet. Un rictus de rage tordit ses lèvres, et l'insulte jaillit, chargée d'autant d'hostilité que ce regard bleu azur que noircissait la haine.


-Je vais te crever, fils de catin, je vais te faire en vouloir à ta mère de t'avoir mis au monde...

Petit à petit, luttant contre les forces des croix qui le maintenaient au sol, il parvint à déplacer sa main de quelques millimètres. Plaqué contre la terre en cette position, ses cheveux d'or étalés autour de sa tête, semblables à une auréole, il avait l'air d'un ange déchu, assombri et brisé. On pouvait voir qu'il avait du mal à respirer, sa poitrine se soulevant difficilement à chaque inspiration. L'esprit n'avait pas encore abandonné la partie, mais il ne pouvait se permettre de laisser mourir son hôte au risque d'y rester lui aussi. De plus, le maître semblait tenir à son élève, on pouvait peut-être en tirer avantage...?

Brusquement, Killian sembla émerger. Le vrai, l'enfant, celui qui avait oublié Alpha tout à l'heure après avoir écouté le cours d'Alekhsis, il revint en surface, éclipsant l'âme qui avait pris possession de son corps. Il se débatttit en gémissant, ses grands yeux bleus désespérés fixant le mentor armé de sa Bible et d'eau bénite.


-Maître! J'ai mal... Il me ronge de l'intérieur! Maître... s'il vous plaît...

De son côté, l'esprit maléfique se réjouissait de ce spectacle. Il avait bien fait de se retirer un moment, pour calmer un peu le jeu et laisser voir au Maître la souffrance qu'il infligeait à son disciple Ca lui rappellerait aussi qu'il devait en prendre soin, car les moyens utilisés pour chasser un esprit faisaient aussi pâtir la personne possédée. En attendant, il se tenait tranquille, réfléchissant à un moyen de se libérer. Peut-être pourrait-il faire croire qu'il s'était enfui, et ressurgir au moment propice? Cela ne semblait pas pour l'instant réalisable. Il resserra un peu ses griffes sur l'esprit de Killian qui se mit à crier.

Ah, les humains, c'était vraiment pathétique.

_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Dim 31 Aoû - 17:42

C'était choquant de devoir agir ainsi. Ce n'était certes pas la première fois qu'il s'adonnait à l'exorcisme. Il en a exorcisé des centaines de gens. Il les a tous sauvés. Les mal chanceux étaient ceux qui furent possédé pendant plusieurs jours, ne pouvant manger à leur faim, voir pas mangé du tout. Il est plus facile d'exorciser une personne qui a été fraîchement possédé plutôt que plus d'une semaine. Lors d'un exorcisme, non seulement l'exorciste doit rester concentré et demeurer de glace face aux répliques cinglantes des mauvais esprits, mais si les paroles pouvaient être choquantes, prêtes à déstabiliser l'exorciste, ce pouvait être fatal. Mais ça, il ne faut pas que cela arrive. Sans ça, le possédé pourrait avoir la chance de s'enfuir, et cela peut faire foirer l'exorcisme. Et une deuxième tentative peut s'avérer mortelle par moment… De plus, durant l'exorcisme, il était aussi possible que l'âme propriétaire du corps puisse resurgir pour pouvoir dire ses états d'âmes. Enfin bref, si l'exorciste doit se concentrer, le possédé aussi, parce qu'un exorcisme demande une grande concentration mentale.

Alekhsis se cachait intérieurement derrière son bouclier émotionnel. Quand il entendit Killian s'exprimer, il manquant de perdre son contrôle ― ce qui était extrêmement rare. Ce dernier dû fermer les yeux pour rester à «l'écart» des émotions. Toutefois, Alekhsis se permit de dire, sur un ton d'une neutralité épeurant:


― Killian… concentre-toi. Si tu tiens à m'aider, sois fort. Pense plus haut que l'esprit… Mais surtout, reste avec moi…

Ce fut les paroles du maître exorciste.

Gardant toujours les yeux fermés, Alekhsis détacha son Henjem de son collet et il le plaqua sur le front de son élève. Bien sûr, cette petite croix ajoutait du piquant dans la douleur de l'esprit, mais cela évitait de le perdre pour que ce dernier refasse une autre tentative malsaine. Bref, une fois que l'esprit abandonnera le corps de son apprenti, il n'aurait d'autre choix que d'aller s'enfermer dans la petite croix argenté, ce qui le torturera un moment, avant de le mettre dans un miroir ― de poche parce que c'est difficile en amener des gros du genre miroir de chambre.


*Bon, très bien, puisque l'esprit ne veut pas révéler son nom…*

Alekhsis ouvrit la bible à l'endroit approprié, et commença à lire le verset d'ouverture, d'une voix froide:

― Notre Père qui est aux cieux. Que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne. Que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à a tentation, mais délivre-nous du mal. Amen…

Alekhsis s'arrêta là. Attendant si l'esprit allait abandonné, torturé psychologiquement par les paroles sacrés de la bible, au nom du Seigneur.

― Au nom du Seigneur Jésus Christ, quel est ton nom, esprit malin?!
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Mar 9 Sep - 20:11

Le garçon, complètement paniqué, se força à se calmer pour écouter les paroles de son Maître. C'était très difficile, il sentait en lui ce corps étranger aspirer son âme peu à peu, comme on aurait pu le faire avec un verre de lait et une paille. Ces braises ardentes appuyées sans merci contre son esprit et son coeur menaçaient de laisser filer sa conscience entre ses doigts. A vrai dire, il n'était pas loin de tomber dans les pommes. Malgré ses connaissances en la matière, et surtout de la façon dont il fallait réagir en ces circonstances, il était incapable de garder ne serait- ce qu'une once de calme en lui. C'était facile de demander de se concentrer à quelqu'un qui est en train de se faire bouffer de l'intérieur...

-Je n'y arrive pas... j'y arrive pas!

Se contenant pour ne pas hurler, il haletait, ses pupilles dilatées fixant un point invisible au dessus de lui. Son visage avait perdu toute couleur; il était à présent plus pâle que les fantômes qu'il chassait. Son corps fut pris d'un violent soubresaut lorsqu'Alekhsis plaqua sur son front son arme d'exorciste. La puissance de la foi allait elle vaincre contre la volonté d'un trépassé? L'esprit s'agitait, alarmé, blessé, et malmenait sans pitié l'âme du pauvre petit blond. Il n'avait plus rien, plus rien à lui dans ce corps d'adolescent qui lui avait toujours appartenu: ses pensées, son esprit, plus rien n'était en sa possession, il voyait les griffes tranchantes de l'intrus transpercer sans effort ses moindres résistances mentales, et il en profitait pour tout lacérer au passage, laissant l'apprenti à moitié évanoui de souffrance. Il lui semblait que le sang coulait à flots, son propre sang, se vidant de blessures intérieures. Ses souvenirs, ses ambitions, tout fut réduit en miettes par ces coups de poignard incessants.

Il n'entendit pas l'exorciste réciter le Notre-Père. Il n'entendait plus rien, et ne voyait plus rien, malgré ces beaux yeux bleus grand ouverts. Il ne sentait pas non plus les feuilles mortes par terre, pas plus que ses bras et ses jambes. Plus l'homme parlait, plus le fantôme se débattait. Et plus Killian avait mal. Il avait l'impression d'être vide, terriblement vide, avec cette présence épouvantable au creux de sa tête et de son ventre. Il était souillé, profané, violé, marqué à tout jamais par le fer rouge d'une entité maléfique. Malgré son habituel optimisme et sa bonne volonté, il sentit tout courage et toute résistance l'abandonner, glisser lentement de lui pour disparaître dans l'air telle une fumée ondoyante, laissant le champs libre à l'ennemi.

Le désespoir berçait rudement Killian. Sa souffrance était toujours aussi terrible, mais plus langoureuse, moins aggressive qu'auparavant. Il était écrasé entre deux rochers, noyé dans les eaux limpides d'un acide corrosif, percé par des millers d'aiguilles serties d'un poison amer. Plus de réactions, plus rien. Il n'était plus rien.

Alors, la chose céda. Doucement, avec la langueur d'une récalcitrance non dissimulée, elle se délogea de ce nid douillet aménagé sauvagement. Elle se sentait brûler par les paroles du Maître, consumer avec vigueur par les flammes du langage sacré, et ne pouvait faire autrement que d'abandonner à regret le délicieux corps de son hôte.


-Sois maudit...

Ce furent les dernières paroles que prononça l'esprit à travers la bouche d'un Killian inconscient. Plutôt taire son nom et mourir dignement que d'avouer sous la torture... Il s'envola avec lenteur, sans essayer de résister au Henjem qui l'aspirait. Que faire contre cette arme imparable? Elle était trop près pour qu'il puisse s'enfuir. Une deuxième mort l'attendait, il ne verrait jamais les limbes de l'enfer... toute l'entité fut absorbée par la croix.

Une fois que le fantôme eût totalement déserté son corps, l'adolescent se recroquevilla comme par réflexe, libéré de l'effet des crustifix. Livide, roulé en boule, il demeurait immobile et silencieux... il avait des airs de petit ange, dont les ailes auraient été brisées par ce viol psychologique insoutenable. En s'approchant, on aurait pu voir qu'il tremblait, et que sa peau était froide.

Tout restait à présent entre les mains du Maître...

_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Lun 13 Oct - 22:06

Bon…tant pis pour son nom. Au moins, il sentait que l'esprit abandonnait. Mais il fallait rester encore concentré. Il fit le mauvais esprit se détacher du corps de Killian, encore sous le choc de sa douloureuse possession. Alekhsis savait ce que c'était d'être possédé, et de se faire exorciser. C'était bien une expérience à éviter, le mieux possible. Une fois l'esprit fut entré entièrement dans son Henjem, ce dernier se mit à briller, indiquant que l'esprit était bien à l'intérieur. Il répondit, un peu en retard face à la réplique du mauvais esprit:

― Parle pour toi…

Dit-il froidement.

Il sortit le petit miroir de poche qu'il avait acheté afin de poser le Henjem dessus pour que l'esprit transfert jusque dans le miroir, sans bien sûr lui donner la chance de s'échapper ― bien que dans un miroir, c'était difficile de se déplacer, puisque tout était fait uniquement en deux dimension. Même en tant qu'esprit, il ne pouvait pas aller bien loin. Enfin bref, Alekhsis alla fracasser le miroir sur une roche, puis entera les débris. L'esprit n'existait plus, à présent. Soudain, Alekhsis fut prit d'une soudain vague de fatigue. L'exorcisme lui avait bouffé beaucoup d'énergie. Alekhsis tomba lourdement au sol, prêt à s'en dormir. Mais il lutta ― encore ―, mais cette fois-ci, contre le sommeil. Il rampa vers Killian. Il lui tâta le front, qui était vraiment glacé ― à croire que l'esprit lui aurait presque tout bouffé l'intérieur ―, puis tâta son pouls ― qui était lent, mais régulier ― pour voir s'il était toujours en vie. C'était le cas. Cependant, Killian n'en restait pas moins traumatisé, avec peut-être une séquelle psychologique. Comme lui-même finalement… Une fois que l'on a été possédé une fois, on sait à quoi s'attendre, bien que s'il y a une deuxième fois, ls malchanceux connaissent la mort.


― C'est… terminé… Killian…

Le maître se laissa tomber, Henjem à la main, pour ensuite tomber dans un sommeil profond…


Il se réveilla vers la fin d'après midi, à l'approche du soir. Alekhsis avait des bleus sur tout le long du corps, à force d'avoir dormit sur le sol dur. Il gémit silencieusement quand il essaya de se lever. Il remarqua qu'il avait toujours son Henjem dans une main. Il s'empressa de l'attacher là où il devait être. Son regard de miel se posa aussi sur son apprenti. Celui-ci aussi avait sombré dans le sommeil. Mais heureusement, il avait reprit des couleurs… Alekhsis espérait seulement qu'il retrouvera aussi ses couleurs… au niveau psychologique. Alekhsis ramassa les crucifix plantés dans le sol, ainsi que sa bible pour les ranger soigneusement dans sa bourse. Alekhsis se leva avec difficulté, tentant de se dégourdir un peu. Au prit d'un ultime effort, il prit Killian dans ses bois afin de sortir du bois. Ils aboutir, après ce qui parut une éternité pour le maître exorciste, à leur petite maison. Il déposa Killian sur son lit, et l'abria. Alekhsis s'assit sur son lit, en face du sien, et le contemplait avec un regard triste. Soudain, quelque chose attira son attention… Quelque chose brillait, par l'éclat du soleil, sous le lit de son apprenti. Alekhsis avança pour aller saisir l'objet en question… l'Alpha… Ainsi ce fut là qu'il l'avait oublié… Comment étaient elle arrivée là? En observant attentivement la corde, il vit qu'elle était cassée. Peut-être était-ce à cause du sommeil agité de ce dernier… Alekhsis soupira. Il refit un nœud temporaire et passa la corde doucement autour de son cou. Alekhsis songea aller voir quelque pour lui faire une chaîne, plus solide, surtout à l'épreuve des sommeils agités, au point de tout arracher… Mais ça, ce sera demain…

Alekhsis s'allongea à son tour et sombra à nouveau dans le sommeil…
Revenir en haut Aller en bas
Killian
۩ Apprenti exorciste ۩

avatar

Nombre de messages : 1043
Origine : Quelque part en France.
Camp : Instable

Conjoint : Plus personne.


Fiche personnage
Relations:
Capacités: Manger. Dormir. Hmmm euh c'est tout o_o'

MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   Mar 14 Oct - 22:20

[post clos]

_________________

Un clic par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghost-stories.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un deux trois nous irons au bois...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un deux trois nous irons au bois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost Stories :: Autres [hors RP] :: † Archives :: † Posts archivés -